• Lu : La femme parfaite est une connasse !

    AS Girard & MA Girard, J'ai Lu, 157 pages :

    "Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites(1)" Vous y découvrirez des théories comme "la jurisprudence de la frange", "la théorie du pot de cacahuètes" ou le "foutu pour foutu" mais vous apprendrez aussi "comment garder sa dignité quand on est complètement bourrée" ou "les questions qu'il ne faut pas poser à un homme si on ne veut pas entendre les réponses."

    (1) il peut également être lu par les hommes qui auraient envie de combler certaines lacunes.


    Ne t'attends pas à un roman : il est mentionné "Guide de survie pour les femmes "normales" : comme c'est un guide on peut lire une page par-ci trois pages par-là (ou plutôt vingt pages, hyper fastoche à lire). Un sujet par page, des tests, des règles à adopter... Ca parle de tout ce à quoi une femme peut être confrontée, autrement dit : un joyeux bilan de vraies situations = je me suis bien marrée !! Nul doute que j'y replongerai de temps en temps, ça fait trop du bien !

    Humour et drôlerie... pourtant véridiques : ça rassure ! yes


    NDP : et le plus drôle c'est que ce bouquin... m'a été offert ! heû... y'a un message ? Nan : c'est quelqu'un qui pense comme moi ;-)

     


    1 commentaire
  • Lu : Sans laisser de traces

    Val McDermid, J'ai lu, 573 pages :

    "L'affaire paraissait insoluble à l'époque : une riche héritière et son fils kidnappés en Ecosse, une remise de rançon catastrophique aboutissant à la mort de la femme et à la disparition de l'enfant. Malgré l'indice découvert vingt-cinq ans plus tard, Karen Pirie, l'experte en cold cases (affaires classées), a donc peu d'espoirs de résoudre l'énigme. Mais une autre affaire classée occupe déjà l'esprit de la détective : en 1984, au plus fort de la grève des mineurs qui divisait le Royaume-Uni, un gréviste avait disparu sans laisser de traces. Sauf que de nouveaux éléments suggèrent qu'il ne s'agissait pas d'une simple désertion. A mesure que les deux enquêtes avancent, Karen va de révélation en révélation et s'enfonce toujours plus loin dans les labyrinthes du mystère..."


    4eme de couverture un peu longue (le texte au dos du livre), et le bouquin l'est tout autant ! Même si j'en voyais pas le bout, curieusement j'ai pas sauté une page : c'est pas lent, c'est pas ennuyeux mais qu'est-ce que c'est long !
    Et pour la première fois depuis que je lis : j'ai RIEN compris de la toute dernière page, merde ! Celle qui est censée éclairer, évoquer... C'est qui ceux-là ? De quoi ils parlent ? Haaaa, ouèèèèè... ho la vache ! (j'ai pas eu un éclair de génie, j'ai appelé au secours ;-) Bon faut pas focaliser là-dessus et p'têt que toi tu comprendras mieux.

    Un peu trop long : c'est la trace qui va me rester ! erf

     


    votre commentaire
  • Lu : Avant d'aller dormir

    S.J.Watson, Pocket, 470 pages :

    "Chaque matin c'est le même effroi. La même surprise. En se découvrant dans la glace, Christine a vieilli de vingt ans. Elle ne connait ni cette maison, ni l'homme qui partage son lit. Et chaque matin, Ben lui raconte. L'accident. L'amnésie. Ensuite, Christine lit son journal, son seul secret. Et découvre les incohérences, les questions, tout ce qu'on lui cache chaque matin, posément. Peut-être pour son bien... Peut-être pas."


    Ce résumé n'est pas celui que j'en aurais fait parce que là, dès le départ on se doute qu'il y a quelque chose de bizarre. Mais on sait pas quoi : et finalement c'est comme dans le bouquin : des doutes et aucune certitude ! Et pour le coup c'est plutôt bien joué.
    A un moment j'ai trouvé ça un peu trop "long", un peu trop répétitif pour moi, lectrice, non amnésique. Mais de questions récurrentes en réponses variables, ça m'a quand même tenue en haleine, de doutes persistants...

    Suspense qui se renforce bien qu'éclairé au fur et à mesure : plutôt pas mal  smile

     


    votre commentaire
  • Lu : Fautes de preuves

    Harlan Coben, Pocket, 469 pages :

    "Journaliste dans une émission de télé-réalité, Wendy piège en direct les prédateurs sexuels. Sa dernière prise, Dan Mercer : tout l'accable, on le soupçonne même de meurtre.
    Mais Wendy le sent bien, quelque chose ne tourne pas rond. Et si elle avait été manipulée ? Si Dan était innocent ? La jeune femme va alors se pencher sur le passé de Dan, ses années d'étudiant à Princeton, ses quatre amis inséparables..."


    J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire, tout plein de monde qui se croise, à la moitié du bouquin je me suis demandé pourquoi je le lisais... heureusement qu'il y avait une autre moitié ! Parce que tout s'explique et ça devient plus clair au fil des pages. C'est (finalement !) très concret et ça peut faire réfléchir sur des questions d'aujourd'hui.

    Un peu bof quand même, trop compliqué ? Je sais pas mais c'est dommage  ouch

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique