• L’éternité devient… trop longue !

    A l’heure de l’internet illimité et du téléphone portable greffé dans l’oreille, la notion de temps a pris un sacré coup dans l’aile ! Même "le temps des cerises" n’existe plus, c’est pour dire ;-)

    On a pris l’habitude d’avoir une réponse ultra-rapide à tout : à peine le temps de poser le point d’interrogation que la réponse s’affiche… On est exigeant, non plus sur la réponse elle-même mais sur le fait d’avoir une réponse, parce qu’attendre nous est insupportable : on a oublié qu’une minute c’est seulement soixante secondes et que c’est… super court ! Parce qu’attendre une minute devant son écran de PC, c’est juste insupportable ;-)

    Je l’ai constaté l’autre jour quand j’ai dit :
    - mon PC commence à ralentir, ça devient pénible
    - comment tu vois qu’il ralentit ?
    - bin par exemple un programme un peu lourd met plus de temps à s’ouvrir
    - ha bon ? et ça met combien de temps ?
    - (et là horreur… il a bien fallu que je réponde… :) presqu’une minute !
    Eclats de rire parce que franchement, c’est horrible de s’entendre dire ça !

    Et bien sur Internet, c’est encore pire : pas question de patienter une minute, c’est une éternité… bien trop longue ;-)

    L’éternité devient… trop longue !Pourtant quand on y réfléchit, un ordi, c’est une sacrée machine à explorer que nous avons entre les mains ! Dotée de capacités immenses et de pouvoirs démesurés (grâce aux seuls 0 et 1), cette machine nous permet d’être connectée à tout (et n’importe quoi !) pour échanger tout (et n’importe quoi !) Sauf qu’on en oublie (encore ?) que ce n’est qu’une machine ! Et comme toute machine, elle a des ratés…

    Bienheureux les mécaniciens qui s’attaquent aux problèmes pour les régler : sans eux, on en serait sûrement pas là. Alors quand ça ralentit, pas de panique, c’est qu’il y a une connexion qui patauge quelque part, un antivirus qui se met à jour, ou un serveur qui fait des siennes… Et les mécaniciens s’y collent parce que bien souvent ils ont repéré le problème avant nous ;-)

    Sauf que parfois, un raté est source d’ennuis et comme tout ennui… c’est long ! Mais franchement, ne peut-on plus tolérer la moindre perturbation sans interpeler rageusement les gestionnaires ? Prenons l’exemple d’EklaBlog qui rencontre des problèmes de serveur : rien ne va plus, c’est inadmissible, ils doivent nous informer tous les jours : « pas réparé, en cours », « toujours en cours », « ça avance », « on y travaille », « on y travaille toujours » « j’ai pas dormi mais ça avance »… : super mais… ça me sert à quoi ces rapports quotidiens ? Je leur fait suffisamment confiance pour qu’un « on est dessus » me suffise à patienter. Peut-être parce que je connais un peu le monde de l’informatique ?

    Je nous trouve très exigeants quant à ce qu’on demande à EklaBlog. Parce que d’abord c’est un service, et ensuite il est gratuit. J’entends déjà les « et alors ? quand on propose quelque chose, faut assumer derrière ». Oui, et c’est ce qu’ils font, sauf que « le temps que ça prend… ne nous regarde pas ! » Nous y voilà : on les a choisis, alors ils doivent nous satisfaire. Ha bon ? Depuis quand un choix perso implique une redevance d’autrui ? (à part en politique bien sûr !) Sur son offre gratuite, EklaBlog n’a juste aucune obligation ! Et quand je vois tout ce qu’on a, je me dis qu’on est drôlement gâté. Parce que si nous on attend, eux, ils s’arrachent les cheveux… Perso je préfère attendre ;-)

    Une parole de bloggeuse qui risque de soulever des écrits plus ou moins agréables si elle est publiée… Tant pis, je prends le risque : EklaBlog le vaut largement.

     

    « Ayrault : toujours pas d'avancée...La science déménage... où est le balai ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


/* suppression barre cookies en bas d'écran */ .banner_banner--3pjXd { display: none; }