• (clic)

          

    Kristan Higgins, 474 pages, Pocket

    "Il y a trois ans, Jérémy, le fiancé de Faith Holland a eu la bonne idée de faire son coming-out le jour de leur mariage.
    De retour à Manningsport, petite ville où résident toute sa famille et ses amis, Faith, la promise évincée, est bien décidée à remettre un peu d’ordre dans sa vie et dans celle de son père (éviter, par exemple, qu’il se remarie avec une femme vénale pour qui l’imprimé léopard est le summum du chic).
    Restera ensuite la tâche la plus épineuse : redorer sa réputation. Ce qui suppose aussi de comprendre pourquoi le charmant et attentionné Levi Cooper, qu’elle croyait son ami, a tout fait pour que Jérémy clame son homosexualité devant la moitié de la ville…"


    Un coming-out  le jour du mariage, forcément ça casse un peu l'ambiance ! Une tranche de vie, avec ses traversées sentimentales, familiales et personnelles, Faith regarde tant son présent que son passé, qui prend forcément un peu de place.  Pas toujours simple de faire avec ce qui "était si bien" et qui ne l'est plus, mais si en plus ce qui n'était pas pensable est en train d'arriver, de quoi se poser quelques questions... Jusqu'à ce qu'un détail, crucial, vienne éclairer le pourquoi du comment, de chacun. 
    C'est plutôt sympa, ça se lit bien, des pensées et des échanges qui font sourire. J'ai bien imaginé les personnages, je suis facilement rentrée dans l'histoire, dans cette vie de famille aux caractères différents, à la fois proches et éloignés, accompagnés d'un Jérémy omniprésent et d'un Levy qui n'arrive pas à l'être... Bon, ça m'a paru un petit peu long quand même, mais oui : un détail  peut TOUT changer, et pour cause !

    À un détail... près, mais un peu long à venir :

     


    votre commentaire
  • je me demande ce que notre monde, ou plutôt notre société, est en train de devenir, perso je pige pas bien vers quoi  on veut aller

    La volonté individuelle du "tout de suite" est-elle à l'image de la volonté collective de "demain" ? je ne crois pas, et c'est là que le bât blesse (et c'est pas près de guérir).

    Entre "vouloir tout de suite" pour "bénéficier tout de suite" et "organiser pour demain" pour "bénéficier demain", y'a un tout un monde... générationnel ?

    On traverse des foutues crises (la dernière sans précédents) et on arrive quand même à les traverser. Bin oui, les dinosaures eux, i z'ont pas pu gérer : extinction générale :(

    Mais malgré les avancées qui nous permettent de traverser, les français sont toujours insatisfaits, parce qu'abreuvés par les médias qui se chargent de mettre de l'huile sur le feu (camaraaaaaades...). Faut dire que c'est leur poule aux œufs d'or : la critique, la colère et le houspillage constant. Bin oui, y'a que ça qui les fait vivre.

    QUI raisonne aujourd'hui "ok, c'est pas facile aujourd'hui mais demain ça sera mieux" ?? Personne. On entend des "on pense à nos enfants, alors on veut ci ou ça" mais penser aux générations d'après ne se fait pas en pensant à soi, aujourd'hui !

    Regarde "les influenceurs" (je pense aux participations d'hier sur le sujet Eklabugs du mois) : COMMENT peut-on être content, pour ne pas dire fier, de suivre les influenceurs et donc se faire autant influencer ??? C'est totalement aberrant. Parce que "les influenceurs" sont légions mais en plus ils sont rémunérés, en thune, en cadeaux ou autres passe-droits : une emprise de part et d'autre... qui non seulement dérange personne, mais dont on fait la promo ??? 

    On est passé de "Fais gaffe, t'es trop influençable" à "faut suivre les influenceurs, c'est trop bien"  La psychanalyse a de beaux jours devant elle he

    Tout le monde veut plus, toujours plus, perso cette insatisfaction perpétuelle me fatigue. J'ai lu ce matin qu'il y aura un crédit d'impôt pour un abonnement à certains journaux d'informations.  voir par là↗    Et évidemment... c'est pas satisfaisant !
    C'est sûr qu'à force de bénéficier d'aides par-ci et d'aides par-là, pour peu qu'elles soient cumulées astucieusement, on voit pas bien pourquoi faudrait se casser le cul pour avoir ci ou ça !

    Y'a une évidence : les sociétés et leurs gouvernants doivent s'adapter et réagir beaucoup plus vite, plus qu'hier et moins que demain wink2. On a pris beaucoup trop de retard, on est engoncés et coincés dans l'auto-satisfaction archaïque > l'aujourd'hui refuse le changement pour demain.

    Demain ? perso je sais pas ce que sera demain, donc les bien-pensants qui changent d'avis au gré des tendances : rien à foutre. Je vois pas pourquoi je ferais des efforts pour sauver la planète (imagine : les efforts d'un p'tit pois à l'échelle de la planète  )

    je vois pas pourquoi je ferais des efforts pour les générations futures (qui font le strict minimum pour les anciens et veulent même plus cotiser pour les retraites),

    je vois pas pourquoi je ferais des efforts qui seront fusillés par ceux qui n'en font aucun : plus rien à foutre de la bonne conduite et de la pensée collective "tendance" : je fais comme je pense que c'est bien, et basta !

    alors @ ciao,  ♫ Bella ciao, ciao, ciao ♪♪ 
    ...bon, la révolution d'un p'tit pois, si ça fait marrer, c'est déjà ça intello...

     


    6 commentaires
  •   La Publicité

    [ Publication programmée pour EklaBugsSession 59 - juin 2020↗ ]

    ●´_ゝ`●´_ゝ`●´_ゝ`●´_ゝ`●´_ゝ`●´_ゝ`●´_ゝ`● 

     

    Le problème avec "la publicité" c'est qu'autant elle peut être sympathique, autant elle peut être insupportable ! (comme pas mal de choses finalement wink2)

    Mon pour : elle est un peu nécessaire pour faire savoir que ci ou ça  existe.
    Il y a d'excellentes pubs ("excellentes" étant évidemment totalement subjectif), travaillées sur le fond ou sur la forme -voire les deux- et qui en font (toujours subjectivement) un petit bijou de créativité qui m'épate, ou que je trouve très joli à regarder, ou qui me fait rire   ce Joker là par exemple↗   (j'avais prévenu : c'est subjectif :)

    Mon contre : y'en a troooooooooooooooooooop partouououououououout !!!
    Et des pubs, pardon, mais alors... des pubs de merde ! Mal faites, qui me prennent pour une débile, qui se veulent drôles -et qui évidemment le sont pas- et qui sont archi-nulles. (on est évidemment toujours dans le subjectif, hein ?) De pubs télé "vendez votre voiture.fr" (au secours !) à la Maaf (pfouou) en passant par une affichette Médecins du monde (j'avais fait un article en 2016 la pub, c'est un métier ) : y'a du choix dans le pourri ! Déjà en 1979 [ha merde, t'étais pas né ?] Coluche parlait déjà très bien de la publicité : 

     

    Mon ça dépend (quoi que) : parce que ça dépend aussi de quoi on parle : pub tv ? pub radio ? pub journaux ? pub internet ?  et aussi du type d'information passée. Ha bin nan, finalement ça dépend pas : c'est un peu tout pareil !
    La pub c'est forcément commercial. Et qui dit commerce dit pigeon dit vente. C'est toujours pour nous faire consommer, encore et encore, à grands coups de superlatifs qui nous abrutissent, de plus en plus et de pire en pire...
    Idem avec les pubs d'associations ou artistes, qui disent "c'est au profit de" mais qui ne reversent QUE les bénéfices : je trouve que c'est un bien minable commerce :(
    Pour tout ça la pub est malheureusement plus souvent gonflante que pertinente : du coup "ça dépend"  pas vraiment !

    Mon effarement : c'est que ça doit sacrément rapporter... à ceux qui diffusent les pubs !!! Parce que si ça rapportait pas, on n'en boufferait pas autant

    Ma préférence ? évidemment celles-là, au choix  pubs 1  -  pubs 2 

    Finalement "la pub" ... c'est que ... super ... très ... trop ... subjectif ...

     

    ●´_ゝ`●´_ゝ`●´_ゝ`●´_ゝ`●´_ゝ`●´_ゝ`●´_ゝ`● 

     

    Les participants ont publié : 

    Eyael_ : Projet Eklabugs : Sus à la pollution mentale !

    Nyeh : EklaBugs #59 - Instant Pub

    Mimicat : Eklabugs #59 : Pub ? Cool ou pas cool ?

     

     

     


    4 commentaires
  • Haaaaa les selfies ! se photographier pour pouvoir se contempler sans compter, en passant par les démonstrations de "j'y étais", c'est devenu une auto-satisfaction normale, mais à outrance. Narcisse n'avait que son reflet dans une source (et il en est mort), nous on a les selfies, (et quelques morts aussi).

    Ok ok et bien sûr : c'est rigolo, sympathique, plaisant, et c'est tant mieux. Et mine de rien c'est sacrément bien foutu ! Du coup les applis "selfies et autres beautés" pullulent :
    - des applis pour se colorer (de façon improbable)
    - des applis pour se transformer (merci Frankenstein)
    - des applis pour se copier-coller (n'importe où)
    ...tout plein d'applis pour faire tout et n'importe quoi, à partir de notre  image. Qui évidemment dans ce cas là ne souffre pas du suivi et du traçage puisque la cible, in fine, c'est un nombre de "j'aime"...   

    Mais plouf, un gros pavé dans la mare (de Narcisse) : 38 applications malveillantes sur Android, toutes relatives à "la beauté" ! Faut dire que la beauté c'est très relatif he 
    Pour voir le nettoyage à faire   source↗  (décidément : coucou Narcisse)

    Les vandales ! Faut dire que s'attaquer aux applis beauté, c'est carrément bien trouvé ! Mais c'est un peu moche sarcastic

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires