• Lu : Un avion sans elle

    Michel Bussi, Pocket, 573 pages :

    "23 décembre 1980. Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Emilie Vitral. Aujourd'hui elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?
    Dix huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, et il est assassiné. Il ne reste plus que son carnet de notes aux mains de Marc, le frère d'Emilie, pour découvrir la vérité."

    Une espèce de polar sans police où se mèlent intrigue et aventure. Curieusement j'ai eu du mal à "rentrer dedans" parce que ça m'énervait de savoir (trop vite) que "quelqu'un" connaissait déjà la fin ! (suspense)
    A mi-course j'ai eu ma p'tite idée... Et à un moment donné j'ai été captivée ! (bon d'accord, moins de cent pages avant la fin ! mais quand même, là, il se passait un truc, en tout cas pour moi).  Et mon idée était la bonne mais... j'étais loin du final !
    C'est à la fois terrible et heureux : les conséquences des sentiments où chacun a les meilleurs raisons... de faire ce qu'il fait...

    Dommage que j'ai pas adhéré plus tôt dans ma lecture 

     


    votre commentaire
  • Lu : Tante Mame

    Patrick Dennis, Flammarion, 382 pages :

    "Tante Mame est une femme imprévisible, émancipée, et fantasque dont la vie est régie par un principe intangible : la liberté. Lorsqu'elle recueille son neveu Patrick, jeune orphelin, ce n'est pas pour l'entretenir dans les convenances mais pour l'initier à une existence exubérante, pleine de passions cocasses et d'humour, lui donnant ainsi une leçon pour la vie: ne jamais céder au découragement.
    Hilarant de la première à la dernière page, Tante Mame est un étincelant témoignage de l'humour anglo-saxon, nourri de dérision, d'ironie, de fougue, et le lecteur gardera pour seule nostalgie de n'avoir pas eu, lui aussi, une Tante Mame dans sa vie."

    "le lecteur gardera pour seule nostalgie de n'avoir pas eu, lui aussi, une Tante Mame dans sa vie."  Faut pas exagérer ;-)  D'autant que j'ai pas trouvé l'humour ni la narration hilarante... La vie de Tante Mame  m'a parue certes volontaire et plutôt mouvementée mais le récit (par le neveu) m'a semblé en décalage parce que à contrario, mais logiquement, assez raisonnable. 

    Pour ma part un récit de vie où le récit a pris le dessus 

     


    votre commentaire
  • Nicholas Shakespeare, 423 pages :

    "Andy Larkham est un employé sans avenir dans une maison d'édition de guides pratiques, et sa fiancée vient de le quitter. Se rendant à l'enterrement d'un ancien professeur, il se trompe de chapelle et assiste aux funérailles d'un certain Christopher Madigan. Lequel avait stipulé dans son testament que seules les personnes présentes à la cérémonie hériteraient de sa fortune...
    Du jour au lendemain, la vie d'Andy bascule. Que se passe-t-il lorsqu'on se retrouve soudain à la tête de 17 millions de livres sterling ? Pris de scrupules face à ce coup du hasard, Andy décide d'enquêter sur son mystérieux bienfaiteur."

    Je suis rentrée sans souci dans cette aventure qui m'a embarquée haut la main, bien que je ne m'attendais pas tout à fait à ça. J'ai aimé l'écriture et la narration, aussi agréables qu'efficaces, un style "anglais" que j'aime bien ;-) L'aventure d'un homme, et son cheminement, qui recherche une explication pour mieux comprendre... C'est attachant, crédible et finalement... surprenant !

    Jolie découverte de vies insoupçonnées : j'ai beaucoup aimé ! 

     


    6 commentaires
  • Marc Fiorentino, Pocket, 243 pages :

    "Il mise en bourse comme on joue au poker. Tapis. Sa force : prévoir les bulles. Sa faiblesse : le timing. En 1999, Sam Ventura a joué l'explosion de la bulle technologique avec cinq mois d'avance... 2008, ses dettes payées, l'obsession est revenue : spéculer. Perdre tout. Ou gagner très gros. Son baroud d'honneur en quelque sorte. Il n'est jamais si bon qu'en période de crise..."

    Très curieux :  attirant par le suspense, tant personnel que financier, mais déroutant par les écrits : phrases courtes voire très courtes de pensées qui se succèdent, à l'écrit ça fait bizarre. Quelques trucs de boursiers (technicité) mais c'est pas mal expliqué, même si j'ai pas tout compris parfaitement. C'est marrant parce que ça correspond bien à Fiorentino (c'est un pote) (mais nan, je déconne, mais je sais qui c'est et je le suis de temps en temps, un financier drôle, ça change ;-) 
    Ca confirme que la bourse c'est un peu compliqué alors que c'est une énorme... piste de dés ! A chacun de lancer les dés comme il veut, avec ou sans infos glanées pour mieux miser, via des relations ou via... une balade dans la rue ! Un vrai suspense quant à ce qu'il espère et ce qui va arriver. Ou pas.

    J'ai bien aimé ! 

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique