• Livres lus

    Là mes livres lus, ici ton avis ou tes questions sur tel ou tel bouquin :

    la rubrique "Livres lus" sert à ça : échanges de "j'ai adoré" ou "c'est nul" (je parle des livres, pas des articles ;-)

    Je ne dévoile RIEN et ne donne AUCUN détail, que ce soit sur l'intrigue ou sur les personnages, ce n'est que mon avis : merci d'en faire autant si tu commentes.

    Et si quelqu'un cherche un livre à lire ou à offrir, ça peut p'têt aider à choisir ? 

    Bonne lecture !

    Option au choix : voir la  liste récap des titres/bouquins lus

     


  • (clic)

          

    Jojo Moyes, Ed° Hauteville, 470 pages

    "Toutes les maisons de famille ont une histoire.
    Lorsque son mari meurt prématurément, laissant derrière lui une montagne de dettes, Isabel doit radicalement changer de train de vie. Elle n'a d'autre choix que de quitter Londres pour s'installer à la campagne avec ses deux enfants, dans une maison de famille délabrée dont elle hérite de façon inattendue. Elle espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins, mais sa présence au village ne fait pas l'unanimité, et la maison qu'elle occupe attire bien des convoitises. Se reconstruire ici sera plus difficile que prévu, mais Isabel n'est pas du genre à renoncer..."


    L'histoire résumée me plaisait bien, et pour résumer c'est pas mal, mais bon... Difficile de dire pourquoi ça m'a plû moyen moyen sans révéler un peu ce qui se passe. Du coup je mets un petit spoiler... si tu cliques pour lire, faudra pas commenter "fallait pas le dire" !  (d'autant plus qu'à la lecture du bouquin tu peux très bien ne pas avoir le même ressenti, là ce n'est que mon avis)

     

    Sinon c'est pas si mal, ça explore la difficulté de changer de vie, le fait d'arriver là où on n'est pas attendu, et toutes les reconstructions, de part et d'autre... 

    Parfois un toit, ce n'est qu'un toit finalement !

     


    6 commentaires

  • (clic)

          

    Catharina Ingelman-Sundberg, Pocket, 479 pages,

    Comment braquer une banque sans perdre son dentier

    "Ils sont trois femmes, deux hommes : Märtha, Stina, Anna-Greta, le Génie, et le Râteau, chacun 80 ans au compteur. Ils chantent dans la même chorale et dépérissent dans la même maison de retraite à Stockholm. Nourriture insipide, restrictions constantes, pas étonnant que les résidents passent l'arme à gauche... Ils ne vivront pas un jour de plus dans ce mouroir. Un brin rebelles et idéalistes, les cinq comparses décident de se lancer dans le grand banditisme. Avec leurs cheveux blancs et leurs déambulateurs, ils s'apprêtent à commettre le casse du siècle. Mais l'aventure s'emballe et rien ne va se passer comme prévu..."

    5 octogénaires qui se réveillent pour entrer dans l'illégalité, c'est ma foi fort souriant ! Dans un groupe uni qui a les mêmes bonnes raisons de rébellion et les mêmes envies de vivre, peu importe les personnalités différentes : elles restent attachées les unes aux autres et sont évidemment... attachantes ! La volonté de s'opposer à la morosité des lieux va les faire s'activer avec les moyens du bord... et ça c'est plutôt drôle : autant c'est improbable, autant leur imagination n'a pas de limites !

    Ces octogénaires confirment qu'à 80 ans on peut simplement vouloir "se sentir vivant", et qu'en groupe c'est plus facile : j'ai facilement imaginé les facétieux périples !  C'est sympa, et ça donne quelques idées d'activités pour plus tard 

                        

     


    3 commentaires

  • (clic)

          

    Elizabeth Georges, 796 pages,

    "Résident de Guernesey, Guy Brouard, millionnaire de soixante-neuf ans et grand séducteur devant l’Éternel, est retrouvé mort sur la plage, une pierre enfoncée dans la gorge. La police locale accuse très vite une photographe américaine de passage, China River... Aussitôt avertie, son amie Déborah Saint James accourt de Londres avec son mari Simpn pour la faire sortir de prison. Qui a tué ? La victime n'avait-elle pas rédigé un testament qui privilégiait ses filleuls au détriment de ses enfants et même certains insulaires... Autant de suspects..."

    Elizabeth George s'attache, comme toujours, à débusquer avec une élégante férocité les failles de ces éclopés de la vie que sont ses personnages.


    Un pavé où très vite (à cause du titre) je me suis posé la question de savoir qui mentait. J'ai cru que c'était... mais nan, raté. Une enquête menée de front par la police et par le couple Saint James, chacun n'ayant évidemment pas les mêmes raisons d'enquêter : trouver le coupable, mais pas pour les mêmes raisons... 
    J'ai trouvé ça un peu long par moments mais ça se lit bien, j'ai facilement visualisé les lieux et ce qui s'y passait. Des tranches de vie, amicales, familiales, historiques, sur l'île de Guernesey où l'Histoire reste ancrée, et où l'histoire personnelle de chacun entre en jeu = un labyrinthe de destins croisés jusqu'à l'ultime rencontre : l'auteur arrive à garder le suspense jusqu'au bout.  

    Un énorme nid construit de mensonges... 

     


    6 commentaires

  • (clic)

          

    Kristan Higgins, 474 pages, Pocket

    "Il y a trois ans, Jérémy, le fiancé de Faith Holland a eu la bonne idée de faire son coming-out le jour de leur mariage.
    De retour à Manningsport, petite ville où résident toute sa famille et ses amis, Faith, la promise évincée, est bien décidée à remettre un peu d’ordre dans sa vie et dans celle de son père (éviter, par exemple, qu’il se remarie avec une femme vénale pour qui l’imprimé léopard est le summum du chic).
    Restera ensuite la tâche la plus épineuse : redorer sa réputation. Ce qui suppose aussi de comprendre pourquoi le charmant et attentionné Levi Cooper, qu’elle croyait son ami, a tout fait pour que Jérémy clame son homosexualité devant la moitié de la ville…"


    Un coming-out  le jour du mariage, forcément ça casse un peu l'ambiance ! Une tranche de vie, avec ses traversées sentimentales, familiales et personnelles, Faith regarde tant son présent que son passé, qui prend forcément un peu de place.  Pas toujours simple de faire avec ce qui "était si bien" et qui ne l'est plus, mais si en plus ce qui n'était pas pensable est en train d'arriver, de quoi se poser quelques questions... Jusqu'à ce qu'un détail, crucial, vienne éclairer le pourquoi du comment, de chacun. 
    C'est plutôt sympa, ça se lit bien, des pensées et des échanges qui font sourire. J'ai bien imaginé les personnages, je suis facilement rentrée dans l'histoire, dans cette vie de famille aux caractères différents, à la fois proches et éloignés, accompagnés d'un Jérémy omniprésent et d'un Levy qui n'arrive pas à l'être... Bon, ça m'a paru un petit peu long quand même, mais oui : un détail  peut TOUT changer, et pour cause !

    À un détail... près, mais un peu long à venir :

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique