• A croire que les politiques ne savent plus quoi faire, sinon pour être efficaces ensemble, pour se dénigrer individuellement. On en arrive à des situations loufoques dignes d'une cour de récré "c'est pas moi c'est lui' sauf que c'est 1/ des adultes 2/ des élus locaux et 3/ des sénateurs... que ce sont ces hommes qui ont le pouvoir... et qu'ils en veulent toujours plus...

    L'un : "le seul truc, c'est de faire couler [Jean-Louis Masson] avec une mineure dans un pays, y a que ça. (...) Dès que ça pète, moi je préviens le secrétaire d'Etat à l'intérieur en lui disant : 'Ecoutez, ne le protégez pas, c'est le plus foireux des hommes politiques français."

    Et l'autre : "Il y a un ou deux ans, j'ai été contacté par un certain Sébastien Faizant, qui se présentait comme un expert financier. Il a tout fait pour gagner ma confiance et me parlait avec insistance de mon conflit avec Jean-Louis Masson. (...) Il me faisait des propositions délirantes pour le compromettre. Je me suis laissé aller à son truc et j'ai poussé la conversation en m'amusant pour voir jusqu'où irait son délire". (Source)

    Tout ça sur fond(s) de marchés publics...  Ca m'énèrve des comportements pareils, c'est hallucinant de connerie !! C'est pas les propos eux-mêmes qui me choquent (qui n'a jamais déliré sur une stratégie infame à adopter ?) c'est de voir que les politiques n'ont pas encore compris qu'ils avaient un rang à tenir et qu'ils devaient le tenir... proprement ! (à moins que "proprement" soit un terme... impropre aux politiciens ? )

    Quand on voit que les verts ont signé un accord avec la gauche pour gagner les élections et que le syndicat CGT a ouvertement soutenu la gauche, on se demande aujourd'hui qu'est-ce qui ne se fait pas sans magouilles internes...

    Le plus dingue, c'est qu'on s'y habitue et que ça ne choque plus personne : "tous pareils" : constat irrémédiablement... défaitiste et impuissant, c'est ça qui est triste et qui n'augure rien de bon ! Parce que ça ne fait que commencer...

     


    5 commentaires
  • Il suffit de dire "Jeux Olympiques" et hop, une espèce d'aura entoure ces deux mots, représentatifs d'une communauté sportive universelle, où chacun est l'égal de l'autre, tant dans la participation que dans la victoire : "que le meilleur gagne". (hoooo c'est beau !)

    Sauf que la communauté universelle n'est plus : le Comité International Olympique (en français dans le texte lol) a accepté le port du voile (sur la tête, pas sur les bateaux !) Non seulement c'est dangereux dans l'épreuve de judo (judokate concernée) mais c'est une exception qui n'a pas lieu d'être puisque... c'est une exception.

    "Pour autoriser cette première négociée par le CIO, le prince Nawaf ben Fayçal, responsable du sport dans l'ultraconservatrice Arabie saoudite, a exigé le port d'une tenue islamique, la présence d'un parent proche et la non-mixité des épreuves. Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shahrkhani est accompagnée de son père, qui a menacé lundi de retirer sa fille du tournoi olympique si elle n'était pas autorisée à porter le voile durant son combat." (Source)

    1/ "a exigé le port d'une tenue islamique, la présence d'un parent proche et la non-mixité des épreuves" : les exigences nationales devront donc être respectées : bientôt sur vos écrans : les texans porteront leurs chapeaux de cowboy, les écossais leurs kilts, les indiennes leurs saris et les français leurs baguettes de pain !

    2/ "a menacé lundi de retirer sa fille du tournoi olympique" : des menaces ? et le CIO s'incline ? Si refuser aurait été préjudiciable à la sportive, accepter est préjudiciable à toute l'organisation des J.O. Parce que si la tolérance est une belle image sportive, elle n'a pas lieu d'être dans une compétition où les sportifs sont avant tout... des sportifs. Il semblerait que le voile en question ne soit pas un signe religieux... admettons, mais il semble que ce soit un signe vital... tant pour l'Arabie Saoudite que pour le CIO...

    Désormais, ça va être compliqué d'autoriser à l'un et pas à l'autre... et je parie que ça va devenir non seulement compliqué mais source d'emmerdements ingérables, où chacun va y aller de sa requête. Bon, d'accord, tout le monde n'a pas la puissance -économique et monétaire- de l'Arabie Saoudite...

    Désormais pour moi, les J.O. ont perdu de leur panache sportif parce que désormais ce ne sont plus les seuls sportifs qui vont passer les épreuves, mais les nations qui vont s'engager dans des luttes de puissances pour arriver à leurs fins... Hé oui le CIO, fallait pas... mettre la flamme dans l'engrenage !

     


    7 commentaires
  • "Ceux qui vont mourir te saluent" célèbre phrase des gladiateurs qui entraient dans l'arène (sauf qu'ils n'ont jamais dit ça, mais bon, les usages ont pris le dessus !)

    J'appliquerai cette phrase quelque peu diabolique à... Internet. Parce qu'elle résume à elle seule la vie sur une toile en mouvements perpétuels : on existe (ou plutôt on croit qu'on existe) et on n'existe plus (et là on n'existe vraiment plus !) dans un monde virtuel de relationnels. Mais c'est pas ça le pire. Le pire, c'est que tout le monde se fout de la "disparition" d'un site, et que globalement, ça n'a pas d'importance.

    On se dit "au revoir" (quand on le dit !) comme on se dirait "à bientôt" sauf qu'il n'y a pas de bientôt : tout ce qui a été engagé de services rendus, de satisfaction personnelle... à satisfaire autrui, d'échanges fructueux pour améliorer et progresser dans le positif, l'engagement de jours, de mois, d'années de paticipation enjouée et efficace : tout cela s'éteint du jour au lendemain, point. Personne ne s'étonne vraiment et surtout pas de questions : "t'es là tant mieux, t'es pas là tant pis" : je trouve ça horrible.

    Alors bien sûr "on est sur Internet, on n'est pas dans la vraie vie" mais l'engagement personnel, même sur la lune, ça reste un engagement personnel et que d'aucuns arrivent à le passer sous silence démontre le peu de cas qu'ils font... de la "vraie" personne qu'il y a derrière !
    A moins qu'il ne s'agisse que d'un silence "logique" parce qu'ils ne savent pas quoi dire, tout simplement. Peut-être, mais c'est pas sûr. C'est tout le problème avec le silence : on lui fait dire ce qu'on veut ;-)

    Créateurs d'un jour, tout ce que vous devez avoir à l'esprit c'est que vous ne faites ça que POUR VOUS (Zuckerberg l'a bien compris !). Mais si vous avez un tant soit peu de respect pour l'humain, n'oubliez jamais que derrière une page ou un clavier, il y a toujours... une vraie personne, et c'est peut-être votre voisin !?

     


    11 commentaires
  • Hier soir j'ai enregistré la cérémonie d'ouverture des J.O. à Londres. Et je l'ai regardée... en direct puisqu'elle ne commençait qu'à 10h et pas à 9 (ha bin oui, c'était sur tf1 !)

    J'détaille pas, tout est sur le Net. J'ai trouvé ça très "bizarre" parce que, pour moi, c'est pas vraiment une "cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques" mais davantage une excellente pub rétrospective du Royaume Uni, où jai adoré... Mr Bean !! (Mais Beckam en hors-bord, on aurait dit une pub pour du shampooing !)

    J'ai pas du tout aimé le mélange des scènes vivantes et des images filmées, mélange super mal orchestré : au début je croyais que c'était tf1 qui faisait des siennes ! J'ai pas aimé non plus la maison posée au milieu, et les danseurs qui restaient "devant" la maison (face à la Reine probablement) : ceux qui étaient derrière la maison ne voyaient donc rien ? (mais si, y'a des écrans géants ! Se déplacer pour voir... un écran géant, super !) J'ai encore moins aimé... la coupure pub !! Parce qu'elle marquait une pause dans le spectacle avant le défilé des athlètes, sauf que j'avais pas compris que c'était la fin du spectacle !

    Evidemment, j'ai pas vu l'allumage de la flamme, le temps que les nations défilent par ordre alphabétique, j'suis allée me coucher après le Botswana, trop long et lassant :-(

    Y'a plein de trucs que j'ai aimé regarder parce que bien foutus et rigolos, des bons souvenirs, avec de jolies transformations scéniques. Mais les clins d'oeil anglais sont réservés... aux anglais ! J'ai sûrement loupé des "signaux" et j'ai pas pu tout voir : trop de "tableaux" exécutés par trop de monde : les caméras ne pouvaient pas focaliser sur... tout ce qu'il y avait à voir partout, au même instant.

    Alors oui, un très joli spectacle, mais un spectacle qui aurait été parfait pour l'anniversaire de la Reine par exemple, pas pour les J.O. Parce qu'il n'y avait pas de partage idéalement collectif, pas de communion "ensemble et au même instant", et je n'ai pas non plus ressentii de vibrations olympiques particulières : ça manquait de féérie...universelle !

     


    6 commentaires