• (clic)

          

    M.C. Beaton, 304 pages, Ed° Albin Michel

    "Larguée (une fois de plus) par James Lacey, délaissée par son voisin en qui elle mettait ses derniers espoirs, Agatha Raisin déclare la guerre aux hommes en faisant vœu de chasteté... Jusqu'à sa rencontre avec le tout nouveau et très sexy pasteur de Carsely, qui fait l'effet d'une bombe au village : les femmes sont prêtes à tout pour aller à confesse. Quant à notre Agatha, elle retrouve aussitôt la foi... Mais, damned ! voilà que le corps sans vie du pasteur est découvert dans le bureau de l'église. Qui a pu commettre ce geste sacrilège ? Le révérend était-il trop beau pour être honnête ? C'est ce que découvrira peut-être Agatha qui, sans le savoir, vient d'ouvrir une véritable boîte de Pandore..."

    je continue la série avec plaisir parce que j'suis sûre de passer un bon moment : c'est confirmé. Bien qu'elle ait dit qu'elle ne ferait plus d'enquête (la dernière l'ayant particulièrement bousculée), bien qu'elle n'aime pas trop le mari de Mrs Bloxby, le pasteur soupçonné, elle veut aider son amie, et le meurtre d'un beau vicaire, ça se refuse pas !  Accompagnée de son voisin écrivain, alors qu'ils ne s'accordent sur pas grand chose, ils vont évidemment mettre un peu trop les pieds dans le plat, et Agatha ne va pas beaucoup aimer que John (son voisin) se laisse tenter par la concurrence féminine... Tel est pris qui croyait prendre ? 
    Lecture pas compliquée, je le savais bien = un bon moment :)

    Du beau chantage au presbytère...   

     


    votre commentaire
  • (merci MyD)

     


    2 commentaires

  • (clic)

          

    Michael Connelly, Livre de Poche, 480 pages

    "1992. Los Angeles est en proie aux émeutes quand Harry Bosch découvre le cadavre d'Anneke Jespersen, une journaliste danoise. Impossible à l’époque de s'attarder sur cette victime, une parmi tant d'autres pour la police déployée dans la ville en feu.
    Vingt ans plus tard, au Bureau des affaires non résolues, Bosch, qui n'a jamais oublié la jeune femme, rouvre le dossier du meurtre. Grâce à une douille recueillie sur la scène de crime et une boîte noire remplie d'archives, l’inspecteur remonte la trace d'un Beretta qui le met sur la piste d'individus prêts à tout pour cacher leur crime. Anneke comptait peut-être parmi ces journalistes qui dérangent quand ils fouillent d'un peu trop près ce que d'autres ont tout intérêt à laisser enfoui..." 

    Un polar au début un peu pas sympa (émeutes de Los Angeles) mais ça ne dure pas (et c'est tant mieux). L'inspecteur Bosch découvre donc Anneke morte et au milieu de ce chaos, il promet de découvrir la vérité. Vingt ans passent jusqu'à la ré-ouverture de cette affaire non-résolue, que Bosch n'a jamais oubliée.
    Une enquête qui s'annonce très compliquée puisque le seul indice est une douille qu'il avait récupérée sur les lieux, 20 ans plus tôt.
    Il va tout faire pour avancer malgré les difficultés, de l'impossible au pourquoi pas, de l'infime possibilité au lourd passé des guerres américaines, Bosch ne lâche rien, quitte à risquer sa vie : il a promis la vérité.  Mais "finalement" la vérité... suffit-elle ? 

    Une ville meurtrie par le feu... mais pas que...  

     


    4 commentaires
  • ses cloches, ses œufs, ses poules, ses poissons, même son (excellent) film :

     


    Joyeuses Pâques à tout le monde :) 

     


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires