• (clic)
      

    Patricia MacDonald, Le livre de Poche, 373 pages

    "Shelby est une femme indépendante. Elle a élevé seule sa fille Chloé, qui semble mener une vie sans histoire entre son deuxième mari, Rob, leur petit garçon, Jeremy, et son job de secrétaire médicale. Pour fêter Noël, Shelby décide d'offrir au jeune couple une croisière dans les Caraïbes. Un cadeau qui va s'avérer fatal : Chloé disparaît en mer, tombée de toute évidence du balcon de sa cabine. Les caméras de surveillance ont filmé la jeune femme titubant en état d'ivresse dans les coursives. Mais Shelby sait bien que sa fille, comme elle-même, déteste l'alcool. Shelby décide envers et contre tous de mener son enquête. Au péril de sa vie..."


    Un polar à suspense (parce que pour moi un thriller ça fait peur et là j'ai pas eu peur) facile à lire, sans fioriture et somme toute prenant : qu'est-ce qu'il a bien pu se passer ? C'est pas glauque ni pesant et ça avance assez vite. J'avais imaginé deux possibilités au fil des pages, mais c'était ni l'une ni l'autre. Et ma quasi certitude, était fausse aussi !  Du coup j'ai d'autant plus apprécié la lecture :)

         


    9 commentaires
  • Lu : On va dans le mur

    (clic)
      

    Agnès Verdier-Molinié, Albin-Michel, 270 pages

    "Tout le monde -ou presque- est d'accord, de la gauche à la droite : l’État doit être réformé au plus vite. Et la baisse de la dépense publique est une priorité absolue. (...) Face à un système devenu fou, en vérité personne ne sait comment faire.
    Pourtant on sait que l'empilement -des taxes, des lois, des décrets, des aides sociales, des strates administratives, des régimes de retraite, des exonérations- a produit un monstre dont la complexité et les dérives sont chaque année plus coûteuses pour les Français. (...) Agnès Verdier-Molinié s'attaque à une machine qui doit d'urgence être mise hors d'état de nuire."


    [elle est la directrice de la Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (iFRAP) et j'apprécie souvent ses propos que je trouve clairs et logiques (émission C dans l'air) du coup j'ai eu envie de la lire.]

    Alors... tu vois ce qui est écrit sur la couverture du livre ? C'est tout bien éclairé : des informations, des explications, des chiffres, le tout détaillé qui fait que... j'ai fait des bonds quasiment à chaque feuille en me disant "ça alors c'est pas possible !"  C'est pas un livre à charge contre untel ou untel, c'est un constat des politiques françaises, des façons de faire, et donc un "on en est là",  annexes fournies... Franchement c'est intéressant, même si parfois c'est un chouia compliqué, ça a le mérite d'expliquer. Parce que les administrations/gestions publiques sont volontairement carrément pas simples... et pour cause ! (mais je vais rester polie he)

    Le souci c'est que le mur devient infranchissable, du coup je me dis que ça va faire d'autant plus mal...

          Lu : On va dans le murc'est dingue !


    2 commentaires
  • Lu : le Sceau des Maîtres

    (clic)
      

    Gilles Legardinier, Éditions PKJ., 295 pages

    "Le chevalier Richard de Montbard, 17 ans, a soif de batailles et de victoires. Il doit pourtant renoncer à ses rêves de conquête pour partir en mission secrète avec Guillaume de Fontenoy, un jeune moine de son âge. Il leur faut retrouver un diamant extraordinaire, le Sceau des Maîtres. Exposé au soleil, celui-ci révèle les points stratégiques en Terre sainte : eau, or, caches d'armes et sanctuaires... S'il tombait entre les mains des infidèles, plus d'un siècle de croisades serait réduit à néant. Pour les deux jeunes gens commence alors une incroyable quête qui va les conduire au bout d'eux-mêmes."


    In ze pocket la jeunesse smile Une autre facette de Legardinier, sympa. Une aventure de croisades où il mêle historique et roman. C'est assez enlevé, pas de temps morts, quelques rebondissements (qu'il n'a bizarrement pas vraiment cachés donc l'effet de surprise est relatif), autrement dit une lecture agréable et distrayante.

    Une croisade comme il y en a eu beaucoup à l'époque, avec un brin de quêtes personnelles, croisées

          Lu : le Sceau des Maîtres


    votre commentaire
  • Lu : Le moine qui vendit sa Ferrari

    (clic)
      

    Robin S.Sharma, Éditions J'ai lu, 277 pages

    "Julian Mantle est un grand ténor du barreau dont la vie déséquilibrée le mène inexorablement à une crise cardiaque en plein tribunal.
    Ayant frôlé la mort, il traverse une crise spirituelle qui l'oblige à se poser les grandes questions de la vie. Espérant trouver le bonheur, il va entreprendre un voyage dans l'Himalaya et rencontre un peuple détenteur des " sept vertus éternelles ". Un livre-guide qui nous connecte à une source inépuisable de courage, de joie et d'équilibre !"


    J'ai lu ce bouquin parce qu'on m'en avait parlé y'a quelques années (!) et j'avais gardé le titre dans un coin de ma tête (merci Foussman).  J'ai trouvé le début sympa, le milieu mitigé et la fin bienvenue. Pas parce que c'est pas bien mais parce que ça m'a semblé long, voire un peu répétitif ? Je pense que c'est dû au fait que le chemin de la spiritualité n'est pas caillouteux ou compliqué, il est seulement... long :)

    Sur la couverture y'a écrit "une fable spirituelle" : après l'avoir lue, l'association de ces deux mots me laisse un peu perplexe :)

          Lu : Le moine qui vendit sa Ferrari


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique