• La roue tourne...

    et c'est tant mieux. Enfin je crois.
    Avec le temps qui passe (et tel qu'il est défini il n'est pas prêt de s'arrêter !), je m'aperçois que finalement, la vie que l'on mène n'est que passagère et que les suivants prennent la relève. Pas de panique : c'est juste un constat, ni négatif ni positif, c'est une pensée philosophique.

    Les anciens ont cette aptitude à connaître le passé (et pour cause !) mais leur connaissance semble, pour les plus jeunes, à la fois moralisatrice et inadaptée ;
    Et quand le plus jeune devient à son tour plus âgé, sa connaissance devient un fardeau pour les plus jeunes = un décalage de générations qui provoque aussi bien l'entendement que le conflit, ça dépend.

    Le problème c'est que l'on ne finit par se rendre compte de la véracité utile de ce raisonnement ancestral... qu'assez tardivement ! Comment ceux qui n'ont pas vécu peuvent-ils seulement envisager qu'un jour... ils auront vécu ?! (comme quoi la conjugaison est utile !)

    C'est tout l'intérêt de l'image de la roue : non seulement elle tourne, mais elle repasse toujours par son point de départ ! Serait-ce ça la compréhension de la vie ? Un cycle... aux pédaliers différents selon les âges... Normal que les jeunes ne croient pas les anciens, ils ne savent pas encore, qu'un jour, ils deviendront anciens !

    L'incompréhension générationnelle semble finalement normale : quelle que soit la place d'un rayon dans cette roue, un autre est inévitablement à l'opposé ! Et c'est aussi grâce à ça... que la roue tourne ! Youpi !

    (la philosophie dans toute sa splendeur !?)

     

    « Fonctionnaire : service ou public ?Lu : Chroniques de Ford County »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Toshiro^^
    Mercredi 26 Janvier 2011 à 19:32

    C'est une pensée que je dervrais faire lire à mes enfants^^

    2
    Jeudi 27 Janvier 2011 à 09:54

    Merci Toshiro ;-)
     

    3
    Tyl
    Lundi 31 Janvier 2011 à 22:38

    Je ne suis pas d'accord avec le fait que ceux qui n'ont pas vécu n'apprécient  pas  à sa juste valeur (voire le déprécient complètement) le poids de la connaissance d'un ancien car il ne peut pas imaginer qu'un jour il aura vécu aussi. Je trouve ça très "évolutionniste" comme vision, et sous-entend que si un jeune n'accepte pas ce que dit un ancien, c'est qu'il n'est pas encore capable de le comprendre.

    Comme si, en gros, il n'y avait qu'une vérité : celle que détiennent forcément les anciens, du fait de leur âge, automatiquement, systématiquement, sans tenir compte du fait que "le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est con, on est con".

    Pour reprendre la métaphore de la roue, il peut en effet y avoir mésentente si celui qui est en haut se permet de donner des leçons à celui qui vient d'y monter, simplement parce qu'il a déjà fait le chemin que lui va faire. C'est pour ça que je ne suis pas d'accord avec cette métaphore. Dieu merci, la vie n'est pas une roue. Au pire du pire, une sphère, mais je pense que la roue manque de quelques dimensions pour être prise au sérieux.

    Pour rester dans les métaphores de cirque, je propose celle-ci : les trapèzes. Chacun se lance grâce aux bras des autres, parfois manque un bras, retombe plus bas, est relancé par un autre du fait de sa position, de sa vitesse, de sa force, pour remonter plus haut, ou sur le côté, dans une autre direction, trouve un trapèze, attrape un mec qui vole, le lance, puis se lance lui-même, etc.

    4
    Mardi 1er Février 2011 à 11:19

    Merci Tyl de l'anti-thèse : elle est, à mon avis, la concrétisation de l'incompréhension que je mentionne, et c'est vach'ment bien !

    Je te cite "si un jeune n'accepte pas ce que dit un ancien, c'est qu'il n'est pas encore capable de le comprendre" suivi de "comme si il n'y avait qu'une vérité".

    Si je souligne l'incompréhension, c'est pas au titre du "savoir absolu", c'est au titre du "savoir parce que vécu", autrement dit l'expérience ; et je pense que la capacité à comprendre est relative parce qu'elle découle de l'expérience vécue et du recul. (Evidemment, bien sûr, ce n'est pas toujours la vérité vraie : ça dépend du vécu !) Donc pour moi, ce n'est pas une incapacité irrémédiable de compréhension, c'est une incapacité à comprendre temporelle. Par manque... d'expérience : ça n'a rien de péjoratif ni de réducteur, c'est seulement désagréable !

    Je pense que les anciens ayant vécu, ils ont, avec le recul, une opinion sur une situation passée ; le problème, c'est que quand ils donnent cette opinion (d'ailleurs applicable ou non), les anciens semblent... anciens justement, et donc non crédibles pour les plus jeunes.

    Eûh... Pourquoi faudrait-il que dans la roue, celui qui a raison soit en haut ? (!)

    L'image du trapèze est une excellente image... si le trapèze a un filet de sécurité en dessous ! Et je ne suis pas sûre qu'il y en ait toujours... D'où l'importance de ne pas se lacher la main et d'écouter l'autre ?


     

    5
    Tyl
    Mardi 1er Février 2011 à 21:35

    Je vois ce que tu veux dire, mais je ne suis toujours pas d'accord.

    Je pense qu'au mieux, c'est une incapacité à comprendre ce que dit l'autre, mais ceci est vrai même entre gens de même âge, etc. Je ne pense pas que l'âge ait quoi que ce soit à voir là-dedans : tout est une question de compréhension personnelle, de sensibilité, et d'expérience personnelle. Il n'y a pas d'expérience absolue, pour moi, et ce qu'un jeune ne peut pas comprendre (j'entends par là : comprendre de la même manière qu'un ancien) c'est peut-être tout simplement parce que sa sensiblité est différente, et l'âge n'harmonise pas tout.

    6
    Vendredi 4 Février 2011 à 12:36

    Tu as raison, l'âge n'harmonise pas tout, ça se saurait ;-)
    Comme tu dis "sa sensibilité est différente" : mais la sensibilité sur tel ou tel sujet, c'est pas lié au ressenti... vécu ? Sinon, à mon avis, pourquoi ça changerait dans le temps ? Je suis convaincue, non pas que les anciens soient les rois et aient toujours raison, mais que leur vécu les autorise à ce recul que les moins jeunes n'ont pas encore.
    Et ce n'est pas dénigrer la jeunesse mon ami ! (je ne peux la dénigrer, j'suis jeune ;-)

    7
    Tyl
    Vendredi 4 Février 2011 à 22:20

    Disons que ce qui suscite mon désaccord dans cette vision, c'est que j'ai l'impression en lisant cet article que l'objectivité et le recul des jeunes est comparé, et réduit, face à celui des adultes. Et que justement, je  me demande si le recul qu'on acquiert en grandissant peut entraîner une une vision figée (ou, disons, "moins souple"), justement parce qu'on pense avoir vu tellement de choses qu'on a tout vu, et que du coup, on prend moins la peine de voir et d'attacher d'importance aux  choses nouvelles / différentes.

    8
    Samedi 5 Février 2011 à 10:00

    et bien... de l'intérêt de l'échange : je crois bien que t'as mis dans le mille Emile ! You are right.
    Comme je suis du genre "verre à moitié plein" ce n'est pas pour moi un constat (état de fait ?) négatif : je crois que "l'on prend moins la peine de..." parce qu'on a moins de temps... devant nous, tout simplement, et prendre du temps quand on sait qu'on n'en a pas... c'est pas fastoche !
    J't'ai déjà dit merci pour tous ces échanges et ta participation au blog ? Merci de veiller à ma jeunesse  ;-)

    9
    Tyl
    Mercredi 9 Février 2011 à 14:21
    ... et merci de participer au développement de la mienne :p
    10
    Anaïs...
    Lundi 27 Juin 2011 à 22:28

    j'en suis baba x)

    11
    Mercredi 19 Avril 2017 à 10:35

    bonjour

    et comme le chante France Gall en italien

    il mio amore e una ruota

     

    http://justelenoir.eklablog.com/france-gall-il-mio-amore-e-una-ruota-1969-a114950596

     

     

    12
    Lundi 24 Avril 2017 à 15:55

    eûh ...

    Sacré  Charlemagne  Astérix !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :