• Y'a pas longtemps je suis allée dans un Hypermarché Carrefour, où je ne vais quasiment plus parce qu'un chouïa un peu trop loin... mais pas que :

    si la grande surface est claire, aux larges allées bien propres, t'as quand même l'impression que finalement, c'est un peu le souk. Y'a bien les espaces alimentation, fringues, maison and Co mais avec leur incontournable allée centrale de Promotions = j'ai l'impression de me faire avoir :

    parce que les prix promo sont souvent du trompe-l'oeil, (suffit de comparer prix au kilo/litre) ou alors faut acheter en quantité... mais là faut une deuxième maison pour tout stocker :)

    et parce que (dans cet hyper là) les étiquettes de prix... c'est l'horreur ! Entre celles qui sont introuvables, celles dont le prix se met à jour au moment où tu prends le paquet [merci l'étiquetage connecté], celles qui n'affichent pas les prix au kilo/litre et celles où l'affichage électronique est pourri et t'affiche un prix illisible =   je trouve ça super Hyper désagréable :(

    Et bien sûr, tout au fond du magasin un espace "outlet" ("vidage de stock" : peuvent pas parler français ?) des grandes allées avec 5 ou 6  loooongs rayonnages de déstockage (hors alimentaire). Et c'est évidemment par là qu'il faut commencer si tu veux pas aller remettre dans les rayons ce que tu as mis dans ton caddy, parce qu'il y a de vraies bonnes affaires. Mais là aussi, étiquetage de prix........

    J'en viens à préférer un magasin à taille plus humaine (et où je peux attraper les produits de l'étagère la plus haute he)  certes il y a moins de choix, donc moins de comparaisons à faire, mais tous les prix sont correctement affichés, et s'il en manque un y'a toujours quelqu'un pour te renseigner, t'as pas besoin de faire 3 kilomètres pour trouver une "borne de prix"... qui ne reconnait pas le code barre !

    J'aimais bien cet Hyper, ça faisait un moment que je n'y étais pas allée mais là j'ai été déçue : bien trop de produits identiques différenciés par le seul packaging, bien trop de soit-disant "offres" (allée centrale mais aussi dans les rayons), des prix invisibles (pour te forcer à prendre le produit d'à côté ?) : je ne suis pas cliente de tout ça.

    Je me demande si je vieillis pas un peu intello

     


    1 commentaire

  • (clic)

          

    W.Wilkie Collins, 423 pages, Ed° Phoebus/France Loisirs

    "Le lendemain de ses noces avec Eustace Woodville, la jeune Valeria découvre qu'elle a épousé un homme dont le vrai nom est Macallan.
    Cette découverte pique sa curiosité. Contre l'avis de tous, et bientôt en opposition violente avec tous ou presque, elle va s'employer, dans une angoissante solitude, à lever l'un après l'autre les masques supposés protéger une société (celle du meilleur monde) qui n'existe dirait-on que pour dissimuler ses propres turpitudes - assassinat, chantage, extorsion -, la Loi elle-même n'étant destinée, à fort peu près, qu'à fournir à cette société des alibis sur mesure. "

    Je l'ai déjà lu du temps où j'étais chez France Loisirs (y'a quelques décennies) mais après quelques 200 pages, je me suis arrêtée. Si l'intrigue est là et si j'ai pu entrer dans l'époque (quelque part au 19e siècle), à la narration détaillée, c'est très lent. Faut dire que Valeria est seule à se poser des questions, seule à douter et à ne pas croire, et de surcroît, c'est une femme, et à cette époque, elle est d'autant plus seule.
    Je pense qu'un de ces quatre je finirai, mais là, pour moi, c'était trop lent de doutes, de questions sans réponses, et si j'imaginais parfaitement le personnage et sa solitude dans ce monde d'hommes où la femme n'a point de place crédible, ça n'avance pas bien vite. Je pense que, pour moi, c'était juste "pas le moment" de cette lecture. 

    Une quête de vérité, au 19e...

     


    1 commentaire
  • Depuis quelques temps sur mon téléphone mobile l'icône "réseau"  restait "vide" = les barres étaient toutes vides, alors que d'habitude elles sont toutes pleines, donc blanches.

    Cet icône indique l'intensité du signal réseau : pourquoi que avant le signal était intense (barres pleines) et que depuis 3 jours le signal n'est plus intense du tout (barres vides) ??

    J'ai donc fouillé : "absence de couverture réseau + la marque du téléphone" et j'ai trouvé :


    Le "réseau préféré" était le "4G" (auquel je m'étais connectée à un moment donné) sauf que, à la campagne, le 4G court pas les champs...... j'ai choisi le "3G" et hop les 4 barres étaient toutes blanches... d'intensité parfaite 

    Comme quoi faut se méfier du nombre de G (bien connu dans l'aviation) (je sors) : apparemment sur mon tel si c'est automatique dans un sens, c'est apparemment à sens unique ! Mais maintenant je le sais, et si ça peut aider, pour mémoire wink2

     


    1 commentaire
  • j'ai vu deux pièces de théâtre dont je ne savais quasiment rien sinon les titres, j'avais même pas vu les affiches :

    [Daniel s'est créé un ami imaginaire "Charlie" pour tromper son épouse sans éveiller les soupçons. C’était l’idée parfaite jusqu’au jour où Catherine, sa femme, demande à le rencontrer... Pour sauver son mariage Daniel va donc devoir inviter à dîner un inconnu qui, le temps d’une soirée, devra jouer le rôle de son meilleur ami.] 

    C'est drôle dans les rôles et les gestuelles, dans les jeux d'acteurs au répondant dynamique, avec un rebondissement aussi étonnant qu'inattendu... ce qui est d'autant plus drôle cool

     

    et

    [Comment peut-on être un acteur riche, célèbre et être de gauche ? C’est ce que se demandent la plupart des gens de droite. Comment peut-on être ouvrier chauffagiste et voter à droite ? C’est ce que pensent la plupart des gens de gauche.
    A quelques mois des élections, la confrontation inattendue entre Francis Huster et Régis Laspalès casse les codes, se joue des stéréotypes, fait vaciller nos opinions.]

    j'ai  a-do-ré !  C'est tellement... vrai ! Et tellement pertinent ! ça fait réfléchir... en éclatant de rire he Déjà les mimiques de Laspalès... avec des dialogues percutants : j'ai beaucoup ri !

    tout ça fait drôlement du bien ! 

     


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires