• ...1 semaine...

    Putain de covid de merde... (pas question de lui mettre une majuscule !).

    Que chacun se protège au maximum et protège aussi les autres, ne serait-ce que pour éviter l'invisible boomerang...

    Paroles auxquelles j'adhère : "on ne sait pas qui a croisé celui qu'on croise. Dans ces cas là la paranoïa est salvatrice".

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Écrits persos dont j'ai besoin, vers d'autres planètes...

    1 semaine. Ça a été très long d'attentes et d'incertitudes mais au final ça n'aura duré qu'une semaine.

    Depuis quelques jours tu étais fatiguée et le moral en berne, tu es tombée deux fois et les pompiers t'ont emmenée à l'hôpital... avec le résultat positif au covid que tu avais reçu juste avant. C'était le dimanche 4 octobre.

    Le lundi 5 tu as intégré le "Service dédié covid" ultra réglementé, avec un point positif : les anti-coagulants que tu prenais, et un point négatif : une grave atteinte pulmonaire.
    On a été prévenu : "91 ans, atteinte pulmonaire très importante, il n'y aura pas de ré-animation".
    Les visites "d'une seule personne et par jour" on été autorisées :
    "ha bon vous autorisez les visites ?"  "oui, dans les cas graves" ...

    On patiente, on y croit, on n'y croit plus, on espère, on sait pas. Masque à oxygène plus ou moins nécessaire, des hauts et des bas sans cesse variables d'un instant à l'autre. Je remercie l'infirmière qui a bien voulu tenir le combiné pour qu'on se parle pendant une minute. Je t'ai fait des gros bisous et tu m'as dit "à bientôt, quand ça ira mieux". 

    Mon frère a croisé l'enfer du covid en milieu hospitalier : des obligations, des restrictions, des procédures couloirs/chambres, des panneaux de différentes couleur sur les portes des chambres...
    Il a demandé si, dans le cadre de ces visites quotidiennes, il devait se faire dépister mais on lui a dit qu'avec les précautions imposées dans le Service, c'était pas la peine.

    Tu as pu avoir des nouvelles de nous tous, entre deux sommeils et d'un jour à l'autre.
    Le dimanche 11 octobre à 12h30 tu ne t'es pas réveillée.

    Alors a commencé un autre enfer, inattendu.
    Le lundi nous avons fait un aller-retour, pompes-funèbres avec mon frère et diverses suites,  je récupère tous les papiers nécessaires, rendez-vous est pris chez le notaire pour jeudi.
    Le jeudi j'arrive chez le notaire, mon frère n'était pas là : il avait "des symptômes" et passait le test du covid l'après-midi ! J'étais dévastée, tant pour lui après la semaine qu'il avait vécue, que pour moi, puisque l'ayant croisé 4 jours avant, j'étais cas-contact potentiel.
    Le lendemain matin vendredi c'était le temps de recueillement" strictement familial. mais sans mon frère, et sans moi, en attente du résultat de son test.
    Une longue, très longue journée...
    Vendredi soir : résultat négatif.  J'ai pas pu m'empêcher de pleurer, tant de soulagement que de gâchis.

    Je ne suis pas retournée là-bas, trop éprouvée moralement pour faire un 3e aller-retour.

    ...1 semaine... Tu es partie si vite, et pourtant ça m'a paru si long, c'est dingue.

    Tu sais que dans ces cas là je sais pas quoi dire, parce que pour moi il n'y a rien à dire. Alors je te dis ce qu'on se disait tous les deux jours, parfois même deux fois par jour, et ce depuis un an et demi :

    bisous Maman

    et bisous à P'pa si tu le croises (↗)

     

    « Lu : Comment braquer une banque sans...One again... et no comment ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Octobre 2020 à 15:24

    Si j'ai bien compris, Pipiou, tu viens de perdre ta maman ! Comme c'est triste. 

    On a plus de mot pour parler de cette saloperie qui nous prive des gens que nous aimons.

    Toutes mes sympathies. x x x

      • Mardi 20 Octobre 2020 à 07:47

        Merci GinetteD, et oui, c'est rageant.

        Et ceux qui refusent de croire  au virus, qui croient au complot, qui se croient invincibles et font n'importe quoi -en se foutant des autres- ça m’écœure.

         

    2
    Mardi 20 Octobre 2020 à 09:58

    Bonjour

    triste nouvelle que voici,

    mes condoléances pour la perte de ta maman

     

    oui le virus s'attaque aux plus faibles et aux malades

    et dans de nombreux cas on ne sait pas comment on a pu l'attraper, qui l'a donné

    le masque est de rigueur, et il le faut maintenant qu'il y en a à foison

     

    je fais attention avec mes parents, vers la fin de leurs 70 ans

    je ne vois que des gens a masque,

    les sans masque je gueule ou je me sauve

    je dois protéger

      • Samedi 24 Octobre 2020 à 09:41

        Merci bien le Gaulois.

        Tu as raison de bien te protéger et protéger les tiens "on ne sait pas qui a croisé la personne que l'on croise" ...

        Perso je fais hyper gaffe > je masque et je gel sans compter,

        mais la plupart du temps je reste dans ma grotte... 

         

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 29 Novembre 2020 à 14:32

    Je "surveille" mes parents comme du bon lait sur un feu incontrôlable, ils ont 72 et 78 ans, ma mère est à risques ++ ; je les surveille aussi parce qu'ils s'étiolent à se sentir si isolés, sans plus aucune activité à part sortir le chien.

    Je suis de tout coeur avec toi - comme toi, je ne sais que dire, car qu'y a-t-il à dire, vraiment ?

    Depuis le début, je dis une chose assez simple : quand on ne sait pas à quoi on a affaire, principe de précaution. A ce titre, je trouve que ce qu'il se passe au niveau de mon métier est, hélas, bien léger.

    Mais c'est une autre histoire.

    Pensées affectueuses,

    Lulette

      • Lundi 30 Novembre 2020 à 08:37

        Hello Lulette, merci de ton passage :) 

        à 91 ans Maman était certes moins active mais bien vivante : elle prenait la voiture pour aller faire ses p'tites courses, avait repris sa vie en main (Papa étant décédé en avril 2019), elle améliorait son confort dans la maison, autrement dit ça allait plutôt bien. Et d'un seul coup, en une semaine, elle n'est plus là : c'est super violent.

        Pour moi les protections imposées collectivement ne sont qu'un minimum, et c'est à chacun d'en faire un maximum...

        C'est sûr qu'au niveau scolaire c'est suuuuper compliqué ! Mais là encore, le collectif ne parle pas d'une même voix, c'est pas normal. (à mon avis personnel que je partage avec moi-même ;)

        Bon courage à toi, thanks again Lulette :)

         

    4
    Mercredi 9 Juin à 16:21

    Salut, Pipiou,

    Je viens de lire ton article sur ta maman, bien triste tout cela !

    Ma sœur et moi faisons tout pour contrer ce foutu virus : masque, lavage main, distanciation,...

    En Octobre 2020, ma sœur a fait une embolie pulmonaire et a été emmenée d'urgence à l'hôpital et un test covid a été fait : négatif (ouf, ouf, ouf) !

    Mais malgré cela, même si on n'est pas positif (et tant mieux), il faut continuer à faire attention !

    Pendant le confinement, moi, çà ne m'a pas gênée du tout d'être à la maison !

    Cela n'a rien changé à mon quotidien, vu que je sors très rarement !

    On a trouvé des solutions pour les courses, le courrier, (même mes bouquins de la bibliothèque me sont livrés à dom', elle est pas belle la vie ?), les médocs,...

    Quand on veut on peut !

    Et perso, encore aujourd'hui où le déconfinement est de mise, je ne change pas mes habitudes et c'est aussi bien !

    Le principal dans la vie, c'est de se faire son p'tit bonheur au jour le jour et on verra de quoi sera fait le lendemain !

    On continue la route sans nos proches, partis trop tôt, mais leurs souvenirs resteront à jamais dans nos mémoires et nos cœurs !

    Belle soirée !

    Lucie

     

      • Jeudi 10 Juin à 08:57

        Coucou, pour sûr qu'il y a des articles (et des jours ?) dont on se passerait bien... mais ils représentent la perpétuelle continuité du temps qui passe, quoi qu'il arrive !  Comme tu dis le quotidien continue, et chacun doit faire son chemin, tout à la fois "avec et sans" ceux qui ne sont plus là.

        Merci d'avoir pris le temps de raconter un peu : je pense aussi qu'il y a moyen (et ça s'est vu) de "faire autrement" et ça fonctionne très bien ! Ça n'empêche pas des difficultés incontournables pour certains, mais oui : on peut faire autrement et découvrir ça, c'est vach'ment bien !

        Je continue aussi les gestes barrière et autres réflexes de précaution (de la part d'un p'tit pois qui vit dans une grotte, c'est pas surprenant he

        Bonne journée itou, et vive les p'tits bonheurs simples :)

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :