•  Lu : Le dernier géant

    (clic)

    Gilles Legardinier, Ed° PKJ., 252 pages

    "En 2080, pour faire face à la surpopulation mondiale, les scientifiques ont mis au point un projet insensé. Cette opération, la plus spectaculaire jamais orchestrée par l'homme, a permis de réduire de trois quarts la taille de tous les êtres vivants sur Terre. Pourtant, une menace d'un genre inédit se profile : des mercenaires surentraînés ont été congelés en secret avant que l'espèce humaine ne soit miniaturisée. Ramenés à la vie, ces guerriers invincibles ont tout pour devenir les maîtres de la planète..."


    Tout s'explique : Édition "PKJ." = Pocket Jeunesse 9/12 ans, je me disais bien qu'il était facile à lire he  mais en plus il est drôlement sympa à lire : une aventure... géante ! Autant les hommes peuvent avoir des idées pas cons, autant ils peuvent en faire n'importe quoi : un avant-goût de futur imaginaire pourquoi pas possible et un arrière-goût de la (finalement) connerie humaine...

          Lu : Le dernier géant


    19 commentaires
  • (clic)

    Danny Wallace, Pocket, 569 pages

    "De commun avec la star de la série Beverly Hills, Jason Priestley n'a que le nom. Sa vie n'a rien d'un feuilleton américain. Depuis sa rupture douloureuse avec Sarah, il vit en colocation avec un fou de jeux vidéo et peine à lancer sa carrière de journaliste. La partie est loin d'être gagnée.
    Jusqu'au jour où, au détour de Charlotte Street, il a le coup de foudre pour une inconnue qui s'engouffre dans un taxi. Mais d'elle, il n'a ni le nom ni le numéro de téléphone. Son seul indice : un appareil photo jetable qu'elle a laissé tomber. De cliché en cliché, il se lance dans un véritable jeu de piste pour la retrouver... "


    Voilà un bouquin qui m'a tout de suite plu : la couverture, le titre, le résumé et son jeu de piste : j'ai sauté dessus. Mais je suis mal retombée : c'est pas un jeu de piste, c'est un lent je de piste dans le quotidien d'une vie : en gros c'est un peu beaucoup chiant ! Aux environs de la page 200 je me suis dit "ah ça commence" sauf que non. J'ai sauté deS pages parce que bon... C'est pas ce que j'avais imaginé, dommage :(

    C'est pas lui !

         

     


    2 commentaires
  • En ce moment je suis en train de re- (ou plutôt re-re-re-) lire des Agatha Christie. De Hercule Poirot à Miss Marple, en passant par d'autres : tout un monde de détails feutrés, des petits riens qui font que... pour une explication finale presque magique : j'adore ! d'ailleurs mon subconscient a dû s'en douter et il me fait plaisir à chaque fois : je ne me souviens jamais de qui a fait quoi  ;-)

    Je fais la collec (mais pas acharnée) des Agatha Christie : collection "le masque" couverture cartonnée plus ou moins orange comme celle-là  --->

    Je dis bien couverture "cartonnée" et pas "cartonnée plastifiée" : c'est pas pareil ;-)

    Ma liste est par-là, si par hasard tu tombes sur un qui me manque, je suis preneuse. (perso je ne cherche plus vraiment, c'est quand je trouve, donc pas la peine de courir partout ;-)

    agatha christie
    (clic)

    Si Le Flambeau me fout les chocottes, un excellent : La nuit qui ne finit pas : alors ça c'est un Agatha Christie qui ne ressemble pas à un Agatha Christie ! Une rencontre, les suites de la rencontre, ça parait un peu basique. Sauf que ça ne l'est pas du tout. Au fil des pages y'a des soupçons, on se demande si... le suspense s'installe... jusqu'à la fin.
    Mais alors vraiment jusqu'à la fin : c'est énooooorme !  cool


    7 commentaires
  • (clic)

    Gilles Legardinier, Fleuve Éditions, 422 pages

    "- J'en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez ! J'en ai plus qu'assez de vos sales coups ! C'est votre tour de souffrir !
    Ma voix résonne dans tout le quartier. Et la, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs a zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout."


    Tranche de vie d'une Marie qui, si elle voit tout s'effondrer autour d'elle, décide de tout rebâtir elle-même, à la fois seule et bien entourée... Tu vois le chat sur la couverture ? bin c'est moi qui regarde le bouquin ! Je suis partagée : des scènes que j'ai facilement imaginées, et d'autres pas du tout : pour moi Marie est trop... trop. Autant je suis rentrée dans l'histoire, autant j'en suis sortie bon nombre de fois ! Des aller-retours qui m'ont finalement dérangée, c'est dommage.

    Pardon mais si : ça peut rater. 

          Lu : Ça peut pas rater

    PS : "Et pour finir" : je veux bien le croire M'sieur, et tant mieux : ça veut dire que... c'est pas fini !


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique