• Livres lus

    Là mes livres lus, ici ton avis ou tes questions sur tel ou tel bouquin :

    la rubrique "Livres lus" sert à ça : échanges de "j'ai adoré" ou "c'est nul" (je parle des livres, pas des articles ;-)

    Je ne dévoile RIEN et ne donne AUCUN détail, que ce soit sur l'intrigue ou sur les personnages, ce n'est que mon avis : merci d'en faire autant si tu commentes.

    Et si quelqu'un cherche un livre à lire ou à offrir, ça peut p'têt aider à choisir ? 

    Bonne lecture !

    Option au choix : voir la  liste récap des titres/bouquins lus

     


  • (clic)

          

    M.C. Beaton, 303 pages, Albin Michel

    "Lasse de courir après des chats et des chiens égarés, Agatha accepte la sollicitation d'un certain Robert Smedley : cet homme fortuné est persuadé que son épouse le trompe. Rien de plus tentant pour notre extravagante Agatha que de coincer la jeune, jolie et très dévote Mrs Smedley, un peu trop parfaite pour être honnête. Mais c'était compter sans une autre affaire de disparition qui lui tombe sur le coin du nez. Jamais deux sans trois ?"

    L'agence de détectives d'Agatha marche bien, et les nouveaux personnages, recrutés par Agatha, donnent de la teneur aux événements. Si les aventures d'Agatha Raisin peuvent donner l'impression de se répéter, les personnages qui l'entourent prennent vie et enrichissent l'ensemble, c'est plutôt positif, parce que dans le même esprit et le même humour.
    Pourtant bizarrement j'ai pas accroché plus que ça à ce tome 16, je l'ai lu sans réussir à vraiment rentrer dans l'aventure, ça m'a paru un peu alambiqué. Sympa et fidèle à l'esprit d'Agatha mais un peu bof... jusqu'à ce que je lise les 3 derniers mots de la dernière ligne de la dernière page he  qui relancent Agatha et le lecteur (s'il lit les bouquins dans l'ordre)

    deux... trois... Vivement le 17   

     


    4 commentaires

  • (clic)

          

    Romain Puértolas, 382 pages, Le Livre de Poche

    "Maintenu en parfait état de conservation par les eaux glaciales de la mer du Nord, repêché par un chalutier, puis décongelé, Napoléon Bonaparte revient à la vie au moment des attentats djihadistes de Paris, juste à temps pour sauver le monde..."

    Une fable loufoque et jubilatoire par un auteur qui s'est imposé, en quelques années, dans les meilleures ventes, avec plus de 600 000 exemplaires vendus

    Une fable loufoque et jubilatoire : c'est ça cool
    Loufoque dans ce qui s'y passe, où TOUT est évidemment une "découverte" pour Napoléon !  Jubilatoire de surprises, à l'écriture fort agréable à lire : j'ai été embarquée par le récit et j'ai facilement imaginé les scènes, riant toute seule. C'est très vivant (ça tombe bien) et j'ai apprécié la drôlerie quasi non-stop, ainsi que le "plus grave" aussi bref que efficace = un savant mélange d'observations... Mine de rien l'auteur aborde un sujet complexe, et ce regard fait qu'on peut se poser, finalement, de bonnes questions...

    Que Napoléon (re)vive... 3 siècles plus tard... 

     


    5 commentaires
  • Article que j'ai publié en novembre 2015, mais le titre "Dix petits nègres" a disparu en 2020 = le livre a été ré-édité sous le titre "Ils étaient dix" :

    donc après le livre > la série "Ils étaient dix" est passée à la télé. Je ne l'ai évidemment pas regardée ! et je ne comprends pas que le bouquin ait été rebaptisé↗, que le mot "nègre" y a été remplacé par "soldat" !??   C'est complètement débile !! Pardon : "je" trouve ça complètement débile !!

    Il parait que c'est un progrès ? pour moi c'est un appauvrissement, un manque de respect pour le livre et son auteur. D'autant que c'est un roman, n'oublions pas ! 

    Je veux bien qu'on dise "Agatha Christie aurait aimé..." mais qu'est-ce qu'on en sait ?? Si ça se trouve elle pensait + au "nègre", dans l'écriture ? Tout ça c'est des conjectures : changer le titre me parait davantage "commercial" que soit-disant "humain" ...

    Agatha Christie si vous m'entendez (ou si me lisez, on sait jamais ;)   je suis fière d'avoir le livre avec le titre d'origine. D'autant que les "petits nègres" ... c'est pas forcément ce qu'on pense...

    Pfououou, "les bons sentiments" : c'est surtout n'importe quoi  :(  

     

    article rédigé le 18 novembre 2015 :  

    En ce moment je suis en train de re- (ou plutôt re-re-re-) lire des Agatha Christie. De Hercule Poirot à Miss Marple, en passant par d'autres : tout un monde de détails feutrés, des petits riens qui font que... pour une explication finale presque magique : j'adore ! d'ailleurs mon subconscient a dû s'en douter et il me fait plaisir à chaque fois : je ne me souviens jamais de qui a fait quoi  ;-)

    Je fais la collec (mais pas acharnée) des Agatha Christie : collection "le masque" couverture cartonnée plus ou moins orange comme celle-là  --->

    Je dis bien couverture "cartonnée" et pas "cartonnée plastifiée" : c'est pas pareil ;-)

    Ma liste est par-là↗, si par hasard tu tombes sur un qui me manque, je suis preneuse. (perso je ne cherche plus vraiment, c'est quand je trouve, donc pas la peine de courir partout ;-)

    agatha christie
    (clic)

    Si Le Flambeau me fout les chocottes, un excellent : La nuit qui ne finit pas : alors ça c'est un Agatha Christie qui ne ressemble pas à un Agatha Christie ! Une rencontre, les suites de la rencontre, ça parait un peu basique. Sauf que ça ne l'est pas du tout. Au fil des pages y'a des soupçons, on se demande si... le suspense s'installe... jusqu'à la fin.
    Mais alors vraiment jusqu'à la fin : c'est énooooorme !  cool


    32 commentaires

  • (clic)

          

    Kristan Higgins, 486 pages, Ed° Poche

    "Quand Emma apprend que sa grand-mère, la très chic – et très riche – Geneviève London, veut faire de sa fille adolescente son unique héritière, elle manque lui raccrocher au nez. La dernière fois que les deux femmes se sont adressé la parole, Emma avait 18 ans, elle était enceinte, et Geneviève la mettait à la porte.
    Aujourd’hui psychologue diplômée (quoique bien endettée) et mère formidable (à tendance un peu parano), Emma n’a plus rien à lui prouver. Mais Geneviève a ses raisons et les invite, le temps d’un été, à reformer une famille. Si c’est la dernière occasion pour Riley de rencontrer son aïeule, Emma peut bien retourner à la maison de son enfance. Pardonner à la vieille sorcière, en revanche, c’est hors de question !"

    le résumé me tente bien parce que ça sent bon la comédie : youpi ! Alors au début oui mais j'ai vite compris que ça en serait pas une ! En tout cas pas une "comédie" au sens où je l'entends. J'ai même failli abandonner parce que... je dirai pas pourquoi puisque je spoile pas he
    Mais mine de rien, j'suis allée au bout, pour les tranches de vie racontées par chacune -et chacun-, pour les ressentis différents, pour ce que untel pensait, et que l'autre ne pensait pas, pour les évolutions respectives : pour ce qu'est "la vie" tout simplement ?   

    Un temps d'été pour un vaste sujet,

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique