• Homo hypocritus ?

    L'humain est-il hypocrite ?   je pense que oui.   ça, c'est fait.

    L'actu musicale ha bin non justement, l'actu de Bertrand Cantat me fait me poser la question de la subtilité de nos ressentis et de l'amalgame qu'on fait, de tout avec n'importe quoi, et dans tous les sens.

    Il a tué. Il a été jugé. Il a exécuté sa peine. Il peut se ré-insérer et repartir dans le droit chemin : quelle que soit la peine, une fois exécutée, un prévenu (le langage de la justice est vraiment curieux !) doit pouvoir retrouver une vie normale. 

    Mais visiblement Cantat, lui, il a pas le droit.

    Quand je vois la réaction des manifestants↗  ça m’interpelle et je suis partagée. Déjà j'aime pas qu'on laisse pas parler et qu'on aboie non-stop ! ça ça me gonfle.  Je crois surtout qu'il est devenu "le représentant des hommes qui battent/tuent les femmes" représentant qu'on va re-juger à chacun de ses gestes et qu'on interdit, à vie, de vie.

    Finalement le pardon c'est vach'ment subjectif, et "les droits de l'homme" c'est que quand ça nous touche pas : une des caractéristiques de l'homo hypocritus ?

     

    « Surprenante assise ! Prochain souk »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 14 Mars à 15:59

    Mon avis est que en effet il a payé sa dette et si il est "humain" il porte le poids de celà, ensuite,  on va ou pas à ses concerts, libre de le faire ou pas, mais ce que je n'accepte pas, c'est de lui pourrir la vie encore, on le boycotte ou pas mais on lui fout la paix

    2
    Mercredi 14 Mars à 17:11

    Peut-être que ceux qui persistent à aller à ses concerts pour le vilipender intello

    son favorables au retour de la peine de mort, et viennent en curieux pour voir "la bête" de plus près avant que tombe sa tête....??? Allez faire le tri des fans et des apprentis-justiciers dans tout ça....??? Et puis si les médias ne mettaient pas leur grain de sel.....

    Vaudrai mieux s'exciter et se défouler sur la prolifération des radars, et de ceux qui ont pondu ça.... 

    3
    Mercredi 14 Mars à 20:39

    C'est à dire que si j'étais à sa place, plus jamais de ma vie je n'oserais montrer ma frimousse déjà dans la rue, alors en public là, donner des concerts, toussa ... soit il a pas d'égo du tout, soit il a un super égo le gars.

    Mais je suis pas lui.

    Ce qui m'agresse, ce n'est pas qu'il participe à des concerts, car si on ne me le disait pas, je ne le saurais pas et si je le savais quand même, bin j'irais pas parce que oui en effet je le considère toujours comme un assassin.
    Ce qui m'agresse, c'est la vindicte qui semble enfler et enfler et enfler ...

    Et pour ça, je trouve du coup que ce serait plus cool s'il écrivait ses chansons pour d'autres tranquilou dans un coin. Parce que vivre, il en a évidemment le droit, bien qu'il ait pris la vie d'une autre, sans compter les dommages co-latéraux engendrés par son crime. Mais monter chacune de ses apparitions en épingles ... où sont les voyous ? Pense-t-on aux enfants, jeunes à l'époque, qui revivent l'histoire incessamment ? Les siens s'il en a eus, ceux de M. T, ceux de son autre femme, celle qui s'est suicidée ...

    Donc en fait : je ne sais pas du tout quoi penser. Je ne sais même pas s'il a fait son temps en prison ou s'il est sorti plus tôt. Je veux juste ne pas entendre parler de lui. Ca ne m'intéresse pas.

    Je crois que je ne suis pas claire, là.
    Mais en fait, c'est l'éternelle problématique : doit-on ignorer un artiste malgré ses vices ou ses crimes ? Céline et les juifs, Ch. Trenet et sa pédophilie etc ... Doit-on tout prendre, tout accepter d'un artiste ou doit-on lui faire payer sa face noire et l'empêcher de s'exprimer ? Ou encore ne prendre que son talent artistique et faire comme si l'animus n'existait pas ?

    Vous avez deux heures. Je repasserai.

    4
    Mercredi 14 Mars à 20:45

    Rien à voir mais ... quelqu'un aurait des nouvelles de notre blondinet préféré ? Je n'ose aller au front, je sens comme quelque chose ...

      • Jeudi 15 Mars à 08:27

        le blondinet fait ses courses le mercredi donc rarement dispo ce jour là ah ah ah

    5
    Mercredi 14 Mars à 22:20

     

    Bonjour,

     

    Perso l'expression coutumière "il a payé sa dette" est un peu paradoxale. Sa peine judiciaire serait une compensation de quoi ? Il n'y a pas de dette.

    Légalement il a le droit de monter sur scène. Légitimement on à le droit de s'indigner de cette situation.
    Envisager cet individu redevenir une star (moraliste parfois) ça fait un drôle de contraste avec le passé.

    Mais bon, il faut relativiser, ce n'est pas un terroriste.

                                              Edit: un article sur le sujet

    6
    Jeudi 15 Mars à 08:27

    Bonjour

    c'est la conscience de chacun, car on est libre de son choix difficile dans des cas de vedettes meurtrières

    soit aller a ses concerts, soit ne pas y aller du tout

    soit l’aimer encore, soit ne plus vouloir en entendre parler

     

    comme je n'aimais pas a l’époque de son groupe Noir Desir, je continue a ne pas suivre

    7
    Jeudi 15 Mars à 09:55

    Yo everybody, j'ai envie de répondre dans un seul et même commentaire : pas envie d'individualité dans ce sujet de société (ça existe une société de petits pois ?) plutôt envie d'une table. ronde. wink2

    Pour moi c'est l'histoire d'une tragédie humaine, un engrenage pourri drogue/alcool un soir de trop, dont le geste ultime a été fatal et ne sera jamais réparable.

    Le problème la particularité c'est que c'est un chanteur, du groupe reconnu Noir Désir dont Le vent m'a portée, où Tostaky m'a soulevée, (et à l'instant je me dis que "Noir Désir" ... !)  : il devrait donc changer de métier ?

    Sauf que... perso je ne sais pas du tout dans quelles salles ni à quelles dates il passe dans telle ou telle ville. Donc les "anti-" qui portent-voix,  faut vraiment qu'elles cherchent l'info parce que c'est pas lui qui se met en avant, qui se fait de la pub, ou qui se la pète. 
    Que ceux qui apprécient l'artiste aillent l'écouter (c'est effectivement pas un terroriste !!)  et que ceux qui ne l'apprécient pas ne l'écoutent pas, ça parait pas plus compliqué que ça !

    Je me rends compte que je ne suis pas neutre : ça aurait été quelqu'un que je n'écoutais pas, je l'aurais incriminé et interdit de séjour, point. Mais le temps a passé, il reprend des notes musicales, son moyen d'expression. Des souvenirs font que je ne peux pas rayer d'un simple trait des morceaux partagés, ni condamner l'homme ad vitam æternam : ça serait quelqu'un que j'aime pas, je réagirai -sans s- autrement.
    Chiottes ! Mon objectivité en prend un coup !  

    Mais ce dont je suis sûre et c'est probablement ça qui m'énerve le plus : les pseudos-féministes, arrêtez de prendre "la femme" comme étendard de bonne et unique cause ! Je ne partage pas du tout cette auto-désignation dont la légitimité est beaucoup trop à sens unique...

    J'ai lu l'article (storm) et c'est toute la complexité de ce qui se passe aujourd'hui, parce qu'on ne peut pas faire autrement... que de tout mélanger ? 
    Lol le coup de "C’est aussi élémentaire que cela, le Destin." : quand on croit pas au destin, ça n'a plus rien d'élémentaire ! ...
    Je trouve le dernier paragraphe très très prétentieux :(

    (merde, les 2h sont passées ?)  

     

      • Jeudi 15 Mars à 13:58

        Heu... c'est peut être une question de génération, mais les mots "destin" et "prétention" n'ayant aucun aspect commun dans leurs définitions**, synonymies** ou antonymies** je ne comprend pas bien la fin de ton commentaire. intello

        **(source CNRTL)

        A mon avis le dernier paragraphe est destiné aux croyants au destin  ou à ceux qui s'affichent comme tel. Du coup, c'est je pense du genre "s'il est sincère, qu'il assume  ses croyances". Mais je suis peut être également dans une erreur de compréhension. sarcastic

        comme justelenoir :"je ne n''aimais pas a l’époque de son groupe Noir Desir, je continue a ne pas suivre"

         

      • Jeudi 15 Mars à 16:14

        sacré storm ! t'as pas vu ? y'a un retour à la ligne entre les mots destin et prétentieux, et l'un ne renvoie effectivement pas à l'autre, c'est marrant que tu fasses la jonction !? 

        c'est le ton du dernier paragraphe que je trouve un peu prétentieux : "il devrait se l'appliquer à lui-même" et "Il n’existe pas, dans notre histoire, de musicien qui se soit fait applaudir par les foules après avoir commis un homicide. C’est aussi élémentaire que cela, le Destin."  c'est comme s'il (le journaliste) faisait la leçon à Cantat, ça me parait un peu prétentieux. Peut-être que ça ne l'est pas hein ? mais personnellement, dans mon for intérieur à moi-même, c'est comme ça que je le ressens. 

        Je connais pas Cantat. Le groupe Noir Désir un peu mais Cantat non.

        génération ? qué génération ? he

         

      • Jeudi 15 Mars à 23:00

        Incorrigible ....

        Pourquoi la "jonction"?  Hé bien tout simplement car le retour à la ligne reste dans un même paragraphe, et parce que le mot destin est dans ce " dernier paragraphe très très prétentieux" tel que tu le qualifies.

        Copier 100 fois: Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement  ^^

      • Vendredi 16 Mars à 08:22

        et les mots pour le dire arrivent aisément :

        Incorrigible ....

                             he wink2  

         

    8
    Jeudi 15 Mars à 16:43

    Tragédie humaine, engrenage pourri … oui bin  en tout cas, le résultat = meurtre.

    Oui, en effet, il y  a une particularité : l’auteur assassin est un auteur à succès.

    Changer de métier ? Bin non : c’est un auteur. Il peut écrire ce qu’il veut quand il veut, il peut même prendre un pseudo s’il le souhaite. D’autres avant lui l’ont fait (Emile Ajar, par exemple, qui n’avait jamais enfreint la loi sauf erreur de ma part (à vérifier) ). Donc : lui, il PEUT le faire aussi et cela ne lui ôtera pas le pain de la bouche.

    Je suppose que les fouilleurs de cacas qui diffusent l’info de son passage ici ou là et même ailleurs sont avant tout des pros, donc forcément, ils savent ce que nous ne cherchons pas si nous ne savons pas (et surtout si on s’en fout).

    Non, ce n’est pas un terroriste : c’est un assassin.

    Essaie de le mettre en balance avec Johnathann Daval.

    Bin c’est pareil. Exactement pareil.

    Je suis d’accord avec toi : le côté féministe n’a pas à être pris en compte, on s’en fout. Un meurtre est un meurtre. Je viens de comparer à Duval mais c'est un hasard. Qu’il s’agisse d’un homme, d’une femme, d’un juif (ah bin tiens ! justement ! l’affaire Halimi), d’un homo, d’un chat … Là où il y a perversion ou malveillance, il y a «  juste «   perversion ou malveillance.

     

    La maltraitance, la malveillance et, bien entendu, le crime corporel sont des actes qui me semblent impardonnables et qu’un tribunal ne peut absoudre sur une sentence quelle qu’elle soit.

     

    Ca, c’est pour le point de vue de celui qui observe.

     

    Pour ce qui est du point de vue de celui qui a commis l’irréparable, évidemment, personne n’est en son âme.

     

     

    Et je trouve l’article transmis par Stormy très bien écrit et raisonné. Je l'approuve et me sens très proche de son esprit.

      • Vendredi 16 Mars à 09:11

        T'as raison, d'autant qu'avec moi il ne serait p'têt même déjà plus là, alors... Mais puisqu'il a été jugé etc. etc. je me posais la question de l'après-sanction et d'une liberté retrouvée qui finalement ne peut plus exister.

         

    9
    Jeudi 15 Mars à 21:02

    Bonsoir à tous,

    Un autre regard ici : https://www.marianne.net/debattons/editos/bertrand-cantat-oui-la-justice-non-la-vengeance

      • Vendredi 16 Mars à 09:47

        Bonjour à toi,

        thanks. En fait le problème des "people" c'est que c'est des "people" : on les regarde autrement.

         

    10
    Vendredi 16 Mars à 07:43

    En me levant ce matin, je tombe sans chercher sur deux articles qui me font revoir ma copie.  Ce pourrait être un sujet de billet de blog : les journalistes ont- ils le pouvoir de nous aider à réfléchir intelligemment quand ils font correctement leur travail ?

     

    Mais j’ai arrêté de bloguer chez moi ^^

     

    Lis, ça va te conforter .Il n’est pas question d’avoir tort ou raison. Il est question de ne pas raisonner bêtement, d’etre Objectif, «  honnête «  et « juste ».

    https://www.slate.fr/story/158992/bertrand-cantat-concert-droit-produire-en-public

    et

    -https://www.radioperfecto.net/single-post/2018/03/15/Bertrand-Cantat-a-le-droit-de-chanter

    Quand je pense que j’ai découvert ce groupe et son chanteur au moment de l’affaire Vilnius....  Jusque là, je n’en connaissais que le nom du groupe.

      • Vendredi 16 Mars à 10:18

        Merci Mimimi, c'est là tout le sujet de mon article : peut-il continuer sa vie ou doit-il changer de vie ?  rien que "il peut" et "il doit" ... c'est pas pareil  ;)

         

      • Vendredi 16 Mars à 15:58

        @Mi(x10)

        Les journalistes font tous bien leur boulot ! (d'ailleurs ils le disent eux même), smile
        mais ils ne sont pas dans leur rôle quand ils se considèrent moralisateur. Dans cette situation ils sont partisan, donc non objectif. Ça n'aide pas à avoir une opinion personnelle.

        C'est pour cela que, toujours dans slate.fr, je préfère cet autre article moins contrasté, qui laisse au lecteur le soin d'arbitrer par lui même.  (annoncé: 13mn de lecture d'un échange  entre deux perceptions)

        Ce n'est qu'un choix du moment.

      • Vendredi 16 Mars à 17:32

        13 mn de lecture ? pas tout de suite alors,

        je reviens !

         

      • Samedi 17 Mars à 10:52

        j'ai lu, sans aller trop vite pour pas louper un mot. C'est bien de mettre les deux avis l'un à côté de l'autre et ça permet de penser à ce à quoi on ne pensait pas ;) 

        Je retiendrai une toute petite phrase, qui me semble être LA question, complexe mais posable à tout le monde parce que chacun peut se la poser (je cite) :

        "Mais de quelle vie on parle ?"

        C'est une bonne question !

         

    11
    Samedi 17 Mars à 11:15

    Kikou !
    J'ai lu avec attention et intérêt l'article proposé par Stromae. Puis j'ai laissé décanter un peu ma perception de chacun des article que j'ai pu consulter depuis que tu as ouvert le sujet.
    Au final, je suis sur ma position d'origine.

    J'ai découvert Noir Désir avec l'affaire Vilnius. A ce moment là, je ne connaissais que " Le vent m'emportera " (ou T'emportera, je ne sais même pas) que j'aimais bien entendre sur les ondes, mais dont j'ignorais l'origine. Hier, j'ai découvert Tostaky, puis l'homme pressé, puis j'ai arrêté et franchement même pas écouté jusqu'au bout. J'ai compris pourquoi je n'avais jamais connu Noir Désir : ce n'est tout simplement pas mon univers. Ca ne l'étais pas à l'époque, il y a peu de chance pour que ça le devienne.
    Ca c'est pour l'univers.
    Est-ce que ça joue sur mon intérêt à propos de Cantat (que je trouve carrément sexy, je tiens à le dire, même s'il fait comme tout le monde avec le temps : il s'empâte) ? Peut-être que oui, peut-être que non.
    Polanski me dégoûte, je coupe l'image dès qu'il apparaît. Depuis que ... Je n'écoute plus Charles Trenet depuis que ... 

    Etc ...

    Parce que je suis faite comme ça. Je ne dis pas que j'ai tort ou que j'ai raison. Je ne peux pas, c'est tout.
    Cantat, pour moi, ce n'est pas plus le symbole de la violence faite aux femmes. C'est un assassin. Il a tué deux femmes. On ne parle jamais du suicide de la seconde, peu importe sa fragilité psychologique qui l'aura conduite à cette extrême mais le fait est qu'il l'a usée.
    C'est un assassin, ce n'est pas une question de circonstances ou quoi que ce soit : il a tué, aveuglé par la colère. Il n'a pas pu arrêter ses gestes, contrôler le dernier geste.

    Comme il est dit, il a " payé sa dette " (et : oui ! moi aussi, je trouve l'expression surprenante compte tenu de ce qu'il a payé : " quatre ans de prison au lieu de huit pour une vie fauchée " vis à vis de la justice et nous ne devons pas nous ériger en moralisateur (notre morale, d'abord, n'est jamais irréprochable, qui que nous soyons et quand bien même nous ne sommes pas des assassins).
    Mais comme je lis dans ce dernier article, et ce que j'exprimais plus haut (voir commentaire 3) et ici, dans le papier :  «  … la prison n’est pas là pour réparer quoique ce soit. Ce n’est pas une absolution. On n’en sort pas purifié de ses actes. Bien sûr, chacun a le droit de vivre sa vie après une condamnation (y compris pour des actes innommables) … « 

    «  … pourquoi retourner à une carrière publique? Déjà, il y a mille manières de «refaire sa vie», mille métiers, qui n’impliquent pas de devenir un sujet médiatique. S’il a besoin de faire de la musique, qu’il en fasse! Mais le fait de faire des disques, d’en assurer la promo ensuite, de faire des séances photo… ça éclaire quelque chose sur le narcissisme du mec. "
    reste que cet enflamement populaire me déplaît, la solution étant simple et évidente. 
      • Samedi 17 Mars à 13:10

        Merci Mimimi d'avoir pris le temps de ta réflexion. La mienne reste partagée, l'homme qui a enlevé la vie, l'homme qui a été jugé, le tout au milieu de souvenirs musicaux que je ne sais pas si je dois les écouter ou pas, parce que tout ça se mélange.

        juste pour info, 4 ans au lieu de 8, autrement dit "la moitié de" c'est monnaie courante et "c'est comme ça juridiquement", dans la majeure partie des cas -pas tous- les peines ne sont exécutées qu'à moitié. C'est con mais c'est comme ça.

        Effectivement il ne s'agit pas d'avoir raison ou tort, la pensée individuelle, quand elle n'est pas assénée comme on peut l'entendre ici ou là... est plus intéressante que la collective ;)

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :