• Explosion des sondages : Marine Le Pen arrive en tête de l'élection présidentielle...

    Déflagration des résultats : Marine Le Pen ne ferait pas une bonne Présidente...

    Eûh... c'est un peu curieux non ? Mais c'est tout le jeu (pour ne pas dire l'enjeu) des questions des sondages : ça confirme qu'on peut leur faire dire... ce que veulent entendre les acheteurs du sondage !

    "Pourriez-vous voter Marine Le Pen ?" et "Voterez vous Marine Le Pen ?"... c'est pas pareil !

    Ce qui est un peu effrayant, c'est qu'on est encore à plus d'un an des élections... J'ose pas imaginer les foires d'empoigne à venir via les sondages : ça promet de jolies fluctuations (nec mergitur !? on verra ;-)

    Alors "selon vous..." : locution interrogative utilisée par les instituts de sondage ; Surtout utilisée en période (pré)-électorale (de plus en plus "pré") ; Permet d'induire une question (orientée ou pas) pour obtenir la réponse attendue par le demandeur du sondage (accessoirement celui qui paye) ; Fait croire à la neutralité des questions posées (enfume le sondé) et permet d'afficher des résultats plus ou moins dérangeants... c'est selon !

     


    5 commentaires
  • Défilé de mode de T. Mugler : Lady Gaga fait l'événement de la semaine de la mode...

    C'est sûr que comparé au travail demandé aux mannequins...
    Elle n'a pas défilé, elle s'est trémoussée, à la limite du vulgaire... (Limite somme toute disparue dans ce monde là !?) et pire : la clope au bec, fumante ! A l'heure des préventions/santé à toutes les sauces, ce monde là serait donc exonéré de toutes recommandations ? La cigarette de Lady Gaga serait moins nocive que celle des autres ? (mais y'avait peut-être pas que du tabac ?)

    Je ne comprends rien dans ce monde du paraître qui est tant vénéré : on a pourtant la preuve de déchéances humaines graves (anorexie, alcoolisme) et on court derrière le non-sens... pour être bien vu et reconnu !

    Ah mais c'était le défilé Automne/hiver... 2011-2012 : donc futur. Et par définition, le futur n'est pas réel : on est donc bien dans le paraître et pas dans le réel, ça rassure ! (mais j'ai pourtant l'impression que le paraitre devient légitime...)

    La Mode n'est plus que "tendances" où la mode elle-même est tendancieuse : mélange des genres, droits pris à l'encontre de la bienséance, exhibitionnisme publicitaire : allons-y gaiement, c'est ça la semaine de la mode ! ("fashion week" pour les victimes...)

     


    2 commentaires
  • Il semble que les Victoires de la Musique n'en soient plus. Je n'ai pas vu l'émission mais j'en ai entendu parlé, je me suis donc un peu renseignée : il en ressort une cérémonie coupée en deux, retransmise deux soirs différents, sur deux chaînes différentes (France 2 et France 4), dont l'animation a fait l'unanimité... pour sa nullité !

    Oups, ça a comme une odeur de raté, ça ! C'est sûr qu'aujourd'hui, les cérémonies françaises perdent de leur intérêt : trèèèèès longues, pas agréables parce que trop sérieuses, règlement de comptes et cirage de pompes bidon, tout y est pour que le téléspectateur... abandonne !

    D'autant plus quand je lis "les deux épisodes des Victoires sont diffusés un mardi, pour permettre au maximum d'artistes de participer)" (la voix du nord) mais... y'a beaucoup de téléspectateurs le mardi soir ? (veille du jour des enfants, au cas où ils auraient envie de lacher la console de jeu pour regarder une soirée inanimée ;-).

    Alors c'est fait pour qui ? pour les artistes ? pour les spectateurs ? pour les producteurs de l'émission ? Peu importe, ça ne fonctionne plus : la multiplicité des récompenses audiovisuelles, le rationnel douteux de ces récompenses, ajoutés aux bla-bla-bla interminables font de ces cérémonies françaises des retransmissions pompeuses et inadéquates.

    Finalement cette cérémonie, c'est peut-être la victoire... des chaises musicales ?

     


    2 commentaires
  • Voilà un homme de la mode pris en flagrant délit de monstruosité alcoolisée : "du Galiano à l'état brut" ; Sauf que là, on ne parle pas de sa collection !

    Les grandes Maisons de la Mode ont la faculté (ce sont peut-être les seules ?) de positiver des univers hallucinogènes, et de faire payer très cher la forme, sans finalement s'attarder sur le fond... C'est pour moi toute l'image de "la mode" en général : rien que du superficiel !

    Autant je comprends que la haute couture s'exporte et c'est tant mieux. Mais qu'elle soit aussi empreinte d'inconscience présomptueuse chez ses créateurs, et que ces présomptions soient validées par la "Maison" qui les payent, là, je ne pige pas : en effet, comment expliquer "qu'avant", ses collections étaient si géniales ?

    Si j'étais Maison de Haute Couture, je réfléchirais bien avant de propulser untel et je le suivrais de très près : ce untel est LE représentant de la marque dans le monde entier, l'erreur n'est pas permise. Et oui, pour moi, la maison Dior a fait une grave erreur de jugement : elle a constaté les changements chez Galiano mais elle a laissé courir... elle attendait peut-être la fin des collections ? ;-)

    Quant à lui, il a admirablement joué son rôle de créateur déjanté qui a tous les pouvoirs. Sauf qu'il a confondu pouvoir et raison. Mais il y a aussi, forcément, quelqu'un qui était au courant...

    Bref, pas joli joli tout ça ! La mode un monde à part, sûrement. Reste à savoir si ce monde va cogiter sur lui-même ou s'il va tout mettre sur le dos du "génialissime"... choisissez !

     


    votre commentaire