• Concept intéressant, mais je déplore la mauvaise gestion de l'émission : entre les espèces de jingle avant les questions, les questions un peu bafouillées ou pas claires (émotion j'imagine), les images de fond toujours en mouvement et l'arbitrage très moyen : la forme perturbait le fond.

    Le titre "la parole aux français" est pourtant simple : Tf1 choisit des personnes qui posent leur question, le Président répond, le tout en direct. Bien sûr qu'il va argumenter pour défendre sa politique et ses actions, c'est non seulement son rôle mais son devoir : faire comprendre (aux français) ses objectifs à long terme. (pas d'bol, nous, on veut du court terme !)

    Ce que je ne comprendrai jamais c'est par exemple le résumé fait dans La Dépêche : "on retiendra donc une seule annonce importante : un effort d'un demi-milliard d'euros en faveur de l'emploi". C'est tout ce qu'ils en retiennent ???

    On a la chance de pouvoir avoir un tel rendez-vous à la télé, et il est résumé par ça ? Je trouve que ce n'est pas respectueux de la parole des français. Et je suis convaincue que pour eux, ça ne se résume pas qu'à ça, parce qu'avant tout, c'est l'échange rendu possible.

    Le scoop a tout prix, c'est bien gentil, mais ce rendez-vous n'était pas là pour ça. Même si le spectre des présidentielles est bien vivant pour les médias, j'ose penser que pour les présents à l'émission et pour le président, il reste vaporeux.

    Je trouve ces échanges très impressionnants, de part et d'autres. Alors, ne les déprécions pas parce que Sarkozy n'a pas dit ce que les médias attendaient (ou pas) ! Quant à l'opposition, elle fait son boulot normal d'opposant, rien de nouveau non plus !

     


    3 commentaires
  • J'ai regardé le rendez-vous télé de Sarko : 3 journalistes avides de le mettre KO, 1 Président qui évite les coups...

    Sur la forme, si le Président a tenu son rôle de Président (avec tout ce que ça comporte), les journalistes m'ont épatée par leur pointillisme fermé : ils allaient chercher la petite bête, pour le plaisir de le déstabiliser (raté à mon avis), ils se coupaient la parole, genre "lequel de nous trois va réussir à... ?" Forme journalistique qui me plait moyennement parce que trop à la recherche du scoop ou de l'audimat, le people n'étant pas mon fort (nelson).

    Sur le fond, les journalistes à l'affût du faux pas ont donc persisté dans le détail, au grand dam du cap à suivre, info plus importante à mon goût que de savoir s'il allait se présenter en 2012. Sarko a été égal à lui-même = il a répondu aux questions, avec des mots simples (à mon avis tout en bouillant en son for intérieur sur certaines questions !). Perso, c'est le premier Président que je comprends quand il parle. Les phrases à rallonge où le sujet est noyé ne sont plus, et c'est tant mieux ; Le langage politique où l'on ne comprend rien parce que référentiel ou compliqué, dans le cas de Sarko, rupture il y a.

    Je suis toujours perplexe face aux journalistes qui, eux, sont censés informer. Au vu des journaux télé et autres titres de la presse, l'information n'est JAMAIS neutre, je trouve ça dommage pour l'auditeur qui avale l'info, s'il n'a pas de comparatif pour le faire recracher... ou se délecter.
    Ce rendez-vous, qui aurait dû permettre d'en savoir un peu plus sur les objectifs à venir, s'est transformé en un listing au gros titre "Wanted" avec la photo de Sarko : tous les points ont été abordés de façon super négative, dommage. Pour moi, c'est pas de l'interview professionnelle.

    Bref, je ne suis pas politicienne ni journaliste ni économiste, je n'analyserai donc pas tel sourire ou telle virgule, de part et d'autres. Je trouve que ça aurait été honnête de trouver un moyen de mettre en avant ne serait-ce que l'assiduité de son chemin en tant que Président : il a vécu une crise mondiale grave, mais la France a su et a pu rester maître de sa liberté de décisions et d'actions.

    C'est pas important ça ?


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique