• Lu : Nous étions les hommes

     

    (clic)
      

    Gilles Legardinier, Pocket, 463 pages

    "Dans un grand hôpital d’Édimbourg, le docteur Scott Kinross et la généticienne Jenni Cooper travaillent sur la maladie d’Alzheimer. Alors que le mal progresse à un rythme inquiétant, frappant des sujets toujours plus nombreux, toujours plus jeunes, leurs conclusions sont effrayantes : si ce fléau l’emporte, tout ce qui fait de nous des êtres humains disparaîtra.
    Dans un monde où les intérêts financiers règnent en despotes, c’est le début d’une guerre silencieuse dont Kinross et Cooper ne sont pas les seuls à entrevoir les enjeux.
    Face au plus grand danger que notre espèce ait connu, l’ultime course contre la montre a commencé…"


    Encore une nouvelle facette de Legardinier, facette que j'ai appréciée. Certes un premier chapitre un peu suspen'goissant (c'est un thriller, ça tombe bien) mais après c'est plus calme pour l'imaginaire et c'est tant mieux. Une histoire que je dirais crédible parce que concrète via un sujet d'aujourd'hui, avec les tenants et les aboutissants d'un terrible enjeu : la santé.

    L'humanisme scientifique croise forcément la route du pouvoir financier, qui, bien que tout aussi scientifique, voit l'humanisme d'un autre œil...

        


    Un chapitre m'a carrément interpellée grave, je l'ai relu deux fois et j'ai pensé à chaque fois "la vache !"  Mais comme je n'aime pas "dévoiler" ça fera peut-être l'objet, un jour au gré de mes pensées en vrac (ou de l'actu ?) d'un article dédié. 

    « La honte sur vous. PR : un joli menu ! »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Mai 2016 à 06:16

    J'apprécie car, bien que ne connaissant pas tes goûts, j'aime que tu fasses le tri pour tes lecteurs et conseille des bouquins auxquels on ne pense pas forcément.  Je le mets sur ma liste à emprunter ou à acheter

    2
    Samedi 7 Mai 2016 à 20:50

    En effet ça doit être chouette à lire même si effrayant, bises à toi miss

    3
    Dimanche 8 Mai 2016 à 10:46

    Commentaire 3. de ju : pardon mais supprimé :

    "FRERE ELYÔN EST LE VRAI PROPHETE !"

    ha bon ? c'est dingue ! Je ne connais ni "ju" ni "FRERE ELYÔN" : si je souhaite connaître, je chercherai par moi-même, merci.

    C'est sympa mais quand on arrive chez quelqu'un, d'abord on dit bonjour et on fait pas un monologue tout seul dans son coin... (on va dire ça comme ça)

    Donc j'ai supprimé, merci de ne pas m'imposer tes écrits : la suppression systématique ira aussi vite que ton copier-coller !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


/* suppression barre cookies en bas d'écran */ .banner_banner--3pjXd { display: none; }