•  (clic)

      

    Patricia Cornwell, Livre de Poche, 663 pages :

    "Le producteur de CNN souhaite que Scarpetta lance une nouvelle émission. Mais cette notoriété accrue semble déclencher une série d'événements inattendus. Alors qu’elle intervient en direct au sujet d'une affaire très médiatisée, la disparition et la mort présumée d'une millionnaire, Kay reçoit un appel surprenant d'une téléspectatrice, qui se révèle être une ancienne patiente de son mari Benton Wesley, et, de retour chez elle, elle trouve un inquiétant paquet. Scarpetta, dont la vie est menacée, se lance alors dans une enquête qui implique un acteur célèbre, qu’on accuse d'un crime sexuel, et sa nièce Lucy, qui aurait eu des liens avec la millionnaire disparue..."

    Vous avez rien compris ? moi non plus ! Pourtant j'en ai lu des "Scarpetta" mais là je suis très déçue. J'ai pas compris le récit policier : super lent, super détaillé, super bof. Quelques actions vraiment pas rapides et des avancées encore moins rapides, on est plus (+) dans la complexité du relationnel des personnages que dans un polar. Sauf que là, tout se mélange et c'est dommage. L'enquête se noie tout comme les personnages : c'est trop compliqué.

    L'instinct du polar, j'aurais préféré ! frown

     


    2 commentaires
  • Lu : Sans un adieu

    Harlan Coben, Pocket, 539 pages :

    "Laura Ayars et David Baskin, l'ancienne top model devenue femme d'affaires et la superstar de l'équipe de basket des Celtics : un couple béni des dieux !
    Mais en pleine lune de miel, la tragédie frappe.
    David part nager et disparaît. Sans un adieu.
    Laura va alors découvrir des secrets bien enfouis..."

    C'est mon 17ème Coben, celui-là sans Myron Bolitar mais le sport est là. J'ai eu un peu peur au début parce que j'ai tout de suite compris mais... ça a été rapidement confirmé ! Parce que c'est pas la noyade qui est importante, c'est le pourquoi du comment ! Et j'ai trouvé que c'était plutôt pas mal : un mix de pensées raisonnables, de ressentis contraires et de possibilités déroutantes, c'est pas tristounet et ça avance bien, jusqu'à la certitude finale.

    Seul bémol : les trois dernières lignes du bouquin, un peu bof à mon goût !! Mais sur tout le livre c'est peanuts ;-)  content

     


    votre commentaire
  • demain j'arrête

    Gilles Legardinier, Pocket, 398 pages :

    "Et vous, quel est le truc le plus idiot que vous ayez fait dans votre vie ?
    Au début, c'est à cause de son nom rigolo que Julie s'est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vite, il y a eu tout le reste : son charme, son regard, et tout ce qu'il semble cacher... Parce qu'elle veut tout savoir de Ric, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants..."

    Une lecture très très agréable : il se passe plein de choses, tout le temps ! Julie est très marrante et m'a embarquée dans cette rencontre pleine de suspense... où tout est drôle ! Elle vit tout pleinement et son humour fait que son côté foldingue est attendrissant : une insouciance qui fait du bien sur fond d'amitiés prêtes à tout, j'aurais bien aimé être de son quartier ;-) L'écriture est légère et plaisante, ça va vite et ça n'arrête pas !

    Ca fait drôlement du bien !   

     


    3 commentaires
  • Lu : Un avion sans elle

    Michel Bussi, Pocket, 573 pages :

    "23 décembre 1980. Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Emilie Vitral. Aujourd'hui elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?
    Dix huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, et il est assassiné. Il ne reste plus que son carnet de notes aux mains de Marc, le frère d'Emilie, pour découvrir la vérité."

    Une espèce de polar sans police où se mèlent intrigue et aventure. Curieusement j'ai eu du mal à "rentrer dedans" parce que ça m'énervait de savoir (trop vite) que "quelqu'un" connaissait déjà la fin ! (suspense)
    A mi-course j'ai eu ma p'tite idée... Et à un moment donné j'ai été captivée ! (bon d'accord, moins de cent pages avant la fin ! mais quand même, là, il se passait un truc, en tout cas pour moi).  Et mon idée était la bonne mais... j'étais loin du final !
    C'est à la fois terrible et heureux : les conséquences des sentiments où chacun a les meilleurs raisons... de faire ce qu'il fait...

    Dommage que j'ai pas adhéré plus tôt dans ma lecture 

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique