• On était allé voir le Parc animalier en septembre 2017, on avait dit qu'on reviendrait, ce qu'on a fait le 1er septembre 2019. 

    Pas grand chose à ajouter par rapport à 2017, balade sympa, un dimanche veille de la rentrée scolaire = un peu + de monde qu'en semaine mais ça allait.

    Le matin ciel gris et petite bruine fraîche mais ça s'est arrangé, tant mieux. (et aussi parce que certains sols, surtout en pente, sont glissants.) Visite de 10h à 17h30, marche à pied tranquille en prenant le temps, exotisme garanti. 

    Comme j'avais fait quelques 150 photos (en 2017↗)  j'ai limité les prises... mais c'est quand même prenant wink2 

    BEAUVAL 2019↗ (60 photos)  

    Sinon on se perd toujours autant dans le Parc ! Les numéros qui sont sur le plan ne sont pas sur les panneaux, grrrr. Pour moi c'est forcément volontaire et si ça arrange pas les visiteurs, pour le Parc c'est bien joué :

    bien sûr qu'on y retournera, pour voir "le dôme" (ouverture fev. 2020) et voir aussi... ce qu'on n'a pas encore vu ! 

     


    8 commentaires
  • Publication programmée pour le Projet EklaBugs
    Thème du mois : "La progression : progrès, avancement positif"

    Ce mois-ci le choix du sujet était seulement visuel (je ne peux pas me résoudre à écrire "à l'aveugle" ;) les sujets proposés étant cachés derrière des cartes divinatoires dont on ne voyait que l'image, sans légende évidemment : c'est rigolo et ça change :)

    J'ai tout de suite pensé à l'excellent jeu "Dixit" où il faut retrouver, parmi 6 cartes, LA carte qui correspond au mot ou à la phrase prononcé(e) par le joueur (voir par là↗) = dans ce jeu on voit tout de suite qu'on ne pense pas tous de la même manière he mais c'est un jeu : entre l'imaginaire et l'humour, ça provoque beaucoup d'éclats de rire !
    Exemples de cartes sources d'imaginaires (ou pas) :  

    (source img)

    allez on joue : t'as plus qu'à trouver LA carte qui me fait dire (donc "dixit" Pipiou)
    "pour Darwin Hip Hip Hip" 

    Mééééééé c'est pas le sujet ! beurk 

    le sujet c'est "la progression : progrès, avancement positif".   Eûh...  c'est tellement vaste, y'a plein de trucs qui me viennent en tête, j'hésite.

    Tiens, j'ai lu dernièrement un progrès scientifique qui permettrait de retarder la ménopause de 20 ans ! 20 ans ??    Je suis pas sûre que, avec 20 ans de plus, on supporte mieux les effets de la ménopause... (sauf bien sûr si c'est pour pallier des problématiques médicales autres).

    À côté de ça, et ça n'a un peu rien à voir, le visuel de la carte divinatoire "la progression"  ça ça m'interpelle  :

    (Sisyphe il est d'accord sur l'avancement positif ? clown)

    Une échelle m'eût paru + symbolique, nan ? mais bon, en Égypte ancienne les pyramides sont vach'ment ++ symboliques que les échelles ! surtout pour arriver jusqu'à Râ ! he
    En plus sur la carte il fait apparemment nuit : Râ est probablement en train de roupiller quelque part ! alors l'atteindre si on sait pas où il est... on n'a pas fini de grimper !

    En fait pour moi c'est pas parce que "ça monte" que ça progresse, regarde les spéléologues : eux ils progressent en descendant.

    Plus sérieusement (?) si le progrès est forcément une avancée qui rompt un stade statique (ou stade végétatif, mais les végétaux seront pas forcément d'accord) (je sors) le côté positif du progrès est parfois trouble dans certains domaines scientifiques, tout dépend de ce qu'on fait de l'avancée en question...

    Du coup "la progression" ... j'me d'mande si c'est pas un chouïa subjectif, un peu comme les cartes divinatoires  wink2 

     

     o͡͡͡͡͡͡͡͡͡͡͡͡͡͡╮(。❛ᴗ❛。)╭o͡͡͡͡͡͡͡͡͡͡͡͡͡͡     Parutions de la Session 49 :  

    Nyeh - L'Oracle bleu ↗

    Eklabugs - on arrête pas le progrès !

    Projet Eklabugs : Pyramid Song

    Eklabugs : une avancée ?

    Eklabugs #49 : Progrès, nécessairement positif ?

     


    12 commentaires
  • Le magazine Que choisir vient de publier une liste des quelques téléphones mobiles dont le DAS [débit d'absorption spécifique] dépasse les normes autorisées.

    Ô surprise, je lis "Mesuré en watt par kilogramme (W/kg), il [le DAS] ne doit pas dépasser 2 W/kg au niveau de la tête, 2W/kg au niveau du tronc et 4 W/kg au niveau des bras et des jambes."     source↗   

    Ça veut dire qu'il faut téléphoner en étant recroquevillé sur soi-même et la tête dans les genoux pour avoir la moyenne globale ? he  parce que si les jambes sont plutôt éloignées de la tête, les bras sont quand même vach'ment moins loin de la tête, surtout quand tu tiens le téléphone (et que tu téléphones)  wink2

    Je pige pas : l’absorption serait moindre au niveau de la tête par rapport au reste du corps ? j'aurais pensé l'inverse. Ou alors c'est que les genoux peuvent absorber plus (+) parce qu'ils sont plus loin de la tête ? Ou alors c'est parce que y'a + d'eau dans la tête que dans un genou, et que l'eau, bien que conductrice d'électricité, n'est pas conductrice des ondes ?
    Mine de rien c'est compliqué parce que si Pipiou (au hasard) mesure 0,45m et pèse 150g, un homme de 1,85m qui pèse 90kg : à mon avis on absorbe pas spécifiquement pareil...  

    Bon, y'a sûrement une explication scientifique mais on est dimanche, et en plus j'suis pas accro au té...phone  .ortab....   allo ? j'entends plus.  allo allo ? 

     

     


    12 commentaires

  • (clic)

          

    Aurélie Valognes, 252 pages, Éd° Le Livre de Poche

    "Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s'ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d'escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie ... jusqu'au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur."


    "Un livre drôle et rafraichissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur"

    Eûh... perso j'ai pas ri ni souri plus que ça, l'auteur raconte si bien que j'imaginais parfaitement le quotidien de Ferdinand, sa solitude vindicative -volontaire-, et les incompréhensions qui l'entourent... Du coup j'ai pas réussi à trouver la bonne humeur. Mais bon, c'est pas triste non plus hein ? Je m'attendais à plus d'humour et plus de drôlerie : j'ai lu une histoire de solitaire, peut-être parce que déjà côtoyée quelque part, du coup pas si drôle que ça ? Mais ça se lit bien et c'est plutôt positif.

    faut pas pousser Mémé ?


     


    votre commentaire