• et un changement d'heure, un :

    (source image)


    j't'explique : on est fin octobRE donc on REcule d'une heure 

    à 3h il sera 2h (rajeunissement instantané !) donc on dort une heure de plus

    enfin il parait, ça dépend des âges traversés ;)

    En tout cas c'est sûr : il va faire plus nuit, mais aussi moins nuit...  sarcastic

     


    8 commentaires
  • je me décide à mettre des mots, on est mi-novembre 2017.

    après l'épisode pour le moins curieux de Blaguie qui s'isole complètement, elle a remis ça quelques mois plus tard, en août, et en pire.

    Le problème de comportement est réapparu et ne s'est pas arrangé du tout malgré les médocs double-dosés (!) et le Feliway, elle était tout le temps apeurée, super stressée, restait prostrée dehors, immobile, même quand il pleuvait, certes un peu à l'abri d'une haie mais ça faisait mal au cœur. Elle traversait la maison en courant pour manger et elle repartait. Seule consolation : aucune animosité avec sa mère, ni avec nous.

    Puis elle est restée un peu plus dans la maison... pour des miaulements rauques et gutturaux d'une tristesse inouïe. Au début ça durait pas trop longtemps mais plus ça allait plus ça durait, elle se blottissait dans les angles des pièces ou au pied des escaliers, et quand on arrivait, même tout doucement pour essayer de la rassurer, elle se barrait dans un autre angle.
    Puis ça a été la nuit...
    Puis y'a eu le marquage urinaire dans la maison...
    Y'a bien eu 2 ou 3 fois où elle est restée sur nos genoux, 2 ou 3 fois en 3 mois...

    Bref, c'était vraiment dur à vivre, on commençait à fatiguer nerveusement, et de la voir si "pas bien" nous a décidés. J'en ai parlé à mes amis vétos pour avoir leur avis mais nos états respectifs ont été l'argument majeur : ni nous ni Blaguie ne pouvions rester comme ça, il valait mieux l'euthanasier, pour elle et pour nous. Alors on l'a accompagnée et elle s'en est allée.
    Bon dieu que c'est dur...
    Je me dis que maintenant elle est apaisée et surtout qu'elle n'a plus peur.

    Astuce va bien. Elle a toujours été la maîtresse des lieux, elle le reste. Je pense que temps en temps, si elle cherche pas, elle attend... et parfois un regard... on la chouchoute un peu plus ;)  

    Merci de ne pas commenter plus que ça, ça fait 3 semaines, on s'en remet doucement.
    Et éventuellement, merci aussi de penser à dire maintenant "Astuce" ou "la minette". Et si vous voulez pas vous tromper vous dites rien, c'est bien aussi.

     


    votre commentaire
  • Non non, je me suis pas mise à aimer les maths ! Mais vus par Patrick Cauvin ça donne : e=mc² mon Amour et  Pythagore, je t'adore

     

    (clic)
       

    Patrick Cauvin, Le livre de Poche, 221 pages

    "Lui un peu voyou, elle un peu bêcheuse, ces deux bambins qui totalisent moins de vingt-trois printemps vont se rencontrer, se flairer, se reconnaître et vivre dans l'incompréhension générale ce qu'il est légitime d'appeler un grand amour. "

    Deux relectures pour le plaisir ! Ces deux bouquins sont attachants, drôles et pleins de vie. On fait connaissance avec Daniel Michon et Lauren King, 11 ans chacun et tous deux surdoués. Lui passionné de cinéma va voir tous les films en VO et elle adore Racine, lit Heidegger et comprend Einstein. On partage les découvertes de leur vie respective... si opposées voire contraires mais le tout plein d'humour. Un chapitre pour lui, un chapitre pour elle, on a les deux visions, du haut de leur âge et de leur QI : c'est rigolo, touchant, très vivant, et ça fait du bien !

    La suite (cachée pour pas dévoiler, si tu veux voir tu sélectionnes l'espace vide avec la souris, entre les guillemets) :

     

    (clic)
       

    Patrick Cauvin, Le livre de Poche, 220 pages

    "Elle écrivait des vers raciniens, il apprenait par cœur des dictionnaires de cinéma. Elle, américaine, fille d’un patron de multinationale ; lui, vrai titi parisien, fils d’un chauffeur de taxi. Ils avaient onze ans. Ils s’aimaient.
    Quatre ans après, Lauren et Daniel, héros du best-seller E=mc2 mon amour, ne se sont pas oubliés. Elle s’ennuie en Californie dans son école pour surdoués.Il s’ennuie en région parisienne dans un institut pour les cas désespérés du système scolaire. Sans se concerter, ils partent chacun à la recherche de l’autre.
    Et Patrick Cauvin de nous offrir un étourdissant cocktail de rire, de tendresse, d’aventure et d’amour."

     

    Une suite bienvenue voire inattendue, tout aussi sympa :) mais pour pas spoiler quoi que ce soit, si tu veux lire la suite, tu cliques :

    Pourtant déjà lus mais ça fait du bien, rien que pour ça c'est

     


    6 commentaires
  • Je propose qu'on change la couleur du tapis rouge : avec le nombre de personnes qui se sont pris les pieds dedans, je le verrais bien rouge et noir... (Stendhal si tu m'entends) parce que le soit-disant beau monde se casse sérieusement la gueule : tout est tronqué, tout est maquillé pour l'irrespect le plus total des uns, des autres, et des uns envers les autres.

    Chacun renvoie la balle là où il peut, de "je suis malade" à "je savais mais...", pour le plus grand plaisir des avocats qui n'ont plus qu'à faire joujou, sûrement en collectif pour pouvoir encaisser...

    Au suivant.

    Aux suivants.

    Déjà qu'on doutait de tout, maintenant on ne croit plus personne !

    J'le voyais pas comme ça le 21e siècle... c'est pas les machines qui foutent le bordel dans le meilleur des mondes, c'est bien l'homme  lui-même. 

     


    2 commentaires