• (clic)
       

    Michel Bussi, Pocket, 543 pages

    "À Yport, parti courir sur la plus haute falaise d'Europe, Jamal a d'abord remarqué l'écharpe, rouge, accrochée à une clôture. Puis la femme, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Jamal lui tend l'écharpe comme on tend une bouée.
    Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît le corps inerte de l'inconnue. À son cou, l'écharpe rouge.
    Tout le monde pense qu'il l'a poussée. Il voulait simplement la sauver.
    C'est la version de Jamal. Le croyez-vous ?"


    Pour un romain curieux, c'est un roman curieux ! Comment en parler sans rien dévoiler, sans laisser apparaitre de ce qui pourrait passer pour un indice ? D'autant qu'on sait la fin trèèèès rapidement !  Ha ? et donc ? Et donc c'est toute une mécanique... avec des rouages... pas complexes, mais finalement top inattendus !
    J'ai pas aimé "la lecture" à cause de la structure/récit du bouquin (lol : lis le bouquin, tu comprendras mieux ;)  Et pourtant j'ai continué parce que comme je savais déjà la fin (re-lol : lis le bouquin, tu comprendras mieux ;)  je voulais savoir pourquoi et comment. Donc j'ai su. Ouais, bof. MAIS... le sieur Bussi [l'auteur] l'a joué fine... et à ce moment là, et seulement à ce moment là, je me suis dit "ho la vache !" 
    T'as rien compris ? j'avais prévenu : pas facile d'en parler sans rien dévoiler he

    Faut le lire pour N'oublier jamais, du coup bien ou pas bien :

     


    2 commentaires
  • Un grand nom du Cinéma 

     en savoir plus ↗

     


    4 commentaires
  • (merci A.)

    Petites curiosités rigolotes de la langue française :

     


    5 commentaires
  • Le problème d'une cocotte-minute c'est sa soupape de sécurité : quand elle lâche ça explose ! Et j'ai l'impression que Nicolas Hulot bouillait depuis un bon moment, un lobbyiste-chasseur a fait sauter la soupape !   multi-sources↗

    il a eu raison ? pas raison ? il a bien fait ? pas bien fait ? chacun a sa vision. 

    Je suis convaincue que l'écologie n'a rien à voir avec la politique et l'imposer en tant que telle, c'est une connerie. Parce que l'écologie ne peut avoir sa place au niveau national QUE quand toutes les consciences (ou une très grande partie parce que 100% faut pas rêver ;)  auront envie d'y adhérer... et on en est loin !

    Les efforts des uns sont contrecarrés par les autres, les moyennes calculées sont toujours et de plus en plus mauvaises (du coup ça démotive) et surtout la "culture écologique" ne fait pas vraiment partie de la "culture française"...

    D'autant que les "mesures incitatives écologiques" pénalisent au lieu d'avantager ou de gratifier = c'est complètement débile !! Ok ok : "t'as droit à..." mais pour ça faut faire des dossiers spécifiques, avoir les autorisations obligatoires (!) et/ou ça coûte 5 ou 10 fois plus cher : c'est vite vu pour le porte-monnaie lambda !

    QUAND EST-CE QU'ON ARRÊTERA DE FAIRE DES MOYENNES QUI N'EN SONT PAS ? Parce que Paris et La Lozère (ça marche aussi avec la Creuse), ça n'a rien à voir et c'est pas moyennable

    Alors oui, y'a plein de choses à changer :))  La France n'est pas (n'est plus ?) un pays où tout est pareil pour tout le monde, c'est faux. La première victoire écologique serait peut-être de reconnaitre nos différences géographiques et nos besoins respectifs ? pour mieux y répondre ? J'en sais rien. 

    C'est compliqué l'écologie, surtout quand c'est autant taxé... de culpabilité !

     


    9 commentaires