• Le mystère de Tarn House (Martha Grimes, 442 pages)

    "L'espérance de vie des membres de la famille Holdsworth a dramatiquement chuté. Quatre décès en moins de six ans : suffisant pour éveiller les soupçons du commissaire Jury, affecté personnellement par le quatrième décès. Ecarté de l'enquete, il charge son ami Melrose Plant d'infiltrer la famille dont le patriarche richissime et excentrique arrière-grand-père défie toutes les statistiques en s'obtinant à vivre..."

    Si "l'infiltration dans le clan" a suffit à me convaincre de le lire, j'ai été super déçue ! Et je dirais même que j'ai trouvé ça rasoir, dès le début ! Je ne sais pas si c'est la façon dont s'est écrit (qui fait que l'avancée est très relative au fil des pages) ou les protagonistes eux-mêmes (qui ont déjà partagé des aventures que je ne connaissais pas), bref : j'ai lu sans réel intérêt. C'est compliqué, les personnages aussi : j'ai eu du mal à m'y retrouver, à m'y intéresser et donc à apprécier : super bof ;-(

     


    1 commentaire
  • Sophie Kinsella (409 pages)

    "Ni soirées, ni week-ends, ni vacances, ni amoureux : Samantha, la trentaine, ne vit que pour son job d'avocate d'affaires et pour sa future promotion. Sauf qu'en une journée, elle fait perdre à un client plus de cinquante millions de livres. Désespérée, elle prend la fuite et se retrouve à la campagne où, sur un malentendu elle se fait embaucher comme gouvernante. Fer à repasser, aspirateur... : des objets étranges dans un nouveau monde : ce n'est pas parce qu'on a 168 de QI qu'on sait faire marcher une machine à laver !"

    Bien vu le décalage mondain ! Un bouquin que j'ai avalé, où le désespoir de Samantha face à son erreur juridique n'a d'égal que sa volonté de bien faire ! Elle va jouer le jeu, sauf que c'en n'est pas un et elle va se retrouver "prise au piège" du rôle qu'elle a endossé... pour mieux dégommer ses détracteurs ! Une lecture fort agréable, vivante et facile, je recommande pour passer un bon moment rigolo et diaboliquement... dénonciateur !?

     


    1 commentaire
  • (Madeleine Wickham, 327 pages)

    "Quoi de plus agréable qu'un wekk-end à la campagne, avec des amis perdus de vue depuis dix ans, pour évoquer le bon vieux temps ? c'est ainsi que les anciens de Seymour Road se retrouvent dans la superbe maison de Patrick et Caroline. Au menu : détente, tennis, cocktails... et règlements de comptes !"

    J'ai bien aimé, des situations cocasses aux dialogues sympas : des retrouvailles aussi agréables que finalement pénibles, des vieilles rancoeurs aux nouvelles jalousies, on passe en revue les situations de chacun, très drôle ! Une lecture très sympa, qui, même si de temps en temps elle rappelle forcément quelque chose,  fait du bien à la tête !

     


    1 commentaire
  •  (Christophe Grangé, 750 pages)

    "Je suis l'ombre. Je suis la proie. Je suis le tueur. Je suis la cible. Pour m'en sortir, une seule option : fuir l'autre. Mais si l'autre est moi-même ? "

    J'avais entendu une critique qui m'avait donné envie de le lire, c'est fait. La présentation au-dessus est celle de l'auteur, elle pourrait faire penser à une réflexion phylosophique ennuyeuse... mais non. Plutôt sympa et même sympa à lire. Sauf que, à partir d'un moment (je ne dis pas lequel) j'ai lu une page sur deux parce que je trouvais ça un peu trop long...

    Histoire originale, où le polar se mèle aux troubles de la personnalité (ou l'inverse ?) et où l'un est la cause de l'autre (ou l'inverse !)... à cause des conséquences ! (si ça ça donne pas envie de le lire !)

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique