• Le souffle des dieux (2/3)

     (Trilogie : Tome II)  Bernard Werber, 621 pages :

    "Michael Pinson tente de faire survivre son peuple, alors que l'Histoire accélère. Plus les élèves jouent, plus ils ont de difficultés à créer un autre scénario que celui de la première Terre.
    Mais Michael doit aussi gérer ses propres problèmes. Amoureux d'Aphrodite, il doit essayer de ne pas se faire tuer par le Déicide et il doit essayer de comprendre ce qu'il fait là... et qui le regarde..."

    Si j'ai trouvé le  tome I  un peu bof, ce deuxième tome est beaucoup moins bof et c'est tant mieux. Le monde des dieux se précise, les quêtes des uns des autres s'affirment (ou échouent) et les élèves dieux évoluent, avec ou sans les autres... Au milieu de tout ça, Michael Pinson s'engaillardit de sa propre aventure et de ses découvertes fabuleuses (ou pas)... 
    Le côté sympa de l'école c'est parfois ses chemins détournés...

    (du coup j'ai commencé le Tome 3 avec plus d'envie : Le Mystère des dieux.)

     


    2 commentaires
  • Lu : Nous, les Dieux (1/3)

     

    (Trilogie : Tome I) Bernard Werber, 468 pages :

    "Quelque part, sur l'île d'Aeden. Perchée sur un haut plateau, une ville: Olympie, son Ecole des Dieux avec ses professeurs : les 12 dieux de la mythologie grecque.
    La nouvelle promotion ? 144 élèves dieux qui doivent développer  leurs peuples respectifs et s'affronter à travers eux...
    Mais à côté du jeu et de l'apprentissage des Dieux, la vie sur Aeden n'est pas le paradis..."

    La mythologie grecque, les Dieux, ça me plait bien, allons-y pour l'aventure ! Ha bin zut alors : déçue ! "L'insertion encyclopédique" me plait pas plus que ça, et surtout ça n'apporte pas grand chose (ou alors j'ai rien compris, ce qui est possible aussi !)  Petit à petit l'histoire prend forme mais c'est long, des aventures bizarres et un peu bof d'une narration trop lente, plein d'imaginaires qui se mélangent. Peut-être trop ? Parce que je m'y perds un peu...

    Une école des Dieux où j'ai pas envie d'aller, c'est con ! Parce que j'ai du mal à l'intégrer ? 

    (je suis en train de lire le Tome 2 : Le souffle des Dieux.)

     


    votre commentaire
  • le caveau de famille

     

    de Katarina Mazetti, 260 pages :

    Comme c'est une suite, je n'ose pas trop en dire (encore que ceux qui ne souhaitent pas savoir peuvent ne pas lire ;-)

    "Désirée et Benny se sont rencontrés dans Le mec de la tombe d'à côté (voir mon article). Ils se sont croisés pour finalement se connaître mieux, tant passionnément qu'insupportablement. Faute de mieux ils s'inventent un ultimatum et s'octroient une tentative..."

    On prend les mêmes et on recommence, enfin pas tout à fait : on les connait déjà mais c'est pas la même histoire ;-)  D'ailleurs leur histoire a, quelque part, évolué... Récit toujours chacun son tour et c'est toujours aussi surprenant de part et d'autre ;-) Le choc des cultures est toujours là, tout à la fois drôle et terrible mais toujours attendrissant de bonnes volontés : c'est une suite que j'ai bien aimée, le roman a fait son oeuvre, tant mieux 

     


    2 commentaires
  • le mec de la tombe d'à côté

     

    de Katarina Mazetti, 254 pages :

    "Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari. Bibliothécaire et citadine, elle vite dans un appartement tout blanc, très tendance, et rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que ladite tombe avec sa stèle tape-à-l'oeil.
    Benny s'est retrouvé seul à gérer la ferme familiale et ses 24 vaches laitières après le décès de sa mère, et il fait comme il peut. Lui qui n'imagine pas qu'on puisse lire "de son plein gré" il est exaspéré à chaque fois qu'il la croise."

      Un bouquin "partagé" par les récits des deux protagonistes, chacun avec leurs points de vue, en général et en particulier : un excellent choc des cultures, drôle et attendrissant, tant par leurs histoires que par leur histoire... C'est prenant de vérités aussi contraires les unes que les autres, de regards opposés qui ne sont pas censés se croiser, de vies si différentes et pourtant si drôles d'observations... justement respectives : j'ai bien aimé !

    (ha bin tiens, y'a une suite : j'en suis à la moitié, donc à suivre, par là)

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique