• Corona 0 - Humour 1

     (merci TA : j'ai mis 5 secondes avant d'éclater de rire he)

     

    source↗

     

    « Devoir scolaire, qui l 'eût cru ? Lu : J'ai dû rêver trop fort »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Mars à 09:04

    Bonjour

    il vaut mieux en rire avant d'en pleurer

    le gouvernement cherche toujours ses masques et ses marques aussi

    ils sont tout bons a enfermer ces amateurs

     

     

    sur ce

    bon weekend en confinement joli, confinement gentil

      • Dimanche 22 Mars à 11:22

        Yo l'ami,

        et tous ceux qui ne respectent pas les consignes... c'est eux aussi les amateurs....

        Bon dimanche à toi l'@stérix clown 

         

    2
    Samedi 21 Mars à 13:37

    Est-ça ? Se moucher du coude ?

    Bonne journée,

    Annie

     

      • Dimanche 22 Mars à 11:15

        cool  du coup par curiosité, j'suis allée voir, je cite :

        " Ne pas se moucher du pied / du coude "
        Se croire quelqu'un d'important.
        Avoir de grandes prétentions.

        Origine

        Au XVIe siècle, quelqu'un qu'on "mouchait du pied" était quelqu'un qu'on bernait facilement. Donc un niais, assimilé à une chandelle qu'on aurait pu 'moucher' (ou éteindre) sans même avoir besoin d'y mettre la main.
        Le verbe 'moucher' y avait d'ailleurs aussi le sens de 'tromper' ou 'séduire avec des arguments trompeurs'.
        C'est à partir du XVIIe siècle que la signification a évolué.
        A cette époque, les saltimbanques (donc des gens de basse classe) pouvaient, dans la rue et grâce à leur souplesse, se contorsionner et se passer le pied sous le nez, comme s'ils se mouchaient avec.
        Par comparaison, les gens de la haute ne risquaient pas de se moucher du pied.
        A cette époque également, beaucoup de personnes de condition modeste avaient l'habitude de se moucher sur leur manche et quelqu'un qui se mouchait de la manche ou du coude était un malappris, aisément reperé par les taches vertes et gluantes sur son bras.
        Par contre l'élite de la société utilisait un mouchoir et n'avait donc aucun besoin de se moucher du coude.
        Ces deux variantes de l'expression permettaient de bien différencier la piétaille de l'aristocratie.
        Cette locution, dans sa forme négative, est petit à petit devenue ironique, pour désigner des gens imbus d'eux-mêmes, prétentieux, qui affichent de grands airs ou qui tentent de se faire passer pour des personnes raffinées, aisées ou intelligentes.

        Complément

        Peut aussi se dire, en termes moins élégants : "péter plus haut que son cul".
        ha oui, c'est moins élégant he     source↗

        Bonne journée à toi

         

    3
    Dimanche 22 Mars à 11:36

    bonjour

    (Pour éclater de rire, j'ai du mettre 30 secondes) 

    Bien sûr, un playmobil ne peut tousser que sous les bras, pas dans le coude !

          

      • Lundi 23 Mars à 08:27

        Jourbon stormalo,

        c'est tout con mais comme toi, mes zygomatiques n'ont pas réagi instantanément : comme quoi le poids des mots peut s'entrechoquer avec les photos he

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :