• Publication programmée pour     

    Sujet session #64 : La solitude  (voir par là) 

     

    À la découverte du sujet, la 1ère pensée qui m'est venue c'est : "ho non, pas ça, pfououou... 

    Puis j'ai pensé à  "♫ la solitude ♪♪ ça n'existe pas ♪♫♪♪"   (Gilbert, si tu nous vois...)

    Sauf que ça existe la solitude : suffit de voir le bonhomme tout seul sur son monde...

    Mais quoi c'est donc que "la solitude" ? Un état ou un sentiment ? Les deux mon Capitaine ! (Faut dire qu'à l'armée t'es pas vraiment seul, sauf si t'es au trou)

    Les définitions que j'ai lues se rejoignent sur :
    Situation d'une personne qui est seule, temporairement ou durablement
    ça ne signifie donc, EN RIEN, que la solitude est forcément triste ou pénible, comme ça ressort systématiquement ! (perso j'ai encore jamais vu un Caliméro  croisé avec un Zébulon  )

     

    Quelques jours plus tard...  Edit :

    j'avais écrit une trentaine de lignes de pensées sérieuses mais à la re-lecture ça m'a gavée, j'avais pas envie de ça...  alors j'ai regardé l'image associée au sujet :


    > En tant qu'affiche de film, ça me séduit pas frown Couleurs dégradé de kaki, le nuage bien gris au-dessus de la tête, l'éclaircie en bas (qui va se faire avaler par le nuage), mais aussi la position du môssieu : j'ai l'impression qu'il va se tirer une balle ! 
    Bin oui : quand t'es heureux de regarder l'océan, t'es naturellement + avachi que ça, parce que t'es content > t'es + vautré parce que "à l'aise", d'autant que y'a personne d'autre sur ce banc et que t'as la place !  non ?  


    > En tant que panneau Giraudy [annonce ou publicité] moi je dis que ça sent clairement "l'appel aux dons"... Mais si c'est une pub pour l'entreprise qui a fait le banc, à savoir une affiche/pub pour du mobilier extérieur qui résiste à l'air marin, et où tu peux rester assis tout seul dessus pendant des plombes... je me demande si le gars n'a pas, finalement, un peu mal aux fesses et doute sérieusement de l'argument commercial... wink2 


    > En tant que couverture de bouquin, ça me séduit davantage, c'est curieux hein ? Surtout si j'enlève le titre "la solitude" parce que je me demande bien ce que le môssieu i fait tout seul sur son banc et à quoi il pense ?!

    position un peu tendue bien qu'épaules basses : il réfléchit ? à quoi ?  À ce foutu nuage gris qui vient obscurcir l'horizon ? son horizon ?  oui parce qu'en fait le gars il a un appareil photo dans les mains mais il ne pourra pas prendre en photo la superbe mouette parce qu'elle s'est barrée en hurlant quand elle a vu le nuage, du coup le gars il est dé-pi-té !

    Ou alors il se demande... "qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire à manger ce soir ?" Et là gros gros suspense parce qu'on ne sait pas... combien y'a de personnes à table ! intello  Si ça se trouve... il est tout seul ? 


    Finalement p'têt que ça dépend comment on la regarde "la solitude" ?

     

    Ont publié :  

    louna.déelle : la solitude. eklabugs #64↗

    Nyeh : EklaBugs #64 - Solitude↗

    Eyael_ : Projet Eklabugs : Conversation avec Moi-Même

    Mimicat :  Eklabugs #64 : Solitude quand tu nous tiens


    4 commentaires
  • Ce matin en balayant les infos,  pour une fois depuis longtemps, une info m'a bien fait rire ! 

    Un mec qui se planquait derrière une voiture a été contrôlé pour son attestation de sortie :

    c'était bien ses nom, adresse, date et heure exactes, mais pour le motif de la sortie, le gars (alcoolisé) avait écrit :  "péter la gueule à un mec"  !
    Les gendarmes lui ont dit que c'était pas un motif valable.   
        source↗    et amendes (pas pour rire)

     


    3 commentaires
  • Article publié le 13 septembre,
    màj et diaporama ENFIN OK le 17 novembre :))  Un spécial merci à stormalo pour les quelques heures (!) de recherches... et de résolutions !     

    Merci A. :)

    Dame Nature est surprenante !

    Galerie Diaporama (12 photos)  :  un surprenant voyage floral  oh

     


     PS © photos : reçues par e-mail, pas de source/auteur.

     


    23 commentaires

  • (clic)

          

    Jojo Moyes, Ed° Hauteville, 470 pages

    "Toutes les maisons de famille ont une histoire.
    Lorsque son mari meurt prématurément, laissant derrière lui une montagne de dettes, Isabel doit radicalement changer de train de vie. Elle n'a d'autre choix que de quitter Londres pour s'installer à la campagne avec ses deux enfants, dans une maison de famille délabrée dont elle hérite de façon inattendue. Elle espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins, mais sa présence au village ne fait pas l'unanimité, et la maison qu'elle occupe attire bien des convoitises. Se reconstruire ici sera plus difficile que prévu, mais Isabel n'est pas du genre à renoncer..."


    L'histoire résumée me plaisait bien, et pour résumer c'est pas mal, mais bon... Difficile de dire pourquoi ça m'a plû moyen moyen sans révéler un peu ce qui se passe. Du coup je mets un petit spoiler... si tu cliques pour lire, faudra pas commenter "fallait pas le dire" !  (d'autant plus qu'à la lecture du bouquin tu peux très bien ne pas avoir le même ressenti, là ce n'est que mon avis)

     

    Sinon c'est pas si mal, ça explore la difficulté de changer de vie, le fait d'arriver là où on n'est pas attendu, et toutes les reconstructions, de part et d'autre... 

    Parfois un toit, ce n'est qu'un toit finalement !

     


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires