•  

    (clic)
      

    Douglas Kennedy, folio policier, 292 pages

    " "Remarquable !" ; "Drôle et terrifiant" ; "Impeccablement construit, j'ai adoré."... Autant de propos de lecteurs entendus après la découverte de ce premier roman ou comment réussir du premier coup un véritable exploit et devenir du jour au lendemain le créateur de l'un des meilleurs romans noirs de l'histoire du genre. Ni plus, ni moins. Ce récit d'un voyage au paradis des grands espaces australiens qui vire au cauchemar éveillé est un petit bijou.

    Nick, héros bien malgré lui de ce thriller féroce, n'avait rien contre ce pays avant d'écraser un kangourou par une nuit sans lune. Sa rencontre avec la jeune et robuste Angie va le mener en plein cœur du bush. Au milieu de nulle part. Au sein d'un clan d'allumés coupés du monde, sans aucune route pour quitter ce traquenard. Nick, désormais, n'aura qu'une seule obsession : comprendre ce qu'il fait là et sauver sa peau. Fuir alors que toute la communauté le surveille..."

    J'ai trouvé bizarre au dos du bouquin, de commencer "l'histoire" par des avis, d'habitude ils sont après l'histoire. Du coup j'ai lu pour avoir ma propre idée sur ce roman noir.  

    Outch, dès le départ j'ai trouvé ça dur mais j'ai voulu savoir ! C'est brut, c'est cru et sans fioritures ! En général je passe mon chemin mais là "j'ai pas pu". (c'est une expression hein ? il aurait suffi que je referme le bouquin ;) Mais j'ai été emmenée dans cette aventure aussi bizarrement que facilement ! pourtant j'ai bien cru que j'irai pas au bout (ma sensibilité et moi...) et bin si ! Je confirme le roman noir !! Un piège humainement incroyable, c'est dingue ! 

    La noirceur humaine installée dans le orange du bush : ambiance... 

             c'est chaud ! 


    13 commentaires
  •  

    (clic)
      

    Laurent Gounelle, Kero,, 286 pages

    "Et si tout commençait aujourd'hui ? Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais dans l’instant son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire… vous auriez préféré ne pas l’entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle.
    C'est ce qui va arriver à Jonathan. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie.
    Ce roman, dont l’intrigue est basée sur des expériences scientifiques réelles, éclaire d’une lumière nouvelle notre existence et nos relations aux autres, et apporte un souffle d’air pur dans notre vie."

    C'est mon premier "Gounelle" et p'têt bien que j'en lirai d'autres, ne serait-ce que par curiosité : ça m'a plû, par sa simplicité d'écriture et de vie évidente... (même si l'évidence n'est pas toujours simple, lol.) Lecture facile et agréable, à mon avis devant un feu de cheminée avec un thé fumant ça peut être lu d'une traite !

    Un roman d'aujourd'hui, une histoire plaisante à l'évolution un peu trop évidente, mais avec tout de même un peu d'inattendu : 

         

     


    10 commentaires
  •  

    (clic)
      

    Gilles Legardinier, Pocket, 463 pages

    "Dans un grand hôpital d’Édimbourg, le docteur Scott Kinross et la généticienne Jenni Cooper travaillent sur la maladie d’Alzheimer. Alors que le mal progresse à un rythme inquiétant, frappant des sujets toujours plus nombreux, toujours plus jeunes, leurs conclusions sont effrayantes : si ce fléau l’emporte, tout ce qui fait de nous des êtres humains disparaîtra.
    Dans un monde où les intérêts financiers règnent en despotes, c’est le début d’une guerre silencieuse dont Kinross et Cooper ne sont pas les seuls à entrevoir les enjeux.
    Face au plus grand danger que notre espèce ait connu, l’ultime course contre la montre a commencé…"


    Encore une nouvelle facette de Legardinier, facette que j'ai appréciée. Certes un premier chapitre un peu suspen'goissant (c'est un thriller, ça tombe bien) mais après c'est plus calme pour l'imaginaire et c'est tant mieux. Une histoire que je dirais crédible parce que concrète via un sujet d'aujourd'hui, avec les tenants et les aboutissants d'un terrible enjeu : la santé.

    L'humanisme scientifique croise forcément la route du pouvoir financier, qui, bien que tout aussi scientifique, voit l'humanisme d'un autre œil...

        


    Un chapitre m'a carrément interpellée grave, je l'ai relu deux fois et j'ai pensé à chaque fois "la vache !"  Mais comme je n'aime pas "dévoiler" ça fera peut-être l'objet, un jour au gré de mes pensées en vrac (ou de l'actu ?) d'un article dédié. 


    3 commentaires
  • (clic)
      

    sous-titré Omaha Crimes.
    Michel Bussi, Presses de la cité, 473 pages

    "Quand on s’appelle Lucky, qu’on a la chance du diable, alors peut-être la mort n’est-elle qu’un défi. Un jeu. Ils étaient cent quatre-vingt-huit soldats sur la péniche en ce jour de juin 1944. Et Lucky a misé sa vie contre une hypothétique fortune.
    Alice, sa fiancée, sublime et résolue, n’a plus rien à perdre lorsque vingt ans plus tard, elle apprend l’incroyable pacte conclu par Lucky quelques heures avant le Débarquement.
    De la Normandie aux États-Unis, elle se lance à la quête de la vérité et des témoins… au risque de réveiller les démons du passé."


    On est prévenu dès le début : ré-édition d'un bouquin pourtant écrit il y a vingt ans, ce qui me fait dire qu'"un bon livre" n'a pas d'âge ;)  Dès les premières pages je suis rentrée de dedans, jusqu'au dernier point de la dernière page. Une aventure humaine dans le temps qui passe, au prix de la vie. C'est solidement concret, un récit simple et sûr, avec des certitudes finalement fragiles : et si l'évidence ne l'était pas ? Du coup ça rebondit, le doute s'installe...
    C'est facile à lire, y'a pas de longueurs, c'est prenant et efficace, comme si j'avais vu un film... qui serait comme le bouquin :

         


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique