• Livres lus de Harlan Coben (Pocket, 432 pages)

    "Retrouver, 7 ans plus tard, une femme sublime à Paris, programme réjouissant pour Myron Bolitar ! Mais sur place, les ennuis ne tardent pas à arriver. Térèse est mêlée à un meurtre et sur la scène du crime, beaucoup de sang : celui de la victime mais aussi celui de la propre fille de Terese... morte dans un accident des années auparavant."

    Ca aurait pû être sympa... pas pour moi, je m'attendais à mieux. Compliqué et tortueux, soucis qui se côtoient alors qu'ils n'ont rien à voir et sans qu'on sache pourquoi... Si Win est toujours en forme, je trouve que Myron dépérit ! L'étude des sentiments ne lui va pas du tout.

     


    votre commentaire
  • Livres lus de Rachel Johnson (Piment, 388 pages)

    "L'argent ne fait pas le bonheur... même quand on habite sur un square privé de Notting Hill, l'adresse la plus branchée, la plus recherchée, la plus snob de Londres. Prenez Clare et Mimi. Elles ont moins de quarante ans, sont mariées, copines, voisines, mènent une existence de rêve. Jusqu'au jour où débarque un milliardaire américain, célibataire et démon tentateur. Le ver est dans la pomme..."

    Après avoir lu "chassés-croisés amoureux et intrigues immobilières se succèdent sur la verte pelouse. Ce coin de paradis si cher payé se révèle infernal. Notting Hill ? Notting Hell plutôt ! La tranquillité des beautiful people vole en éclats. Et le lecteur, lui, éclate de rire", j'ai ouvert le livre.

    Et bin j'ai pas éclaté de rire. J'ai souri certes, d'une écriture enlevée qui relate des situations et des pensées rigolotes, mais j'ai été un peu déçue au fur et à mesure. Ca laisse penser à, mais ça bifurque, et pas forcément pour du mieux, on reste un peu dans l'attente de deux vies dont le parallèle est contradictoire... Mais c'est globalement sympa et ça se lit agréablement.

     


    votre commentaire
  • Livres lus de Emile Gaboriau (Broché, 568 pages)

    "En 1869. Le Comte de Chalusse est frappé d'une attaque dans le fiacre qui le ramenait à son luxueux hôtel particulier de la rue de Courcelles. Le médecin laisse peu d'espoir à Marguerite, jeune fille de 20 ans que le comte a retirée d'un orphelinat. Au cours de la même soirée, un jeune avocat de famille très modeste, Pascal Férailleur, est présenté au Vicomte de Coralth, dans un tripot mondain tenu par Lia d'Argelès. C'est un piège tendu par le Marquis de Valorsay..."

    Attirée par le narratif d'un libraire, je me suis donc plongée dans ce Paris... du Second Empire. C'est rien de le dire : le français écrit utilisé l'est aussi ! D'où une certaine difficulté de mots incongrus à l'orthographe curieuse en passant par des conjugaisons que je savais même pas que ça existait !

    Mais bon, si on fait abstraction de ça et qu'on arrive à suivre l'intrigue (un peu tordue faut l'avouer) on est à Paris, dans une époque passée, avec ses usages relationnels et ses fourberies pour réussir : tout ce qu'il faut pour une histoire d'amour (de l'époque) où sont intimement liés l'honneur, la famille, le bien-séant et la réussite sociale.

    J'ai bien aimé mais quand même un peu "costaud" à lire, d'autant que c'est écrit en très petits caractères !

     


    votre commentaire
  • Livres lus de Lauren Weisberger (broché, 438 pages)

    "Brooke et Julian filent le parfait amour depuis neuf ans. Il est auteur-compositeur-interprète et a une voix en or. Seulement, de la scène underground aux sommets des hit-parades, la route est longue... Un jour pourtant, c'est la consécration, album, concerts, médias : la mélodie du bonheur vire à la cacophonie. Et puis arrivent les photos de trop..."

    J'ai bien aimé. C'est vivant, crédible (pour un roman) et donc attrayant. Le monde du show-bizz comme si on y était, nous qui n'y sommes pas : et bin j'ai pas envie d'y aller ! Une lecture sympa à l'image de l'escarpin sur la couverture, où la clef étoilée est prise au piège...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique