• Écologie : ras le bol de la culpabilité

    Le problème d'une cocotte-minute c'est sa soupape de sécurité : quand elle lâche ça explose ! Et j'ai l'impression que Nicolas Hulot bouillait depuis un bon moment, un lobbyiste-chasseur a fait sauter la soupape !   multi-sources↗

    il a eu raison ? pas raison ? il a bien fait ? pas bien fait ? chacun a sa vision. 

    Je suis convaincue que l'écologie n'a rien à voir avec la politique et l'imposer en tant que telle, c'est une connerie. Parce que l'écologie ne peut avoir sa place au niveau national QUE quand toutes les consciences (ou une très grande partie parce que 100% faut pas rêver ;)  auront envie d'y adhérer... et on en est loin !

    Les efforts des uns sont contrecarrés par les autres, les moyennes calculées sont toujours et de plus en plus mauvaises (du coup ça démotive) et surtout la "culture écologique" ne fait pas vraiment partie de la "culture française"...

    D'autant que les "mesures incitatives écologiques" pénalisent au lieu d'avantager ou de gratifier = c'est complètement débile !! Ok ok : "t'as droit à..." mais pour ça faut faire des dossiers spécifiques, avoir les autorisations obligatoires (!) et/ou ça coûte 5 ou 10 fois plus cher : c'est vite vu pour le porte-monnaie lambda !

    QUAND EST-CE QU'ON ARRÊTERA DE FAIRE DES MOYENNES QUI N'EN SONT PAS ? Parce que Paris et La Lozère (ça marche aussi avec la Creuse), ça n'a rien à voir et c'est pas moyennable

    Alors oui, y'a plein de choses à changer :))  La France n'est pas (n'est plus ?) un pays où tout est pareil pour tout le monde, c'est faux. La première victoire écologique serait peut-être de reconnaitre nos différences géographiques et nos besoins respectifs ? pour mieux y répondre ? J'en sais rien. 

    C'est compliqué l'écologie, surtout quand c'est autant taxé... de culpabilité !

     

    « Allo ? ne coupez pas... trop tard !Curiosités bien françaises »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Août à 23:01

    C'est l'histoire du pot de terre contre le pot de fer...... C'est identique à la lutte contre le tabac "qui tue et qui pollue"..... on le vend toujours et de plus en plus cher, mais on le vend quand même. Pourquoi continuer la vente des autos et des carburants alors que la voiture électrique existe depuis la dernière guerre (soigneusement stockées et cachées dans le désert Américain) voir sur le net.......???!!!

    Pourquoi ne pas passer au ferroutage des camions à travers l'Europe, questions financier également, moins bénéfique....... Pourquoi chercher à produire plus en agriculture, les OGM, le rendement,...  alors que des pays meurent de faim...???!!  Pourquoi investir dans des nouvelles lignes de TGV et LGV, dans la construction des autoroutes, alors que les nationales et les départementales ne sont plus entretenues et que les lignes régionales de la SNCF sont abandonnées.....????? Rentabilité aussi.......???!!!! 

    Pourquoi imposer le tri sélectif alors que les grandes marques alimentaires multiplient les emballages et les conditionnements par grandes quantités. Pourquoi ne pas revenir aux bonnes vieilles consignes des verres vides...???? Pourquoi continuer le "tout jetable" de la couche pour bébé, à la machine à laver en passant par les nécessaires de pique-nique. Pourquoi ne pas réparer, réutiliser, l'existant...????? Pour continuer de faire fructifier les grandes firmes......... 

    Bref, vaste débat, nombreuses questions, autant de solutions; mais aussi autant de difficultés, voir d'impossibilités dans certains pays. 

    Un réel sujet qui n'est pas prêt d'être sérieusement abordé.

      • Jeudi 30 Août à 09:33

                   

         

      • Vendredi 31 Août à 16:19

        pourquoi ? j'imagine que c'est parce que chacun des acteurs, à son niveau, a le pouvoir d'influencer ci ou ça, et/ou ne veut pas influencer ci ou ça en contrepartie de je sais pas quoi : lobbyiste c'est un vrai métier et il y a même des écoles qui y forment voir par là↗   (Greenpeace aussi est un lobby...)

        tu as raison : "Bref, vaste débat, nombreuses questions, autant de solutions; mais aussi autant de difficultés, voir d'impossibilités dans certains pays." sans parler des problématiques sociétales "à côté de ça" plus ou moins urgentes... 

        Par contre je pense que c'est pas "un" réel sujet, parce que c'est absolument "tout" qui est concerné par ce sujet ! Et si -par exemple- le plastique pollue les mers aujourd'hui, c'est pas la faute du plastique, c'est la faute du comportement des humains : ça à mon avis c'est LE sujet... 

        autrement dit on n'est pas sorti des roseaux !

         

    2
    Vendredi 31 Août à 16:15

    Bonjour Pipiou. Criant de vérité ce qu'énonce Christian. Nous suivons le tout, même du Québec. Il semblait vraiment avoir une "Écoeurantite " ce pauvre M. Hulot lors de son annonce. 

     

    Et dire que chez-nous la légalisation du "pot" sera faite dans quelques semaines. Une vraie affaire de fou. Il va voir ce cher Trudeau, premier ministre du Canada comment vont réagir ses enfants rendus ados….bonne chance.

      • Vendredi 31 Août à 17:36

        Jourbon Ginette smile  Hulot aura essayé mais sa conviction, aussi forte soit-elle, n'est pas suffisante politiquement parlant.  Ça n'a pas dû être facile tous les jours, pour lui ! et l'écoeurantite (hihi) due à la présence d'un type en particulier à une réunion a été le déclencheur de son abandon...

        dis-moi : c'est quoi la législation du "pot" ?

         

    3
    Samedi 1er Septembre à 08:39

    Bonjour

    a quoi ça sert un ministre de l’écologie ?

    de jolie plante verte dans le bureau d'un dirigeant, et c'est tout



    je passe en vitesse avant de commencer mes devoirs en ce samedi matin
    et ap midi si je ne finis pas tout

    je posterai de temps en temps des articles
    mais je ne pourrai peut etre pas commenter sur les blogs amis

      • Lundi 3 Septembre à 08:57

        Yo le Gaulois,

        oui mais les plantes vertes c'est important ! wink2  Pareil pour moi, au lieu d'un ministère, vaudrait mieux des vérificateurs (? "validateurs" c'est pas terrible), systématiques pour tout projet, de façon à les rendre (les projets, pas les vérificateurs) a minima écolo DES LE DÉPART. Ça éviterait d'avoir à tout raccommoder...  

        tu m'étonnes que tu commentes pas trop, t'as autre chose à faire !
        ça me fait penser que je ne suis pas allée voir le chat caché↗ (ah bin si, là, forcément, je l'ai vu :))

         

    4
    Samedi 1er Septembre à 14:46

    N. Hulot est un écologue, militant efficace du Lobby écologiste.

    Ce n'est pas péjoratif de le dire.
    Faire du "lobbying", c'est a dire argumenter auprès des décideurs, c'est naturel, ça se pratique partout, officiellement ou pas, y compris chez les ONG, syndicats, associations ou entreprises commerciales. etc.
    Mais au final, celui qui décide, c'est pas un lobby particulier.

    Un excellent pilote de ligne peut faire un piètre patron de compagnie aérienne. Un bon vendeur ne fera pas obligatoirement un bon chef des ventes. Un bon militant de la cause écologiste ne fait pas nécessairement un bon ministre, un bon ministre n'est pas non plus programmé pour être un bon président etc... 

     En position de pré-décideur N. Hulot était sans doute un peu marginalisé dans la machinerie gouvernementale.

    C'est qui l'arbitre décideur ?

     

      • Lundi 3 Septembre à 09:09

        bien le bonjour storm 

        tout à fait, il a été lobbyiste lui aussi. Mais d'un point de vue écolo, ça se dit pas... (t'as vu ? il parait qu'on ne doit pas dire "les gaulois n'aiment pas les réformes" ! plus hypocrites que ça...  je referme la parenthèse).

        Je pense que s'il a servi (Nicolas Hulot) la démarche gouvernementale, il n'a pas pu faire valoir (et encore moins faire accepter) des modifications profondes... de comportements finalement...

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :