• Livres lus

    Là mes livres lus, ici ton avis ou tes questions sur tel ou tel bouquin :

    la rubrique "Livres lus" sert à ça : échanges de "j'ai adoré" ou "c'est nul" (je parle des livres, pas des articles ;-)

    Je ne dévoile RIEN et ne donne AUCUN détail, que ce soit sur l'intrigue ou sur les personnages, ce n'est que mon avis : merci d'en faire autant si tu commentes.

    Et si quelqu'un cherche un livre à lire ou à offrir, ça peut p'têt aider à choisir ? 

    Bonne lecture !

    Option au choix : voir la  liste récap des titres/bouquins lus

     


  • (clic)

          

    Harlan Coben, 428 pages, Pocket

    "New Jersey, aujourd'hui.
    Pour surveiller sa baby-sitter, Maya a installé une caméra dans son salon. Un jour, un homme apparaît à l'écran, jouant avec sa petite Lily. Un homme que Maya connaît bien : Joe, son mari... qu'elle vient d'enterrer. C'est le choc. Mort ou vivant, qui était vraiment Joe ? Doit-on croire tout ce que l'on voit ?
    Pour Maya, l'heure est venue de plonger dans un passé trouble ; un monde à la frontière entre vérité et illusions. Un monde dangereux, dont elle pourrait être la nouvelle victime..."

    J'avais commencé ce bouquin il y a quelques mois mais ça m'embarquait trop dans une ambiance un peu angoissante et c'était pas le moment.
    Je l'ai recommencé et cette fois j'ai pu continuer ce Coben... typé Coben ? je sais pas, je ne fais pas d'analyse d'écriture, j'ai juste mon ressenti à la fin, quand je referme le bouquin. Et là je trouve que c'est "un bon Coben" : outre la mise en évidence des difficultés humaines traversées par les militaires rentrant de missions, on avance petit à petit, de découvertes en incertitudes, qui par là-même démultiplient les possibilités !  jusqu'à la fin aussi inattendue que, quelque part, salvatrice...

    Un foutu piège où le double n'est pas celui qu'on croit    

     


    2 commentaires

  • (clic)

          

    M.C. Beaton, 336 pages, Ed° Albin Michel

    "Croyez-vous aux fantômes ? Mrs. Whiterspoon, une vieille mégère peu aimée des habitants de Carsely, se plaint de visites spectrales. Chuchotements, bruits de pas, brouillard suspect... sa maison serait hantée ! Les blagues vont bon train au village : mensonges ou hallucinations ?
    Lorsque la vieille dame est assassinée, plus personne ne rit : s'agit-il d'une farce qui a mal tourné ou d'un règlement de compte ?
    Mrs. Whiterspoon avait-elle de féroces ennemis ? Quels dangereux secrets abrite sa demeure ?
    Agatha Raisin n'a plus l'âge de jouer aux fantômes mais bel et bien celui de traquer des meurtriers. Avec l'aide de son voisin, le charmant Paul Chatterton, elle compte démasquer des "revenants" qui ont déjà fait beaucoup trop de mal."

    avec Agatha Raisin, je suis sûre de pas me prendre la tête et de passer un bon moment, souriant souvent à la lecture de ses aventures : je visualise bien le personnage (c'en est un !), les lieux (j'aime bien la campagne anglaise) et les habitants du village de Carsely, le tout très british.  Dès le début j'ai eu le sentiment que c'était plus sérieux (plus travaillé ? pardon Mme Beaton ! "travaillé" au sens où l'entrée en matière est différente des précédentes). Faut dire que les fantômes, ça fait pas rire, surtout quand on se demande si c'est pas eux les responsables... Le voisin (charmant au demeurant) fait ce qu'il peut, Agatha fait comme elle peut, la traque à distance de la police ne va pas être facile et va mettre les nerfs à rude épreuve...
    J'ai bien aimé, pas simplement parce que c'est "Agatha Raisin" mais parce que plus étoffé que d'habitude.

    Alors... fantômes ou pas fantômes ?     

     


    5 commentaires

  • (clic)

          

    Jean Milouet, 179 pages (Kindle)

    "Marc, 38 ans, mal dans sa peau et dans son couple, hérite d'une maison à Montréal. Il ne connaît pas Blanca-Nieve, qui lui a légué cette maison. Intrigué, il va se lancer à la recherche du lien qui doit forcément exister entre elle et lui.
    Il va, en même temps qu'il hérite de cette maison, devoir assumer le terrible secret que Blanca-Nieve lui confie dans une lettre posthume.
    Quel est le but de cette société secrète « La porte de la Conscience », et qui sont ces gens qui veulent à tout prix s'approprier le secret de Blanca-Nieve ?
    Il sera pris dans un engrenage qui le dépasse, et pour échapper à ceux qui le traquent, il devra faire des choix dont il sortira transformé et avec un regard nouveau sur le monde."

    Hériter d'une maison de quelqu'un qu'on ne connait pas, c'est effectivement curieux et source de questionnements.  La lecture m'a plu, bien que ça avance lentement, Marc se pose des questions et doit trouver les réponses, mais ses hésitations se mêlent à des doutes, et à la crainte, sinon de ce qu'il va découvrir, de ce qu'il doit en faire... Chercher au risque d'être déçu ou laisser tomber au risque d'un questionnement qui n'aura jamais de réponse ?
    Un héritage qui remet pas mal de choses en question :  j'ai trouvé ça original et plaisant à lire (malgré quelques fautes d'orthographe), parfois un peu lent mais à l'image des questions/hésitations et des remises en question...

    Hériter d'une énigme, c'est un peu déroutant :     

     


    3 commentaires

  • (clic)

          

    Florian Dennisson, 208 pages, Kindle

    (Les nouvelles enquêtes de Gabriel Lecouvreur, dit le Poulpe)

    "Privé de son quotidien de prédilection, Gabriel Lecouvreur, dit le Poulpe, se retrouve à éplucher les faits divers d’un journal de province. Il s’entiche d’une affaire étrange qui va le mener dans la noirceur des secrets d’une des familles les plus puissantes de Courchevel. Un magnat du monde de la nuit laissé pour mort au beau milieu de son chalet de luxe et de vieilles connaissances de Gabriel accusées à tort, c’est le Poulpe au pays de l’or blanc."

    le titre m'a amusée (je ne connaissais pas "Les enquêtes du Poulpe" où chaque épisode est écrit par un auteur différent), un p'tit polar au résumé qui me plait bien : let's go.  J'ai donc lu cette version de Dennisson, mais à part ça, ça m'a pas convaincue. L'argot du Poulpe me parait un peu exagéré, et ses sursauts de "révélation" sont un peu curieux > j'ai pas accroché plus que ça.  J'suis allée au bout pour le dénouement de l'intrigue, mais sans conviction, comme si y'avait un truc qui collait pas avec le personnage du Poulpe (mais je sais pas quoi).  

    Titre joueur, mais à part ça   


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique