• Fillon 1 - Pujadas 0

    Hier soir à Des paroles et des actes dont Fillon était le condamné l'invité, toute l'émission était le pénible spectable de "qui lui fera dire quoi", du scoop qui va tomber, de la petite phrase à lui faire regretter...

    Oui : pénible spectacle ! Et Pujadas qui laissait faire les interruptions de parole, les piques et les appuis récurrents à Sarkozy : j'aime pas trop les raccourcis mais là, une émission accablante et agressive, alors qu'elle n'est pas foutue de s'observer pour se réformer, c'est typique de... la fonction publique ;-(

    Sérieusement : aucun des journalistes n'a réellement laissé s'exprimer M'sieur Fillon. Questions très cons sur le passé, sur Sarko, on y revient tout le temps, c'est chiant. Et un Cazeuneuze qui récitait sa leçon bien apprise (cela dit, ministre du budget, c'est pas un harengueur de première ;-) mais il n'a même PAS répondu à la simple question "dîtes-moi où vous les faites les économies".

    Hier j'ai vu tout le pourquoi de la France qui végète : pointillisme déplacé, faut la satisfaire mais surtout on touche à rien ! Elle veut bien discuter mais faut dire ce qu'elle veut entendre... de toutes façons, elle n'écoute même pas, si elle avait vraiment écouté, y'a des questions hier soir qui n'auraient pas été posées (ni re-posées, ni re-re-re-posées...)

    J'suis pas super pro-Fillon mais hier soir j'ai découvert un homme politique profondément amoureux de la République Française : c'est impressionant de rien d'autre ! Alors forcément, de l'humilité indviduelle à ce point là... M'sieur Pujadas et votre équipe, prenez-en de la graine parce que côté humilité, vous êtes péniblement à zéro.

     

    « Ils ne savent plus !Magie de l'instant ! »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    stormalo Profil de stormalo
    Vendredi 7 Juin 2013 à 16:04

    Bonjour,

    En général j'ai aussi tendance à penser qu'un nombre important de journalistes "médiatiques" essayent de mettre en scène leurs visions scèniques, en utilisant les interviewés comme des acteurs de théatre malgré eux. En général les inteviewés (politiques) de tous bord sont coupés dans leurs propos si ça ne va pas dans le sens du spectacle animé par le journaliste  le  commentateur.

    Bonne journée.

    2
    Pipiou Profil de Pipiou
    Samedi 8 Juin 2013 à 08:01

    coucou stormalo,

    tu l'as dit : "médiatique" : à mon avis c'est ça qui pourrit tout. Mais dans des émissions sensées amener la politique à la maison pour éclairer les gens, à une heure de grande écoute, la moindre des choses serait de laisser s'exprimer l'invité et de lui poser des questions constructives.

    Sérieux, je parie que s'ils invitent Sarko, ils reviendront sur l'élection 2012 qu'il a perdue !! Ca serait bien que les journalistes ne se cantonnent pas à leur propre effet, dans lequel il nous enlisent, mais à leur véritable boulot d'information, sans clins d'oeil auxquels le public ne comprend rien : ça, ça serait drôlement bien.

    T'as raison, tout le monde n'est pas journaliste, et tout le monde n'est pas commentateur...
    non plus ;-)

    3
    Dimanche 9 Juin 2013 à 14:41

    Humilité, zéro point
    Humidité, un point...one point
    Oui, je pense que les médias ont quelques idées douteuses
    Bonne fin de dimanche
    Seb

    4
    Pipiou Profil de Pipiou
    Lundi 10 Juin 2013 à 10:12

    Hello Seb,
    (j'ai l'impression d'être saluée par ton avatar, c'est rigolo, et je te salue avec plaisir ;-)

    toi aussi tu trouves ? c'est bizarre quand même, les journalistes font comme si c'était eux qui manipulaient (parce qu'évidemment ce sont eux les meilleurs), c'est très désagréable et j'ai bien peur que ça embrouille un peu trop au lieu d'éclairer...

    5
    Mercredi 12 Juin 2013 à 14:42

    Hello!

    Perso, je n'en peux plus de ces faux débats et de ces "faux" journalistes soit-disant pugnaciers, débusqueurs de je-ne-sais-quoi, de rien au fond puisqu'ils empêchent surtout de parler ... Tu ressors lessivé, avec le sentiment de t'être fait agresser, toi téléspectateur, par les constantes interruptions, et complètement avoir car au final as-tu vraiment "appris" quelque chose?

    Il n'y a plus guère que Yves Calvi qui trouve grâce à mes yeux (et encore, format "C dans l'air" sur la 5) ou l'émission "Ce soir ou jamais" (qui a tout de même un peu perdu en passant à un rythme hebdomadaire, du coup j'ai l'impression que "on" a moins le temps de parler et d'écouter que du temps où l'émission passait 3 ou 4 soirs par semaine)

    Bref ... ça devient compliqué de s'informer tranquillement et intelligemment, un comble à l'ère du tout info!

    Bonne journée à toi  :))

    6
    Pipiou Profil de Pipiou
    Jeudi 13 Juin 2013 à 08:15

    Bien le bonjour lulette,

    c'est exactement ça : pendant l'émission tu bous dans ton canap' et à la fin de l'émission, t'es pas satisfaite : faudrait que j'arrête de les regarder ;-)

    Haaa C dans l'air : ma quotidienne préférée ! mais pour avoir vu son hebdo, la dérive "coupure de parole" est présente aussi ! Cela dit, c'est pas non plus les mêmes invités... ça viendrait des invités alors ? hi hi Ou alors y'a des consignes de la chaîne quand c'est des politiques élus ?

    Comme tu dis, l'ère du tout info... mais laquelle ? (merde, Paris Hilton s'est cassé un ongle !)

     

    7
    Julie Pietri Profil de Julie Pietri
    Mercredi 19 Juin 2013 à 22:53

    Bonjour Pipiou (enfin...bonsoir),

    J'ai vu la fin de cette émission et j'ai bien regretté de ne pas avoir voulu la regarder dès le départ. J'ai été emballée par la stature de cet homme qu'il m'a semblé découvrir et que en tout les cas, j'ai regardé d'un autre oeil. Serait-il possible qu'il y en ait un, un seul, qui fut (enfin ! ) différent de tous les autres ? Et si c'était celui-là ?

    J'ai été passablement agacée pr l'intervention de Anne Jouan que j'apprécie pourtant habituellement. Je me souviens qu'elle "harcelait" bêtement Fillon, elle cherchait la petite bête (sans savoir pourtant quelle bête elle cherchait exactement). Et lui, pas démonté du tout, toujours flegmatique. Curieuse personnalité. Très forte. D'indifférente, je suis en train de devenir impressionnée et limite admirative.

    Je suis en train de lire le livre sur Nicolas ( "L'impétueux" de Catherine Nay) et plus j'avance, plus je me demande comment il a pu le supporter pendant cinq ans (comment Fillon  supporté Sarko, pas l'inverse). J'espère que le livre me révèlera au moins un indice et m'éclairera sur ce personnage mystérieux.

    To be followed...

     

    8
    Pipiou Profil de Pipiou
    Jeudi 20 Juin 2013 à 09:29

    Bien le bonjour Bicar De Siècle ;-)

    merci d'avoir pris le temps, c'est sympa. Je pense comme toi, de la découverte à l'acharnement, mais pour avoir vu l'émission en entier, c'est l'acharnement qui a pris le dessus et c'était vraiment lassant.

    C'est vrai que la personnalité de Fillon apparait contrastée : doucereux mais ferme, gentillet mais tenace... Cinq ans aux côtés d'un explosif : ne se seraient-ils pas mutuellement enrichis des forces de l'autre ?
    Des complémentarités parfois un peu pénibles (j'imagine !) mais un même but : et c'est ce but (la France) qui les a motivés à marcher dans le même sens, même si la foulée n'était pas toujours identique. Je me goure peut-être mais c'est ce que je crois. Parce que ok, Fillon a tenu bon, mais on peut aussi penser que Sarko ne l'a pas éjecté...

    C'est bêtiot mais je n'aime pas trop lire les bouquins "sur" les politiques parce que les journalistes sont déjà assez pénibles à l'oral, j'ai pas envie de me les taper à l'écrit  ;-)
    (ou peut-être que j'ai pas envie d'être trop influencée ?)

    Bon jeudi

    9
    Julie Pietri Profil de Julie Pietri
    Jeudi 20 Juin 2013 à 10:33

    Re-bonjour Pipiou,

    Je lis celui-ci car j'aime bien Catherine Nay et parce que "Nicolas" n'est plus au pouvoir Elle semble avoir un certain recul et n'a pas de parti pris (il me semble). Je n'ai pas encore lu le quart du bouquin (672 pages et je suis lente), mais pfiouuuu ! la vache ! Tu te demandes comment "ils" ont fait, les uns et les autres pour ne pas péter un cable ... personnalité extrêment riche, complexe, attachante, pénible, insupportable, avec les qualités de ses défauts et les défauts de ses qualités. Fillon a présenté plusieurs fois sa démission. Elle a toujours été refusée. J'en suis là. 

    Quand Fillon et Coppé se sont opposés en novembre dernier, j'ai jeté ma carte du parti. Ecoeurée j'étais. Et je le suis toujours, au point que j'ai décidé de ne plus aller voter.

    Si personne n'a "les guts" en face, François repassera. Ou le FN. Pour le moment, François garde ses chances.

    Le métier de journaliste n'en est plus un. Les réseaux sociaux sont passés par là, le monde va de plus en plus vite, tout se nivelle par le bas. C'est la course au premier qui dira le premier, sans prendre la peine de vérifier sa source, sans prendre la peine de la citer. Il faut soi-même prendre la peine de lire plusieurs journaux, tous bords confondus, pour avoir une idée presque objective de la situation. Et comme, de toute façon ... "on ne nous dit pas tout" ... on reste comme des cons.

    Cahuzac, Guéant, Lagarde, DSK etc, etc, etc ... pfffffff....

    Et dans tout ça, des gens (un peuple) majoritairement aveuglé par une "idéologie", au détriment de l'objectivité.

    La politique, c'est gros caca qui pue.

    Have a good day :-)

    10
    Pipiou Profil de Pipiou
    Vendredi 21 Juin 2013 à 10:01

    Bonjour bonjour,

    Côté "votes", c'est sûr que ça a déconné grave à l'UMP, Fillon et Coppé ont sous-estimé le mauvais impact de leurs fiertés respectives... J'ai pensé : "après ça les gens ne voteront jamais pour eux"... mais aujourd'hui c'est à la limite du... n'importe qui, pourvu que la gauche s'en aille... (méfiance un peu quand même sur le n'importe qui ;-)

    Ne plus aller voter ? c'est dommage parce que l'abstention, non seulement ne sert à rien mais n'est utile à personne. (sauf peut-être aux extrèmes ?) Perso je vais toujours voter et j'irai toujours voter aux élections, même si je dois faire "le choix le moins pire" : ça me permet de gueuler quand j'suis pas contente ! hi hi hi
    Je vais paraître sévère mais pour moi, ne pas voter c'est ne pas s'exprimer au moment où, non seulement on en a la possibilité, mais où notre voix sera comptabilisée : donc si on a rien dit, on a juste à se taire quoi qu'il arrive.
    (j'avais prévenu que ça serait sévère, mais tant qu'il ne sera rien fait de pertinent avec l'abstention, s'abstenir ne sert, objectivement, à rien.)

    L'objectivité est déjà difficile à atteindre personnellement, alors collectivement... Je pense effectivement que la politique est fumeuse et qu'il vaut mieux faire gaffe où on met les pieds... C'est con parce que même quand les politiques se décident enfin à bouger un peu, c'est les syndicats qui refusent !

    Thanks ;-)

    11
    Julie Pietri Profil de Julie Pietri
    Vendredi 21 Juin 2013 à 12:31

    Nonooon, je ne te trouve pas sévère du tout. Et en plus, tu es quand même sur ton blog, faut pas l'oublier, donc encore heureux que tu y exprimes ce que tu as envie. Quitte à paraître paradoxale, je pense la même chose que toi : si tu ne votes pas, tu la boucles. Pour le moment, j'ai toujours voté, donc je continue à parler... jusqu'aux prochaines présidentielles. Certes les votes blancs et les non votants ne sont pas pris en compte, mais quand le degré d'écoeurement atteint le sommet, quand tu comprends enfin que personne n'en a rien à faire de tes idées, quelle que soient leurs couleurs, tu parviens très facilement à l'aquoibonnisme.

    Imagine qu'un jour, tout le monde vote blanc. Ou que tout le monde s'abstienne. Juste : imagine !

    Bonne journée.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    12
    Pipiou Profil de Pipiou
    Lundi 24 Juin 2013 à 08:59

    je comprends l'écoeurement, il est légitime et à un moment donné trop c'est trop. (pour résumer : font chier !)

    Je suis juste pas convaincue que ne plus voter ou voter blanc serve à quelque chose : tant qu'il ne sera rien fait de ces deux "scores", c'est comme si ils n'existaient pas. A part servir les médias qui en déduisent tout ce qu'ils veulent pour leur audimat ;-)

    Je veux bien imaginer que tout le monde vote blanc ou s'abtienne... mais ça n'arrivera JAMAIS, et je pense que tu le sais aussi bien que moi. Alors le moins frustrant finalement, n'est-il pas de voter ? Parce que l'abandon électoral c'est pas constructif, et pour moi il n'est pas question de laisser ma voix à d'autres !

    Bon début de semaine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :