• Un jeune homme entre dans une pharmacie et dit au pharmacien :
    - Bonjour, pouvez vous me donner un préservatif. Ma copine m'a invité à dîner ce soir, et aussi à rester dormir, vous voyez ce que je veux dire...
    Le pharmacien lui donne le préservatif et quand il va sortir, le garçon se retourne et dit :
    - je vais en prendre un autre, car la sœur de ma copine me fait de l'œil et croise toujours les jambes de manière provocante quand elle me voit, au cas où c'est plus sûr...
    Le pharmacien lui donne un second préservatif.
    - et puis tiens, j'en prends un troisième car la mère des deux sœurs est pas mal sexy, et la semaine dernière, elle m'a dit qu'elle prenait le soleil l'après-midi, toute nue, près de la piscine. Je ne sais pas si c'est une invitation mais on ne sait jamais, au cas où ça finirait en partouze...

    Au dîner, le garçon est assis avec sa copine à sa gauche, la sœur à droite et la mère en face. Le père rentre et s'assoit à table, le garçon tête baissée commence à prier :
     - Seigneur, je bénis ce dîner, merci pour ce que tu nous donnes
    Après une minute le garçon continue
    - Merci Seigneur pour ta bonté

    Cinq minutes se passent, le garçon continue ses prières, les mains jointes et la tête baissée. Ils se regardent tous très surpris et la fiancée plus encore que les autres. Elle lui glisse à l'oreille :
    - Je savais pas que tu étais aussi croyant.
    - Moi je savais pas que ton père était pharmacien.

     


    6 commentaires
  • (hi hi A.)

    Dans un hôpital se trouve un patient gravement malade.
    Sa famille se réunit dans la salle d'attente et, enfin, un médecin arrive, fatigué et triste : "Je suis désolé d'être porteur de mauvaises nouvelles", dit-il en voyant l'expression d'inquiétude sur les visages : "Le seul espoir pour votre proche est une greffe de cerveau. C'est une chose expérimentale et risquée, et économiquement tout est à votre charge."

    Les membres de la famille restent assis, en écoutant ces bien tristes nouvelles.
    Puis, l'un d'eux demande : "Combien ça coûte un cerveau ?
    "Ça dépend", répond le médecin. "5 000  Euros un cerveau d'homme, celui d'une femme c'est 200 euros."

    Un long moment de silence envahit la salle, et les hommes présents essaient de ne pas rire et évitent le regard des femmes, mêmes si certains d'entre eux ne peuvent retenir un sourire.
     
    Finalement, un homme poussé par la curiosité demande :  "Docteur, pourquoi cette différence de prix ?"
     
    Le médecin, souriant devant une question pour lui si innocente répond :
    "Les cerveaux féminins coûtent moins cher car ce sont les seuls à avoir servi, les autres sont comme neufs."

     


    30 commentaires
  •  (merci A.)

    Une religieuse prend un taxi à Hazebrouck et constate que le beau chauffeur n'arrête pas de la regarder. Elle lui demande pourquoi il la regarde si intensément.
    Il répond : "j'ai une question à vous poser, mais je ne voudrais pas vous offenser."
    La religieuse répond "Mon fils, tu ne peux pas m'offenser. Quand tu auras mon âge et aura été une religieuse aussi longtemps que je l'ai été, tu auras vu et entendu à peu près tout. Je suis certaine que rien de ce que tu pourrais me dire ou me demander ne serait une offense."
    "Eh bien, j'ai toujours eu le fantasme qu'une religieuse me donne un baiser."
    et elle répond : "Eh bien, nous allons voir ce que nous pouvons faire. D'abord vous devez être célibataire et deuxièmement vous devez être catholique."
    Le chauffeur du taxi est très excité et dit : "Oui, je suis célibataire et catholique !"
    "O.K." dit la religieuse, "Tournez dans la prochaine contre-allée." Et la voiture arrêtée, la religieuse comble le rêve du chauffeur un baiser à faire rougir une prostituée.
    Alors qu'ils reprennent leur route, le chauffeur commence à pleurer.
    "Mon cher enfant", dit la religieuse, pourquoi pleures-tu ?
     "Pardonnez-moi d'avoir péché. Je dois confesser que j'ai menti : je suis marié et je suis juif."
    mais la religieuse répond tranquillement :

    "Ne vous en faites pas. Moi je m'appelle Alfonse et je vais au carnaval de Dunkerque."

     


    5 commentaires
  • Je me suis mise à mon premier "jeu en ligne" ! J'avais déjà essayé World of Warcraft mais j'ai pas aimé le côté bastons et giclures rouges, j'ai abandonné.

    J'ai testé Anno online (Ubisoft) et j'ai aimé le test : j'y suis restée.

    Tu arrives sur une île où y'a... RIEN : à toi de tout construire pour les pionniers, de les satisfaire pour qu'ils prospèrent au mieux et s'améliorent au fil du temps... pour devenir un puissant empire ! (argh, j'suis pas arrivée !)

    On est en 1404 :

     

    J'ai un peu ramé au début (c'est logique on arrive par la mer lol) : quelques trucs à savoir (merci la vidéo-skype ;-) mais c'est logique : tu veux du bois ? faut une cabane de bûcheron, un vêtement ? faut de la laine (et qui dit laine...) Au fil des jours ça se peuple, ça se construit, les terres s'étendent, les besoins se multiplient : je me suis prise au jeu !
    (cherche pas, j'ai volontairement noirci mon pseudo)

     

    Le visuel est super joli et drôlement bien foutu, je prends plaisir à zoomer (des fois qu'il y en ait un qui dorme !) : les pionniers qui travaillent, transportent les marchandises, les animaux, le marché, le moulin qui mouline : c'est tout plein de vie, pas du tout agressif (zique douce) et joli à voir. dixit moi.

     

    C'est un jeu en temps réel : si faire du poisson grillé (pour donner des forces aux villageois) prend 20 minutes, ça prend réellement 20 minutes (mais comme c'est "en cas de besoin", pas la peine de griller du poisson toute la journée !)
    Idem pour dévoiler un nouveau territoire, ça prend du temps, mais comme y'a toujours des trucs à faire ou à améliorer par-ci par-là, le délai ne me gêne pas, et quand je dors ça continue à produire ;-) (et aussi à consommer merde ;-)
    Et y'a pas d'obligation d'achats pour avancer ou progresser, ça c'est bien aussi !

    Pour en voir un peu plus, même si c'est une "découverte du jeu"  : voilà un lien vidéo "épisode 2" (plus vivant que l'épisode 1.)

    Voili voilou, bien sympa, en tout cas pour l'instant. Je dois encore prendre du grade, on m'attend pour des échanges commerciaux ! (ça sent les stratégies d'alliance...) :  j'arriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiive !

     


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique