• (thanks A.)   Le test de la baignoire :

    (je précise que c'est une histoire drôle, je ne suis pas le "je" en question ;-)

    Lors de ma visite médicale, j'ai demandé à mon médecin : "comment déterminez-vous si on doit placer un patient dans une maison pour personnes âgées ?"

    "En fait c'est assez simple" répond-il "je remplis une baignoire, ensuite je lui propose une petite cuillère, une tasse à thé et un seau, et je lui demande de vider la baignoire."

    "Ah oui je comprends : une personne normale prendra le seau parce que c'est plus grand qu'une petite cuillère ou qu'une tasse à thé".

    "Non, répond le médecin, une personne normale enlèvera le bouchon de la baignoire. Vous voulez un lit près de la fenêtre ?"

     


    6 commentaires
  • merci  à  A. (hi hi) : ça a beau dater, ça m'a bien fait marrer !

    « La SNCF nous étonnera chaque  jour un peu plus : 

                    
    La personne qui a programmé le tableau d'affichage pensait à ses problèmes  de string ?
    Les clients, eux, espèrent qu'il n'y aura qu'un poil de retard, car ils pourraient commencer à en avoir plein le c... !!!
    Et bien entendu, cela restera dans les annales.
    N'oubliez pas d'emprunter le passage sous tes reins !!!!!!!!!!

    Un bon point pour le recrutement, le niveau s'élève ! »

     

    --------------------
    (au cas où, c'est : le prochain train ne marquera pas l'arrêt.
    quant au passage, il est souterrain ;-)


    13 commentaires
  • Merci à ceux qui m'ont transmis ces Histoires... de bien commencer la semaine :

    Les locaux d'un fonctionnaire sont envahis de souris, notamment son bureau. Il fait passer un dératiseur qui, après avoir fait le tour de la  question, lui dit :
     - Je vais vous laisser un chat pour quelque temps. Ce sera plus simple.
    Le chat est donc laissé pour quelques jours dans le bâtiment et, très vite, on ne voit plus aucune souris. Le fonctionnaire, très content des services du chat, demande au  dératiseur s'il peut l'adopter définitivement. Comme le dératiseur est d'accord, le chat reste dans les locaux. Quelques mois plus tard, les souris font leur réapparition dans le bâtiment... Le fonctionnaire rappelle le dératiseur et lui demande ce qui a pu se passer.
    Le dératiseur répond :
      - C'est le chat... maintenant qu'il est titularisé...

                               (。◕‿◕。)     (。◕‿◕。)     (。◕‿◕。)

    Une dame est à la fenêtre de sa maison et voit se garer devant chez elle un camion de la DDE. Un premier gars en descend, prend une pelle et creuse un trou, puis il va 2 mètres plus loin et creuse un deuxième trou, et ainsi de suite.
    Un deuxième gars sort alors du camion, prend une pelle et rebouche tous les trous que son collègue continue à creuser.  Intriguée, la dame va les voir et les interroge sur leur travail. Et le premier agent lui répond :
     - Je sais que ça peut paraître bizarre. D'habitude nous sommes trois dans l'équipe mais aujourd'hui le gars qui plante les arbres est en RTT…

     


    6 commentaires
  • Alors là, ça va loin la pub : marquer les esprits et/ou déclencher les foules (de réactions) : Carambar a fait fort ! Trop fort ?

    Bin oui, se jouer ainsi des consommateurs et des médias en leur faisant croire à un R.I.P. de ce qui faisait le carambar, c'est à dire une blague, c'est un peu chaud non ? Mais en réfléchissant un peu et comme c'est à la mode (ce qui suit, pas que je réfléchisse !) : c'était pas un galop d'essai par hasard ? pour voir comment cette modification du Carambar passait auprès des consommateurs ? Et comme tout le monde à dit "Hoooo non c'est dommage" z'avaient plus qu'à dire "mais non, justement, c'est une blague !" (mettez le son)

    Le moins qu'on puisse dire c'est que ça a fait du bruit ! Tout le monde s'est soudainement souvenu de ses rires effrénés (à 8 ans), de ses rires ironiques (à 20 ans on se la pète), de ses rires cachés (la honte à 35 ans !), de ses rires stoppés (question de couronne qui s'est barrée (collée au Carambar) à 50 ans) : finalement tout le monde a un souvenir de Carambar : de quoi prendre une bonne tarte !

    N'empêche que... c'est un peu dangereux que de jouer avec les fondamentaux : les consommateurs pourraient très trouver l'idée archi nulle et boycotter la marque. Enfin, quand je dis les consommateurs, à mon avis c'est les médias les plus emmerdés : s'être faits piégés aussi proprement, par un Carambar, pas sûre qu'ils soient ravis ;-)

    Et c'est là qu'on voit, non seulement tous les dangers des médias mais aussi la toute puissance de l'info véhiculée à toute vitesse : aïe Caramba(r)

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique