• Livres lus

    Là mes livres lus, ici ton avis ou tes questions sur tel ou tel bouquin :

    la rubrique "Livres lus" sert à ça : échanges de "j'ai adoré" ou "c'est nul" (je parle des livres, pas des articles ;-)

    Je ne dévoile RIEN et ne donne AUCUN détail, que ce soit sur l'intrigue ou sur les personnages, ce n'est que mon avis : merci d'en faire autant si tu commentes.

    Et si quelqu'un cherche un livre à lire ou à offrir, ça peut p'têt aider à choisir ? 

    Bonne lecture !

    Option au choix : voir la liste récap des titres/bouquins lus

     

  •  

    (clic)
       

    M.C. Beaton, Albin Michel, 246 pages

    "De retour dans les Cotswolds après de longues vacances, Agatha Raisin découvre que son voisin James Lacey, objet de tous ses fantasmes, est tombé sous le charme d’une nouvelle venue au village. Aussi élégante qu’amusante, Mary Fortune est une jardinière hors pair, et la journée portes ouvertes des jardins de Carsely s’annonce déjà comme son triomphe. Mais une Agatha Raisin ne s’incline pas avant d’avoir combattu (quitte à se livrer à l’une de ces petites supercheries peu reluisantes dont elle a le secret) !
    C’est alors que la belle Mary est retrouvée morte, enfoncée tête la première dans un de ses grands pots de fleurs. De toute évidence, Agatha n’était pas la seule à souhaiter la disparition de sa rivale…"

    Après La quiche fatale et Remède de cheval, 3e enquête d'Agatha Raisin. On retrouve l'ambiance anglaise du petit village de Carsely où tout le monde se côtoie de plus ou moins près. Agatha continue de s'intégrer à la vie paisible comme elle peut, mais une belle plante qui vient tout chambouler, c'est pas sa tasse de thé : amie ou ennemie ? Chacun s'occupe donc à cultiver son jardin... en vue des portes ouvertes, mais c'est sans compter les mauvaises graines...
    Agatha Raisin confirme ce que j'ai pensé des deux premiers livres : une femme moderne et bouillonnante qui se retrouve à enquêter dans le monde feutré des villages très anglais, c'est drôlement Christie ;) 

            


    1 commentaire
  •  

    (clic)
       

    Gilles Legardinier, Pocket, 464 pages :

    "Pour soigner ceux que l’on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde. Lorsqu’il apprend que la femme qu’il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent.
    Il lui a donné la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n’importe quel inconnu. Est-il possible d’être un père quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes ? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l’aide de ceux que le destin placera sur sa route."

    Un Legardinier pas comme les autres, que j'ai envie de qualifier de plus subtil. L'aventure (car c'en est une) est bien là et les aventuriers sont attachants, mais j'ai pas réussi à accrocher au début. Ni au milieu parce que même si j'avançais j'avais l'impression que ça trainait en longueur... jusqu'à ce que ça se réveille, et paf : j'étais réveillée :)  L'approche des uns envers les autres est singulière, la drôlerie est touchante, et de situations qu'on pourrait penser figées voire tristounettes, il en ressort pas mal de volonté, beaucoup de partage et du coup plein de positif souriant.

            


    votre commentaire
  •  

    (clic)
       

    Agatha Christie, Recueil de nouvelles, 580 pages :

    Trois souris
    L'intrigante de Pollensa
    Le second coup de gong
    Iris jaune
    Le service à thé Arlequin
    Le mystère des régates
    La providence des amants
    Nous deux mon chien
    Fleur de magnolia
    La toile d'araignée (pièce de théâtre transposée au roman par Charles Osborne (biographe, spécialiste d'AC)

    Des nouvelles plus ou moins courtes dans lesquelles on croise aussi bien Mr Parker Pyne que Mr Sattherthwaite ou encore Hercule Poirot. Le mélange est original et c'est toujours aussi agréable à lire, ambiance anglaise et flegme efficace : "deviner qui" m'est toujours aussi impossible, faut dire que quand j'ai la soluce je l'oublie... pour pouvoir >relire avec plaisir<  

             


    2 commentaires
  •  

    (clic)
       

    Jenny Colgan, Pocket, 483 pages

    «Polly Waterford coule des jours heureux sur la paisible île de Mount Polbearne, dans les Cornouailles, entre le grand phare dans lequel elle s'est installée avec Huckle, son boyfriend, et la petite boulangerie où elle prépare chaque jour, avec passion, d'irrésistibles pains dorés. Mais lorsque le nouveau propriétaire de sa boutique fait irruption sur l'île, Polly réalise que son bonheur pourrait bien être réduit en miettes... Avec une pincée de fleur de sel, des kilos de farine et une bonne dose de volonté, réussira-t-elle à surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route ?  »

    C'est la suite de La petite boulangerie du bout du monde où la vie continue. Un récit de vie des uns et des autres, aussi chaleureux que parfois rustre, et le temps d'une saison. Faut dire qu'un lieu qui vit avec les marées est forcément confronté aux aléas... montants ou descendants.
    Mais pas que ! La petite boulangerie sent drôlement bon et réchauffe les âmes, sauf qu'il suffit d'un vent contraire, pour que les odeurs chaleureuses s'envolent... Reste à trouver comment faire autrement. Alors elle va batailler, non sans humour, bien décidée à tenir bon, pour elle et pour autrui !
    Parfois un peu longuet dans la narration mais comme pour le premier livre, je suis rentrée dedans, j'ai pu facilement imaginer et du coup ça m'a été agréable.

    Comment réussir, sinon la saison, à braver les tempêtes... 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique