• Lu : Tante Mame

    Patrick Dennis, Flammarion, 382 pages :

    "Tante Mame est une femme imprévisible, émancipée, et fantasque dont la vie est régie par un principe intangible : la liberté. Lorsqu'elle recueille son neveu Patrick, jeune orphelin, ce n'est pas pour l'entretenir dans les convenances mais pour l'initier à une existence exubérante, pleine de passions cocasses et d'humour, lui donnant ainsi une leçon pour la vie: ne jamais céder au découragement.
    Hilarant de la première à la dernière page, Tante Mame est un étincelant témoignage de l'humour anglo-saxon, nourri de dérision, d'ironie, de fougue, et le lecteur gardera pour seule nostalgie de n'avoir pas eu, lui aussi, une Tante Mame dans sa vie."

    "le lecteur gardera pour seule nostalgie de n'avoir pas eu, lui aussi, une Tante Mame dans sa vie."  Faut pas exagérer ;-)  D'autant que j'ai pas trouvé l'humour ni la narration hilarante... La vie de Tante Mame  m'a parue certes volontaire et plutôt mouvementée mais le récit (par le neveu) m'a semblé en décalage parce que à contrario, mais logiquement, assez raisonnable. 

    Pour ma part un récit de vie où le récit a pris le dessus 

     


    votre commentaire
  • Nicholas Shakespeare, 423 pages :

    "Andy Larkham est un employé sans avenir dans une maison d'édition de guides pratiques, et sa fiancée vient de le quitter. Se rendant à l'enterrement d'un ancien professeur, il se trompe de chapelle et assiste aux funérailles d'un certain Christopher Madigan. Lequel avait stipulé dans son testament que seules les personnes présentes à la cérémonie hériteraient de sa fortune...
    Du jour au lendemain, la vie d'Andy bascule. Que se passe-t-il lorsqu'on se retrouve soudain à la tête de 17 millions de livres sterling ? Pris de scrupules face à ce coup du hasard, Andy décide d'enquêter sur son mystérieux bienfaiteur."

    Je suis rentrée sans souci dans cette aventure qui m'a embarquée haut la main, bien que je ne m'attendais pas tout à fait à ça. J'ai aimé l'écriture et la narration, aussi agréables qu'efficaces, un style "anglais" que j'aime bien ;-) L'aventure d'un homme, et son cheminement, qui recherche une explication pour mieux comprendre... C'est attachant, crédible et finalement... surprenant !

    Jolie découverte de vies insoupçonnées : j'ai beaucoup aimé ! 

     


    6 commentaires
  • Marc Fiorentino, Pocket, 243 pages :

    "Il mise en bourse comme on joue au poker. Tapis. Sa force : prévoir les bulles. Sa faiblesse : le timing. En 1999, Sam Ventura a joué l'explosion de la bulle technologique avec cinq mois d'avance... 2008, ses dettes payées, l'obsession est revenue : spéculer. Perdre tout. Ou gagner très gros. Son baroud d'honneur en quelque sorte. Il n'est jamais si bon qu'en période de crise..."

    Très curieux :  attirant par le suspense, tant personnel que financier, mais déroutant par les écrits : phrases courtes voire très courtes de pensées qui se succèdent, à l'écrit ça fait bizarre. Quelques trucs de boursiers (technicité) mais c'est pas mal expliqué, même si j'ai pas tout compris parfaitement. C'est marrant parce que ça correspond bien à Fiorentino (c'est un pote) (mais nan, je déconne, mais je sais qui c'est et je le suis de temps en temps, un financier drôle, ça change ;-) 
    Ca confirme que la bourse c'est un peu compliqué alors que c'est une énorme... piste de dés ! A chacun de lancer les dés comme il veut, avec ou sans infos glanées pour mieux miser, via des relations ou via... une balade dans la rue ! Un vrai suspense quant à ce qu'il espère et ce qui va arriver. Ou pas.

    J'ai bien aimé ! 

     


    2 commentaires
  • Lu : La revanche

    John Grisham, Editions Laffont, 383 pages :

    "Rick Dockery est quarterback pour les Browns de Cleveland. Sa carrière piétine, il se fait virer de son équipe. Plus personne aux Etats-Unis ne veut de lui... Il supplie son agent de lui trouver une place, n'importe où. N'importe où, ce sera l'Europe. La première surprise de Rick est de découvrir qu'il existe une ligue de football américain en Italie, la deuxième est que l'improbable équipe des Panthers de Parme rêve de l'avoir pour quarterback... Les autres surprises vont s'enchaîner sur un rythme d'enfer."

    Une histoire originale qui sort des habitudes (tant pour Grisham que pour moi), d'autant que j'y connais pas grand chose en foot-américain ! Mais c'est Grisham : il a réussi à m'embarquer dans ce voyage pas que sportif. Bon, le ryhtme d'enfer... j'l'ai pas ressenti, dommage. MAIS... ce bonhomme qui déboule dans un monde qu'il n'imaginait même pas, c'est très touchant.

    J'ai toujours rien compris au foot-américain (!) mais c'est une jolie victoire de romancier 

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique