• Lu : Crime et Déluge (n°12)


    (clic)

          

    M.C. Beaton, 320 pages, Ed° Albin Michel

    "Le bonheur conjugal est de courte durée pour Agatha, une fois de plus délaissée par son mari. Punition divine, un véritable déluge s’abat sur la région, plongeant le petit village de Carsley sous les eaux. C’est le moral dans les chaussettes et sous une pluie torrentielle qu’Agatha aperçoit le corps sans vie d’une jeune femme en robe de mariée, un bouquet à la main, flottant dans la rivière. Pour noyer son chagrin, Agatha n’a qu’une solution : se jeter à corps perdu dans une nouvelle enquête…"

    Agatha Raisin... toujours aussi sympa à suivre : personnage attachant, parfois bourrue, parfois fragile, et qui se mêle de ce qui ne la regarde pas pour la seule découverte de la vérité. Bon, aussi pour sa fierté personnelle de femme active qui, même quand ça lui est interdit, finit par résoudre des enquêtes. Et tant pis si le mérite ne lui est pas attribué.   
    J'ai trouvé que le déluge en question n'était pas si présent que ça et qu'il n'influait pas sur l'aventure, sauf pour la découverte de la mariée flottante. Temps maussade certes, mais lecture toujours aussi sympa et souriante :)

    Crime et déluge... plutôt déluges de bons moment  

     

    « Un anticorps... et hop... Célibataire géographique ? »

  • Commentaires

    1
    Samedi 16 Mai à 09:45

    depuis le confinement je n'arrive pas a lire, j'ai esseyé

    non, les conditions de lecture ne sont pas là

    enfin maintenant que l'on sort, je vais essayer si j'ai le temps LOL

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :