• (clic)
       

    Anna Gavalda, J'ai Lu, 574 pages

    "Et puis, qu'est-ce que ça veut dire, différents ? C'est de la foutaise, ton histoire de torchons et de serviettes...
    Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c'est leur connerie, pas leurs différences..."
    Camille dessine. Dessinait plutôt, maintenant elle fait des ménages, la nuit. Philibert, aristo pur jus, héberge Franck, cuisinier de son état, dont l'existence tourne autour des filles, de la moto et de Paulette, sa grand-mère. Paulette vit seule, tombe beaucoup et cache ses bleus, paniquée à l'idée de mourir loin de son jardin.
    Ces quatre là n'auraient jamais dû se rencontrer. Et pourtant, le destin va se charger de les bousculer un peu. Leur histoire, c'est la théorie des dominos, mais à l'envers. Au lieu de se faire tomber, ils s'aident à se relever."

     

    Fouyouyouille ! Il m a été dit "c'est un peu dur au début mais ça s'arrange" ha oui, je confirme ! Le début est bien noir et bien pesant de situations dont on n'a pas envie :(   Mais au fil des pages on devine que ça va changer, et que du coup, ça va tout changer ! Bien qu'ils paraissent un peu exagérés au début (l'impression que le trait est forcé), les personnages sont super attachants, perso j'ai facilement intégré leurs mondes respectifs, leurs nécessités, la réalité de leurs quotidiens, comme si j'avais déjà croisé chacun quelque part.
    Donc des rencontres aussi inattendues que touchantes, forcément mémorables,

    d'un chemin pas simple mais simplement possible, ensemble :   

     


    1 commentaire
  • (clic)
       

    Sophie Kinsella, Pocket, 488 pages

    "Sur Instagram, la vie de Katie a tout du rêve éveillé. Les restos londoniens les plus hype, le job le plus cool… Tout, sauf la colocation à deux heures de trajet, la boss toxique, le budget ultraserré. Pourtant Katie s'accroche. Élevée au fin fond du Somerset, elle n'y retournerait pour rien au monde.
    Un licenciement plus tard, la voilà contrainte de rentrer au bercail. Qu'à cela ne tienne : elle fera de la ferme paternelle le camping le plus hipster d'Angleterre. Authentique. Organique. Yoga druidique à volonté… De quoi rameuter le Tout-Londres – et ses ennuis avec !"

     

    tu vois la couverture ? bin c'est le bouquin : sympa au sens pas prise de tête, du comique autant citadin que campagnard, facile et plaisant à lire, une tranche de vie où certains vont inévitablement, sinon se reconnaître, penser à d'autres : une aventure sans détours à l'aller presque simple, et pourtant... Katie n'a pas d'autre choix que d'arriver à concilier ces deux mondes, et advienne que pourra ! 
    J'ai pas cherché midi à 14h, j'ai juste lu, imaginé et souri avec plaisir, parce que finalement

    une vie (n'est probablement jamais) si parfaite :   

     

     


    9 commentaires
  • (clic)
       

    Patricia Cornwell, Livre de Poche, 663 pages

    "Kay Scarpetta, experte en sciences légales sur CNN et conseillère auprès du médecin en chef de l'institut médico-légal de New York. Le producteur de CNN souhaite que Scarpetta lance une nouvelle émission. Mais cette notoriété accrue semble déclencher une série d'événements inattendus. Quand elle intervient en direct au sujet de la disparition et la mort présumée d'une millionnaire, elle reçoit l'appel d'une téléspectatrice, ancienne patiente de son mari Benton Wesley.
    Chez elle, un inquiétant paquet l'attend. Ces menaces, qui pèsent sur la vie de Scarpetta, l'entrainent dans une enquête haletante qui implique un acteur célèbre et également sa nièce Lucy, qui aurait eu des liens avec la millionnaire disparue..."

     

    bin ça alors : j'avais  déjà fait un article↗    mais je pensais qu'à l'époque (2014) j'avais pas fait d'article. Bin si  he  (j'ai lu quasi tous les Kay Scarpetta, merde, j'ai un paquet d'articles en retard !)

    Ça confirme : mon premier avis était le bon, je pense pareil. Pour moi c'est + une enquête psychologique des personnages de la saga qu'une enquête policière. De Scarpetta à Wesley en passant par Lucy et Marino, + d'autres, pfououou, c'est des espèces d'analyses -de chacun- sur des événements présents et passés, tellement lents qu'à un moment de leurs pensées, j'ai plus rien compris. comme la première fois !

    Et en plus je trouve que le résumé/pitch, eûh... ça résume/pitche pas bien :(

    Y'a des fois l'instinct c'est chiant ! 

     

     


    3 commentaires
  • (clic)
       

    M.C. Beaton, Albin Michel, 284 pages

    "Ancombe, paisible petit village, possède une source d'eau douce réputée pour ses bienfaits. Mais l'arrivée d'une société qui veut l'exploiter échauffe les esprits et divise les habitants : s'enrichir ou renoncer à la paix ?
    Lorsque Robert Struthers, le président du conseil municipal, est retrouvé assassiné, l'affaire prend une sale tournure. Pour y voir plus clair, Agatha Raisin décide d'aller à la source et se fait embaucher par la société..."


    lu dans la foulée du précédent, cause que j'ai abandonné ma relecture de "Morts sur la lande" de Ann Cleeves : la narration est un peu déroutante, j'arrivais pas à suivre le(s) chemin(s) de la lande... à la page 150 j'ai arrêté l'effort : à r'comm ! 


    7e aventure d'Agatha Raisin : elle persiste, je signe : +1  smile   L'écriture est toujours aussi agréable à lire, c'est très expressif, très vivant, et très "moderne" aussi, presque a contrario des Cotswolds et de ses habitants ! Une enquête pas comme les autres (encore une) où se côtoient des mondes différents, quitte à ce qu'ils ne s'apprécient pas mais tant pis ! Chacun est partie prenante et chacun évolue... Depuis le tome 1 c'est un régal à lire ces p'tits bouts d'aventures :)

    Une fontaine macabre... qui coule de source...

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
/* suppression barre cookies en bas d'écran */ .banner_banner--3pjXd { display: none; }